Imágenes de página
PDF
ePub

Le maréchal Ney à Hohenstein;
Le prince de Ponte-Corvo à Osterode;

L'empereur sera le 30 à Pullusk, et dans la nuit à Praznitz.

Tirez, monsieur le maréchal, tout le pain qui peut se trouver à la manutention de Modlin, où il a été envoyé des farines pour vingt mille rations de pain. L'intendant-général fera succéder des convois de Varsovie sur Modlin , de manière à entretenir cette manutention ; vous en tirerez successivement tout le pain qui s'y fera. Vous ferez des réquisitions entre les lignes des positions qu'occupent les maréchaux Soult et Ney.

.

Au maréchal NEY.

Varsovie, le 28 janvier.

L'EMPEREUR, monsieur le maréchal, ordonne que vous fassiez les dispositions nécessaires pour que, dans la journée du 31, toutes vos forces soient concentrées à Hohenstein.

Le pririce de Ponte-Coryo sera réuni à Osterode ;
Le maréchal Soult à Villenberg;

La cavalerie du grand-duc de Berg en avant sur la route d'Ortelsburg.

L'empereur désire que vous envoyiez un officier d'état-major le 30 à Pultusk, où sa majesté se trouvera , et un le 31 à Praznitz.

Il vous a été ordonné de vous procurer du pain pour quatre jours; donnez vos ordres pour qu'il vous en soit expédié de Thorn.

Vous ne ferez des réquisitions que sur le pays à votre gauche, celui de votre droite étant réservé au maréchal Augereau.

Les ordres ci-dessus sont dans la supposition ou le maréchal Bernadotte n'aurait point été obligé de se porter sur Thorn, et où vous n'auriez pas été obligé de l'appuyer ; dans ce cas, vous agiriez suivant le plan d'opérations, en régagnant Osterode et Hohenstein sur la gauche de l'armée.

L'empereur sera le 1er février en avant de Villenberg à la tête de son avant-garde , pour reprendre l'offensive et percer le centre de l'ennemi, en jetant sur sa droite et sur sa gauche tout ce qui ne se serait pas retiré à temps.

Au maréchal BERNADOTT, E.

Varsovie, le 28 janvier.

L'EMPEREUR, monsieur le maréchal, désire que votre corps d'armée soit réuni le 31 à Osterode.

Le maréchal Ney sera réuni á Hohenstein;
Le maréchal Soult à Villenberg ;
Le grand-duc en avant sur la route d'Orielsburg.
Il vous a été ordonné de vous procurer du pain

pour quatre jours; donnez vos ordres pour qu'il vous en soit expédié de Thorn.

Vous ne ferez, monsieur le maréchal, des réquisitions que sur le pays à votre gauche, celui de votre droite étant réservé au maréchal Ney.

Les ordres ci-dessus , monsieur le maréchal, vous sont donnés comme si l'ennemi n'avait plus rien tenté contre vous,

et s'il.se fût mis sur la défensive; mais si vous aviez fait des marches rétrogrades, conformément aux derniers ordres, pour couvrir Thorn, vous agirez conformément au plan général, en tåchant de rejoindre le plus tôt que vous pourrez la position d’Osterode et la gauche de l'armée. L'empereur sera à son avant-garde en avant de Villenberg le 1er février avant le jour, et prendra l'offensive contre l'ennemi avec ses forces réunies.

Avant de vous faire connaître les dispositions générales, je crois utile de vous dire que l'intention de l'empereur est de percer l'ennemi par son centre , et de jeter sur sa gauche et sur sa droite des partis ennemis qui ne se seraient pas retirés à temps; mais, constant dans son système qui est de couvrir Thorn, c'est le but de vos mouvemens , et ensuite de rejoindre la gauche de l'armée et rétablir par votre droite, même en arrière s'il est nécessaire , vos communications avec le maréchal Ney. Sa majesté désire que vous envoyiez un aide-de-camp intelligent, qui soit le 31 å Villenberg, pour instruire l'empereur de ce qui se passe à la gauche ; plus l'ennemi sera enfoncé, mieux cela vaudra.

Le maréchal Lefebvre sera vraisemblablement à Thorn le jer février avec quatre mille Français, douze pièces d'artillerie et la division de grosse cavalerie du général Espagne.

Au général OU DINOT.

Varsovie, le 28 janvier. L'EMPEREUR , général, ordonne que le lendemain de votre arrivée à Lövicz vous continuiez votre route pour vous rendre le plus tôt possible à Varsovie, sans cependant trop fatiguer vos troupes. Sa majesté aurait désiré que vous y fussiez arrivé le 1er, et continuer votre marche

pour

être le 2 à Sierock et le 4 à Prag. nitz. Vous enverrez en poste un de vos aides-de-camp au quartier impérial à Praznitz, afin de vous porter des ordres qui peuvent varier suivant les événemens.

En passant à Varsovie , général, vous prendrez du pain pour quatre jours, et vous remplirez vos caissons de biscuit, s'il y en a à Varsovie ; sinon , vous les emplirez de pain, de manière à avoir avec vous des vivres pour dix jours.

Au maréchal BESSIÈRES.

Varsovie , le 28 janvier. L'INTENTION de l'empereur, monsieur le maréchal, est que sa garde cantonne demain entre Pultusk et Praznitz, partageant la journée de manière qu'elle arrive à Praznitz le 30 au soir, et le 3.1 à Chorzel.

La garde arrive ce soir à Sierock; elle a du pain jusqu'au 31 : elle prendra sur les vingt-cinq mille rations de pain qui sont à Sierock, et qui sont destinées pour le maréchal Soult, six mille rations, ce qui assurera les subsistances jusqu'au įer février. La garde doit avoir avec elle six jours de biscuit pris à Varsovie ; sa subsistance sera donc assurée jusqu'au 7 février.

Dispositions générales pour les subsistances.

Varsovie , le 28 janvier. LE maréchal Davout sera autorisé à prendre vingt mille rations de biscuit des cinquante mille qui se trouvent à Pultusk ; la manutention de Pultusk cuira exclusivement pour lui , hormis pour l'hôpital et le besoin de la garnison de Pultusk.

Le maréchal Lannes est parti avec des vivres jusqu'au 31 ; dans les journées du 29 et du 30, il lui sera expédié de Varsovie ou de Nieporent quinze mille rations de pain, ce qui assurera ses subsistances pour le fer et le 2. Il se procurera à Brock et dans le pays,

« AnteriorContinuar »