Bulletin ..., Volumen 3

Portada
Berger-Levrault et fils, 1866

Dentro del libro

Comentarios de usuarios - Escribir una reseña

No hemos encontrado ninguna reseña en los sitios habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todo

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 78 - Ah ! que vous jetterez de cris superflus ! ah ! que vous soupirerez amèrement après tant d'années perdues ! Vainement, inutilement, il n'ya plus de temps pour vous ; vous entrez au séjour de l'éternité.
Página 406 - ... sans empressement; elle est à toute heure occupée et ne s'embarrasse jamais, parce qu'elle fait chaque chose à propos : le bon ordre de la maison de son père est sa gloire; elle en est plus ornée que de sa beauté. Quoiqu'elle ait soin de tout, et qu'elle soit chargée de corriger, de refuser, d'épargner, choses qui font haïr presque toutes les femmes, elle s'est rendue aimable à toute la maison : c'est qu'on ne trouve en elle ni passion, ni entêtement...
Página 406 - Son esprit, non plus que son corps, ne se pare jamais de vains ornements: son imagination, quoique vive, est retenue par sa discrétion: elle ne parle que pour la nécessité; et si elle ouvre la bouche, la douce persuasion et les grâces naïves coulent de ses lèvres. Dès qu'elle parle, tout le monde se tait, et elle en rougit: peu s'en faut qu'elle ne5 supprime ce qu'elle a voulu dire, quand elle apperçoit qu'on l'écoute si attentivement.
Página 406 - ... propos : le bon ordre de la maison de son père est sa gloire ; elle en est plus ornée que de sa beauté. Quoiqu'elle ait soin de tout, et qu'elle soit chargée de corriger, de refuser, d'épargner, choses qui font haïr presque toutes les femmes , elle s'est rendue aimable à toute la maison : c'est qu'on ne trouve en elle ni passion, ni entêtement...
Página 66 - Was tun ? spricht Zeus ; die Welt ist weggegeben, Der Herbst, die Jagd, der Markt ist nicht mehr mein. Willst du in meinem Himmel mit mir leben — So oft du kommst, er soll dir offen sein.
Página 78 - Mais, ô dieux de chair et de sang, ô dieux de boue et de poussière, vous mourrez comme des hommes, vous tomberez comme les grands.
Página 190 - Chéruel, recteur de l'Académie, président honoraire, assiste à la séance. Le procès -verbal de la dernière séance est lu et adopté. M. le président donne lecture d'une lettre de M. le Préfet du Bas-Rhin, qui remercie la Société de l'envoi de la dernière publication.
Página 402 - Ce sont des bœufs, un cheval tout bridé, un bouclier avec la tramée et le glaive. En présentant ces dons, on reçoit une épouse. Elle, de son côté, donne aussi à l'époux quelques armes. C'est là le lien sacré de leur union, leurs symboles mystérieux, leurs divinités conjugales.
Página 80 - Vous verrez quelquefois une mère qui caressera extraordinairement un enfant , sans en avoir d'autre raison, sinon que c'est, à son avis, la vraie peinture du sien. C'est ainsi , dira-t-elle , qu'il pose ses mains; c'est ainsi qu'il porte ses yeux; telle est son action et sa contenance : les mères sont ingénieuses à observer jusqu'aux moindres choses.
Página 331 - Voulez-vous mes enfants? c'est pour vous que je les ai élevés. Voulez-vous quelque partie de mon corps?

Información bibliográfica