Histoire de la civilisation en France depuis la chute de l'empire romain jusqu'à 1789

Couverture
Pichon et Didier, 1829
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Table des matières

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 326 - La nation des Francs , illustre , ayant Dieu pour fondateur, forte sous les armes, ferme dans les traités de paix, profonde en conseil, noble et saine de corps, d'une blancheur et d'une beauté singulière, hardie, agile et rude au combat; depuis peu convertie à la foi catholique , pure d'hérésie ; lorsqu'elle était encore sous une croyance barbare , avec l'inspiration de Dieu recherchant la clef de la...
Page 372 - ... ce que l'intégrité et la justice dans les jugements repoussent tout présent , toute voie de corruption. Tous ceux qui sont en pouvoir doivent , à compter de ce jour , juger entre le Bourguignon et le Romain selon la teneur de' nos lois , composées et amendées d'un commun accord; de telle sorte que personne n'espère ni n'ose, dans un jugement ou une affaire , recevoir quelque chose de l'une des parties à titre de don ou d'avantage , mais que la partie qui a la justice de son côté l'obtienne...
Page 374 - ... une cause en l'absence du juge dont elle relève, afin que ceux qui ont recours à la loi ne puissent être incertains sur la juridiction. Il nous a plu de confirmer cette série de nos ordonnances par la...
Page 298 - ... s'accomplissent et disparaissent. Des maisons sont brûlées , des champs dévastés, des récoltes enlevées, des hommes tués ou emmenés captifs : tout ce mal fait, au bout de quelques jours les flots se referment , le sillon s'efface , les souffrances individuelles sont oubliées; la société rentre, en apparence du moins , dans son ancien état.
Page 89 - Et, d'abord, deux grands systèmes se distinguent: dans l'un, le pouvoir est concentré aux mains du clergé ; les prêtres seuls forment un corps constitué ; c'est la société ecclésiastique qui gouverne la société religieuse : dans l'autre, la société religieuse se gouverne ellemême, intervient du moins dans son gouvernement; l'organisation sociale embrasse les fidèles aussi bien que les prêtres. Le gouvernement appartient-il à la société ecclésiastique seule ; elle peut être constituée...
Page 374 - MoD. , i82g. 39 nous ordonnons, comme l'ont fait nos ancêtres, de juger entre Romains suivant les lois romaines; et que ceux-ci sachent qu'ils recevront, par écrit, la forme et la teneur des lois suivant lesquelles ils doivent juger, afin que personne ne se puisse excuser sur l'ignorance.
Page 16 - Aussi le caractère particulier de toutes les œuvres de l'esprit en Allemagne, de la poésie, de la philosophie, de l'histoire, est-il le défaut de connaissance du monde extérieur, l'absence du sentiment de la réalité : on reconnaît en les lisant que la vie, les faits, n'ont exercé sur ces hommes que bien peu d'influence, n'ont point préoccupé leur imagination ; ils ont vécu retirés en eux-mêmes, avec leurs idées, tour à tour enthousiastes ou logiciens. De même que le génie pratique...
Page 301 - ... unir entre elles les diverses parties du monde ; ce grand système d'administration, d'impôts, de recrutement, de travaux publics, de routes, ne put se maintenir. Il n'en resta que ce qui pouvait subsister isolément, localement, c'est-àdire les débris du régime municipal. Les habitants se renfermèrent dans les villes; là ils continuèrent à se régir à peu près comme ils l'avaient fait jadis , avec les mêmes droits, par les mêmes institutions. Mille circonstances prouvent cette concentration...
Page 433 - ... nécessairement dans la discipline, le culte, les usages, il y aura, pour l'Église tout entière , une législation générale, unique. Les décrets des conciles généraux seront partout obligatoires et acceptés. Il ya eu, du iv...
Page 326 - ... convertie à la foi catholique, libre d'hérésie; lorsqu'elle était encore sous une croyance barbare , avec l'inspiration de Dieu, recherchant la clef de la science ; selon la nature de ses qualités, désirant la justice, gardant la piété ; la loi salique fut dictée par. les chefs de cette nation , qui en ce temps commandaient chez elle. « On choisit, entre plusieurs, quatre hommes, savoir...

Informations bibliographiques