OEuvres complètes de Thomas, de l'Académie française: préoédées d'une notice sur la vie et les ouvrages de l'auteur, Volumen 3

Portada

Dentro del libro

Comentarios de usuarios - Escribir una reseña

No hemos encontrado ninguna reseña en los sitios habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todo

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 313 - ... car c'est la marche du génie, comme de la nature; appliquer ensuite ces principes à la théorie des planètes, aux mouvements des cieux, aux phénomènes de la terre, à la nature des éléments, aux prodiges des météores, aux effets et à la marche de la lumière, à l'organisation des corps...
Página 28 - Devonshire, semblable à un volcan allumé , tandis qu'il est consumé au dedans , vomit au dehors des feux encore plus terribles, Les Anglais , d'une main lancent des flammes , de l'autre ils tâchent d'éteindre celles qui les environnent.
Página 145 - Brave soldat et vaillant chgvalier, f avais toujours eu très-bonne opinion de votre courage, et conçu de bonnes espérances de votre vertu : mais vos actions signalées et votre réponse modeste ont surpassé mon attente.... Et panant, en présence de ces princes, capitaines et grands chevaliers qui sont ici près de moi, vous veux-je embrasser des deux bras.
Página 363 - le monde où l'on soit plus libre , où le sommeil soit plus « tranquille , où il y ait moins de dangers à craindre , où les « lois veillent mieux sur le crime , où les empoisonne...
Página 268 - C'est dans la solitude que toutes les heures laissent une trace, que tous les instants sont représentés par une pensée , que le temps est au sage, et le sage à lui-même. C'est dans la solitude surtout que l'âme a toute la vigueur de l'indépendance.
Página 389 - Je m'aperçus, dit-il dans une de ses lettres, qu'on vouloit m'avoir en France, à peu près comme les grands seigneurs veulent avoir dans leur ménagerie un éléphant, ou un lion, ou quelques animaux rares. Ce que je pus penser de mieux sur leur compte, ce fut de les regarder comme des gens qui auraient été bien aises de m'avoir à dîner chez eux; mais en arrivant, je trouvai leur cuisine en désordre et leur marmite renversée.
Página 314 - Leibnitz fut tout ce qu'il voulut être; il porta dans la philosophie une grande hauteur d'intelligence ; mais il ne traita la science de la nature que par lambeaux ; et ses systèmes métaphysiques semblent plus faits pour étonner et accabler l'homme , que pour l'éclairer.
Página 357 - Continuons de le suivreA l'âge de vingt-quatre ans, il entendit parler en Allemagne d'une société d'hommes qui n'avait pour but que la recherche de la vérité ; on l'appelait la confrérie des Rose-croix. Un de ses principaux statuts était de demeurer cachée. Elle avait, à ce qu'on dit, pour fondateur un Allemand, né dans le quatorzième siècle.
Página 315 - Newton , parce qu'il a créé une partie de Newton , et qu'il n'a été créé que par lui-même ; parce que, si l'un a découvert plus de vérités, l'autre a ouvert la route de toutes les vérités; géomètre aussi sublime, quoiqu'il n'ait point fait un aussi grand usage de la géométrie; plus original par son génie , quoique ce génie...
Página 315 - Descartes, sa méthode pour le raisonnement, son analyse pour la géométrie, une foule innombrable de connaissances pour la physique, et plus que tout cela peut-être, la destruction de tous les préjugés. La gloire de Newton a , donc été de profiter de tous ces avantages, de rassembler toutes ces forces étrangères, d'y joindre les siennes propres qui étaient immenses, et de les enchaîner toutes par les calculs d'une géométrie aussi sublime que profonde. Si maintenant je rapproche Descartes...

Información bibliográfica