Imágenes de página
PDF
ePub
[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small]

PUBLIC LIBRARY

[ocr errors]

ASTOR, YUNOX AND
TIL EN FOUNDATIONS

[ocr errors][ocr errors]

SUR LA POÉSIE ÉPIQUE,

[ocr errors]

Et l'excellence du poëme de Télémaque. Si l'on pouvoit goûter la vérité toute nue, elle n'auroit pas besoin, pour se faire aimer, des ornements que lui prête l'iinagination : mais sa lumiere pure et délicate ne flatte pas assez ce qu'il y a de Origine et fin. sensible en l'homme; elle demande une attention qui gêne trop

de la poésie. son inconstance naturelle. Pour l'instruire, il faut lui donner , non seulement des idées pures qui l'éclairent, mais encore des images sensibles qui l'arrêtent dans une vue fixe-de la vérité. Voilà la source de l'éloquence, de la poésie et de toutes les sciences qui sont du ressort de l'imagination. C'est la foiblesse de l'homme qui rend ces sciences nécessaires. La beauté simple et immuable de la vertu ne le touche pas toujours. Il ne suffit point de lui montrer la vérité ; il faut la peindre aimable. (1)

Nous examinerons le poëme de Télémaque selon ces deux vues, d'instruire et de plaire; et nous tâcherons de faire voir que l'auteur a instruit plus que les anciens par la sublimité de sa morale, et qu'il a plu autant qu'eux en imitant toutes leurs beautés.

Il y a deux manieres d'instruire les hommes pour les rendre bons: la premiere, en leur montrant la difformité du vice et ses suites funestes ; c'est le dessein principal de la tragédie : la seconde, en leur découvrant la beauté de la vertuet sa fin heureuse ; c'est le de poésies hea

roïques. caractere propre à l'épopée, ou poëme épique. Les passions qui appartiennent à l'une sont la terreur et la pitié : celles qui conviennent à l'autre sont l'admiration et l'amour. Dans l'une , les acteurs. parlent; dans l'autre, le poëte fait la narration..

1

Deux sortes

[blocks in formation]

Définition et division de la

On peut définirle poëme épique, une fable racontée par un poëte, poésie épique. pour exciter l'admiration, et inspirer l'amour de la vertu, en nous

représentant l'action d'un héros favorisé du ciel, qui exécule un grand dessein , malgré totes les obstacles qui s'y opposent. Il y a donc trois choses dans l'épopée, l'action, la morale et la poésie.

I. DE L'ACTION ÉPIQUE.

Qualités de L'action doit être grande, une, entiere , merveilleuse, et d'une l'action épique

certaine durée. Télémaque a toutes ces qualités. Comparons-le avec les deux modeles de la poésie épique, Homere et Virgile, et nous

en serons convaincus. Dessein de Nous ne parlerons que de l'Odyssée, dont le plan a plus de conl'Odyssée.

formité avec celui de Télémaque. Dans ce poëme, Homere introduit un roi sage, revenant d'une guerre étrangere , où il avoit donné des

preuves éclatantes de sa prudence et de sa valeur; des tempêtes l'arrêtent en chemin, et le jettent dans divers pays,

dont il apprend les mœurs, les loix, la politique. De là naissent naturellement une infinité d'incidents et de périls. Mais sachant combien son absence causoit de désordres dans son royaume, il surmonte tous ces obstacles, méprise tous les plaisirs de la vie ; l'immortalité même ne le touche point; il renonce à tout, pour soulager son peuple et revoir sa famille.

Dans l'Énéide, un héros pieux et brave, échappé des ruines d'un état puissant, est destiné par les dieux pour en conserver la religion, et pour établir un empire plus grand et plus glorieux que

le

premier. Ce prince, choisi pour roi par les restes infortunés de ses concitoyens, erre long-temps avec eux dans plusieurs pays, où il apprend tout ce qui est nécessaire à un roi, à un législateur, à un pontife. Il trouve enfin un asyle dans des terres éloignées, d'où ses ancêtres étoient sortis ; il défait plusieurs ennemis puissants qui s'opposent à son établissement, et jette les fondements d'un empire qui devoit être un jour le maître de l'univers.

L'action du Télémaque unit ce qu'il y a de grand dans l'un et dans lémaque.

l'autre de ces deux poëmes. On y voit un jeune prince, animé par

Sujet de l'É.

neide,

Plan du Té

être une.

ou par

lamour de la patrie, aller chercher son pere, dont l'absence causoit le malheur de sa famille et de son royaume. Il s'expose à toutes sortes de périls ; il se signale par des vertus héroïques ; il renonce à la royauté, et à des couronnes plus considérables que la sienne ; et parcourant plusieurs terres inconnues, apprend tout ce qu'il faut pour gouverner un jour selon la prudence d'Ulysse, la piété d'Énée, et la valeur de tous les deux, en sage politique, en prince religieux, en héros accompli.

L'action de l'épopée doit être une. Le poëme épique n'est pas l'action doit une histoire comme la Pharsale de Lucain et la Guerre punique de Silius Italicus , ni la vie toute entiere d'un héros comme l'Achilléide de Stace: l'unité du héros ne fait pas l'unité de l'action. La vie de l'homme est pleine d'inégalités : il change sans cesse de dessein,

l'inconstance de ses passions, ou par les accidents imprévus de la vie. Qui voudroit décrire tout l'honime, ne formeroit qu'un tableau bizarre, un contraste de passions opposées , sans liaison et sans ordre. C'est pourquoi l'épopée n'est pas la louange d'un héros qu'on propose pour modele , mais le récit d'une action grande et illustre qu'on donne pour exemple.

Il en est de la poésie comme de la peinture ; l'unité de l'action Des épisodes. principale n'empêche pas qu'on n'y insere plusieurs incidents

particuliers. Le dessein est formé dès le commencement du poëme: le héros en vient à bout en franchissant tous les obstacles. C'est le récit de ces oppositions qui fait les épisodes : mais tous ces épisodes dépendent de l'action principale, et sont tellement liés avec elle, et si unis entre eux, que le tout ensemble ne présente qu'un seul tableau , composé de plusieurs figures dans une belle ordonnance et dans une juste proportion.

Je n'examine point ici s'il est vrai qu'Homere noie quelquefois L'unité de son action principale dans la longueur et le nombre de ses épisodes;

lémaque, et la si son action est double ; s'il perd souvent de vue ses principaux continuité des

épisodes. personnages. Il suffit de remarquer que l'auteur du Télémaque a imité par-tout la régularité de Virgile, en évitant les défauts qu'on impute au poëte grec. Tous les épisodes de notre auteur sont con

« AnteriorContinuar »