La philosophie de Schopenhauer

Portada
Encre marine, 2010 - 188 páginas
Quand Theodule Ribot (1839-1916) publie en 1874 sa premiere etude, La Philosophie de Schopenhauer, l'oeuvre principale du philosophe allemand, Le Monde comme Volonte et comme Representation (1844), est mal connue en France. C'est en 1886 seulement que J.-A. Cantacuzene en fait une premiere traduction, suivie en 1890 par celle d'A. Burdeau. Le descriptif concu par Ribot du grand traite se veut net et objectif, il cite de longs passages qu'il lie adroitement par une paraphrase, recourant a des pages des Parerga, ces supplements au systeme. L'analyse qu'il donne de la representation en rapport avec l'impossibilite d'atteindre a l'inconnaissable de la volonte qu'il assimile un peu vite au noumene kantien, eclaire le lecteur d'alors tout en faisant entrer Schopenhauer par la grande porte de la philosophie officielle - avec ce leger inconvenient, toutefois, qu'en bon intellectualiste, il privilegie la representation , pouvoir de connaissance limite, au detriment de la revelation de Schopenhauer: la tyrannie pulsionnelle, inconsciente, de la volonte presente en chacun. Le succes de ce digest a prepare la vogue d'un penseur qui avait fonde en raison son propre malaise existentiel, imposant une nouvelle conception de la psyche qui va modifier la creation litteraire notamment. C'etait aussi preparer l'introduction en France de Wagner, Nietzsche et Freud.

Comentarios de usuarios - Escribir una reseña

No hemos encontrado ninguna reseña en los sitios habituales.

Otras ediciones - Ver todo

Información bibliográfica