Imágenes de página
PDF

vernement aristocratique. – 202. Sur le pouvoir tribunitien.

- 203. La démocratie jugée par Platon. – 204. Sur les comices du peuple romain. — 205. Le parti du désordre. – 206. Le vote par centuries. – 207. En faveur des plébéiens qui aspirent au consulat. — 208. Un sénateur demande que le droit de prendre les auspices soit maintenu aux patriciens. 209. Contre la loi qui défendait les mariages entre patriciens et plébéiens. – 210. Un scribe, fils d'affranchi, est nommé édile curule. - 211. Les factions des nobles. 212. La noblesse romaine à la fin du ive siècle après J.-C. - 213. Sur l'ordre des chevaliers. – 214. Les Proletarii et les capite censi. – 215. L'enrôlement des esclaves. – 216. Indulgence des Romains pour les hommes nouveaux. — 217. Un homme nouveau remercie le peuple de l'avoir fait consul. – 218. De la collation du droit de cité, cause de la grandeur de Rome. - 219. Un préteur latin demande l'égalité des droits pour les Latins et les Romains. — 220. La civitas et la civitas sine suffragio, accordées aux peuples Latins.

CHAPITRE V LES MAGISTRATURES SOUS LA RÉPUBLIQUE ET SOUS L'EMPIRE.

221. Conseils de Q. Cicéron à son frère Marcus, candidat au consulat. — 222. Les élections à Rome. — 223. Droit de haranguer et de faire voter l'assemblée du peuple. — 224. Pour qu'un magistrat soit élu il faut qu'il soit proclamé par le président des comices. - 225. Discrétion des magistrats de la république romaine. - 226. Du droit de prendre les auspices. - 227. Organisation du Sénat après la mort de Romulus. – 228. Sur le Sénat et les séances du Sénat. – 229. Pourquoi les fils des Sénateurs ne sont pas admis aux séances du Sénat. – 230. Sur la censure. - 231. Deux exemples de la sévérité des censeurs. -- 232. Que les arrêts des censeurs sont révocables. — 233. Histoire de la questure.

- 234. Histoire de la préfecture de Rome. — 235. Attributions des censeurs, préteurs, etc. — 236. Ce qui reste de la liberté sous l'empire. — 237. Tibère refuse des temples.

– 238. L'État romain se défie des associations.--239. L'âge légal pour entrer dans un sénat provincial. – 240. Le scrutin

secret au senat. – 241. Inconvénients du vote au bulletin secret. - 242. Un sénateur convaincu de péculat continue à siéger dans le Sénat impérial. -- 243. L'augurat de Pline.

CHAPITRE VI

L'ITÁLIE. — LES PROVINCES. - LEUR ADMINISTRATION.

244. – Plaidoyer en faveur des Rhodiens révoltés contre kome. — 245. Les provinces sous Auguste. - 246. Condition des colonies romaines. – 247. Acharnement des Romains contre Capoue. — 248. Les nobles campaniens mettent le feu au Forum. - 249. Cruautés des Romains contre Locres. 250. Conduite des Romains envers les colonies latines. - 251. Devoirs des colonies envers Rome.- 252. Punition de la Campanie qui s'était rangée du côté d'Hannibal. — 253. Un gouverneur de province concussionnaire. - 254. Devoirs du gouverneur de province. - 255. Conseils à un gouverneur envoyé en Grèce. – 256. Conseils à un gouverneur de la province d'Asie. - 257. Comment Verrès s'acquittait de ses devoirs de gouverneur. — 258. Les audiences et les repas de Verrès.- 259. Conduite d'un gouverneur de province à l'égard des publicains. – 260. Sur l'admission des provinciaux dans le Sénat. – 261. Sur les lois agraires. – 262. Plaintes des alliés de nom latin. – 263. Comment les Romains traitent ceux qui n'ont pas le droit de cité. — 264. Portrait des Gaulois. – 265. Un rhéteur gaulois se plaint à Théodose des analheurs de sa patrie sous le tyran Maxime.

CHAPITRE VII

LÉGISLATION. — DROIT PUBLIC. — DROIT CIVIL. — TRIBUNAUX.

266. La loi véritable émane de Dieu. — 267. La société humaine est fondée sur la justice et la bonté. – 268. De l'amour qu'on doit à la famille, à la patrie, au genre humain. - 269. Nécessité des croyances religieuses dans un État. — 270. La conscience, et non la crainte du châtiment, doit détourner du mal. – 271. Comment il faut punir. — 272. Les lois ne font point la justice, elles ia supposent. — 273. Définition

loi dediques sont des

des optimates et des populares. – 274. Devoirs des optimates. — 275. Difficultés du rôle des optimates. – 276. Il faut imiter les grands patriotes de l'antiquité. – 277. Les législateurs et les philosophes. — 278. Origines du droit romain. — 279. Les assemblées publiques à Rome et à Athènes. – 280. Éloge de la loi des Douze Tables. 281. Des législateurs les plus célèbres de l'antiquité. – 282. Le droit d'appel. — 283. Cicéron accuse d'illégalité l'adoption du patricien Clodius par un plébéien. — 284. Définition juridique de l'exil. – 285. Ovide distingue la relégation de l'exil. - 286. Les poètes comiques n'ont pas le droit de faire des satires personnelles. — 287. Emprisonné pour dettes. – 288. Les délateurs châtiés par Trajan. 289. Un procès à sensation devant les centumvirs. — 290. Les applaudisseurs à gayes. – 291. Éloge du droit civil et des jurisconsultes. — 292. Il est honorable pour l'orateur vieilli de devenir jurisconsulte. — 293. Contre les jurisconsultes. – 294. L'avocat doit-il se faire payer? — 295. Honoraires des avocats. – 296. Peut-on continuer à plaider quand on est nommé tribun?

CHAPITRE VIJI

ARMÉE. — MARINE. — FINANCES.

297. Formulaire d'une déclaration de guerre par les féciaux. – 298. Formulaire de la signature d'un traité chez les Romains. – 299. Une cérémonie terrible pour apprendre aux soldats samnites le dévouement absolu à la patrie. 300. Évocation des dieux d'une ville. — 301. L'obéissance dans l'armée romaine. – 302. Principes généraux pour faire la guerre. — 303. De quelles armes se servaient les anciens Romains. – 304. Organisation de la légion romaine. 305. Comment combat la légion. – 306. Décadence des légions romaines à la fin du ive siècle. – 307. Exercices d'une armée romaine en campagne. – 308. Fabius s'empare d'Arpi par surprise. — 309. Inconvénients du commandement partagé. — 310. Butin d'une ville prise. — 311. Importance de l'étude de la tactique. - 312. Tactique de la cavalerie bretonne. – 313. Les vélites. – 314. Une sédition dans le camp de César. - 315. Plaintes des soldats de César.

316. Réponse de César aux plaintes de ses soldats révoltes. - 317. Combien les soldats de César lui étaient dévoués. — 318. Pont jeté sur le Rhin. – 319. Un terrassement. - 320. La peste dans le camp de Pompée. – 321. Les tortures de la soif dans le camp de Pompée. — 322. Armées et flottes de l'Empire romain à l'époque d'Auguste. 323. Organisation de la flotte romaine. — 324. Les pirates détruits par Pompée. — 325. Les Romains assiègent Marseille. – 326. Les Romains protestent contre un impôt extraordinaire pour l'équipement de la flotte. – 327. La marine gauloise. - 328. Un embarquement de troupes. - 329. Dédicace d'un vaisseau. – 330. Description d'un triomphe. — 331. Luxe des triomphes. – 332. Sur les triomphes. – 333. Loi contre l'usure. – 334. Sur les douanes. – 335. L'impôt romain en Sicile. — 336. Honteux trafic de l'impôt sur le revenu. – 337. Friponneries d'un publicain. – 338. Pots-de-vin prélevés par un préteur "omain.

CHAPITRE IX

MOEURS PUBLIQUES

339. Phèdre au lecteur. — 340. Phèdre défend la Fable. - 341. Conseils de Phèdre à un sot riche. — 342. L'envie s'attache au mérite. — 343. De cordonnier devenu médecin. - 344. Tibère à un esclave de sa cour. – 345. L'aigle, la corneille et la tortue. – 346. Le Frère et la Sæur. 347. Les Abeilles et les Frelons prennent la Guêpe pour juge. – 348. La Fourmi et la Mouche. - 349. La Cigale et la Chouette. – 350. Les mæurs antiques à Rome. - 351. Influence des meurs sur les lois. – 352. L'ancien peuple romain. - 353. Exemples des grands. 354. De la corruption dans les villes maritimes. – 355. La corruption des meurs engendre celle du langage. 356. La corruption de la jeunesse est cause de la corruption de l'éloquence. — 357. Les moeurs romaines à l'époque de César. – 358. Sénèque se plaint de la corruption de son temps. - 359. Les Saturnales. — 360. Contre l'ivresse. - 361. La vertu sans l'argent n'est qu'un meuble inutile. — 362. Contre l'argent. – 363. Caton à Brutus sur les guerres civiles. – 364. Contre les guerres civiles.

365. Hymne à la Paix. – 366. Irrésolutions de Cicéron pendant la guerre civile. – 367. Un ami de J. César réclame le droit de le pleurer. – 368. Un fils accuse son père de lèse-majesté. – 369. Un captateur de testaments. 370. Vaines occupations des désoeuvrés. – 371. Les gens affairés sans affaires. - 372. Contre ceux qui font de la nuit le jour. — 373. Le vague de l'âme. – 374. Le spleen. - 375. Le bruit de la ville. – 376. Les ennuis de Rome. 377. Amour de la gloire. - 378. Bonheur de la médiocrité. - 379. Pourquoi les larmes sont-elles douces aux malheureux ? – 380. Chute de Séjan. – 381. Les veux, – 382. Vanité de la gloire. – 383. L'ambition d'Alexandre. – 384. La nature ne fait pas de distinction entre le riche et le pauvre. – 385. Corruption du monde païen. 386. Pauvreté des premiers chrétiens. – 387. Le chrétien et la souffrance. – 388. Éloge de la vie solitaire. 389. Exhortation à la vie solitaire. – 390. Bonheur de la vie chrétienne. — 391. Il n'y a pas de bonheur véritable sans Dieu.

CHAPITRE X

CULTE, – PRÊTRES. – SACRIFICES.

392. Collèges religieux fondés par Numa. — 393. Recrutement des collèges religieux. — 394. Obligations du flamine de Jupiter. – 395. Sur le flamine de Jupiter. – 396. Sur les Vestales. — 397. La divination à Rome. — 398. Respect des Romains pour les augures. – 399. Commencement de la puissance des augures à Rome. – 400. Origine de l'haruspicine. — 401. Contre les haruspices. – 402. Les ordres mendiants et flagellants de la déesse Syrienne. — 403. Les prédictions du devin Marcius et les jeux Apollinaires. 404. Les livres sibyllins. – 405. On ouvre le temple de Janus. – 406. Le culte de Vesta. – 407. La Junon de Véies transportée à Rome. – 408. Minerve, patronne des arts et métiers. – 409. La déesse de l'Ida arrive à Rome. - 410. Le dieu Terme, protecteur des propriétés, – 411. La déesse Flora raconte l'origine des jeux floraux. 412. Prière du flamine à la déesse Robigo. – 413. Les Paganales. – 414. La fête d'Anna Pérenna, ou une partie

« AnteriorContinuar »