L'Univers: histoire et description de tous les peuples ...

Couverture
F. Didot fréres, 1838
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Table des matières

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 135 - La nation des Francs , illustre , ayant Dieu pour fondateur, forte sous les armes, ferme dans les traités de paix, profonde en conseil, noble et saine de corps, d'une blancheur et d'une beauté singulière, hardie, agile et rude au combat; depuis peu...
Page 261 - Toutefois, * ce virginal hymen du prêtre et de l'église n'est-il pas quelque peu troublé par un hymen moins pur ? Se souviendra-t-il du peuple qu'il a adopté selon l'esprit, celui à qui la nature donne des enfants selon la chair ? La paternité mystique tiendra-t-elle contre l'autre ? Le prêtre pourrait se priver pour donner aux...
Page 153 - Dieu; elle osa solliciter aussi les évêques, afin qu'élevant des soupçons sur sa religion , ils accusassent la règle qu'il avait imposée à ses moines. Les courtisans , obéissant aux discours de cette misérable reine, excitèrent l'esprit du roi contre le saint de Dieu , l'engageant à le faire venir pour prouver sa religion. Le roi, entraîné, alla trouver l'homme de Dieu à Luxeuil, et lui demanda pourquoi il s'écartait des coutumes des autres évêques, et aussi pourquoi l'intérieur...
Page 344 - Paquette, qui avait été enlevée en Hongrie; un orfèvre parisien, dont le frère était établi à Paris sur le grand Pont; et un jeune homme des environs de Rouen, qui s'était trouvé à la prise de Belgrade. Il y vit aussi des Russes, des Hongrois et des Flamands.
Page 194 - Or, plusieurs monastères nous ayant, dans ces dernières années, adressé des écrits dans lesquels on nous annonçait que les frères priaient pour nous dans les saintes cérémonies et leurs pieuses oraisons, nous avons remarqué que, dans la plupart de ces écrits, les sentiments étaient bons et les paroles grossièrement incultes : car, ce qu'une pieuse dévotion inspirait bien au dedans, une langue malhabile, et qu'on avait négligé d'instruire, ne pouvait l'exprimer sans faute.
Page 196 - Roi des deux, permis à d'autres de vous admirer; je ne fais, moi, nul cas de votre naissance et de votre beauté ; sachez et retenez bien que si vous ne vous hâtez de réparer par une constante application votre négligence passée, vous n'obtiendrez jamais rien de Charles.
Page 424 - Il est profondément fossoyé dans tout son pourtour , et on n'y entre que par un pont presque toujours levé; bien que les murailles aient, comme celles du château , plus de six pieds d'épaisseur , il est...
Page 209 - Karle ici présent, par aide et en toute chose, comme il est juste qu'on soutienne son frère, tant qu'il fera de même pour moi. Et jamais avec Lother je ne ferai aucun accord qui de ma volonté soit au détriment de mon frère.
Page 176 - Léon lui posa une couronne sur la tête , et tout le peuple romain s'écria : « A Charles- Auguste, couronné par Dieu, grand et pacifique empereur des Romains, vie et victoire!
Page 218 - ... et l'évêque dans le diocèse duquel il sera situé, pourvoient à son administration jusqu'à ce que la mort du précédent comte nous ait été annoncée et que nous ayons pu conférer à son fils , présent à notre cour, les honneurs dont il était revêtu.

Informations bibliographiques