Les aventures de Télémaque, fils d'Ulysse: Soigneusement revues

Portada

Dentro del libro

Comentarios de usuarios - Escribir una reseña

No hemos encontrado ninguna reseña en los sitios habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todo

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 75 - II peut tout sur les peuples; mais les lois peuvent tout sur lui. Il a une puissance absolue pour faire le bien, et les mains liées dès qu'il veut faire le mal. Les lois lui confient les peuples comme le plus précieux de tous les dépôts, à condition qu'il sera le père de ses sujets.
Página 135 - La fraude, la violence, le parjure, les procès, les guerres, ne font jamais entendre leur voix cruelle et empestée dans ce pays chéri des dieux. Jamais le sang humain n'a rougi cette terre ; à peine y voit-on couler celui des agneaux. Quand on parle à ces peuples des batailles sanglantes, des rapides conquêtes, des renversements d'états qu'on voit dans les autres nations, ils ne peuvent assez s'étonner.
Página 191 - J'avoue , reprit Mentor, qu'il a fait de grandes fautes ; mais cherchez dans la Grèce et dans tous les autres pays les mieux policés un roi qui n'en ait point fait d'inexcusables. Les plus grands hommes ont , dans leur tempérament et dans le caractère de leur esprit, des défauts qui les entraînent, et les plus louables sont ceux qui ont le courage de connoître et de réparer leurs égaremens.
Página 20 - Aceste. Mentor, ayant achevé de mettre les ennemis en désordre, les tailla en pièces," et poussa les fuyards" jusque dans les forêts. Un succès si inespéré fit regarder Mentor comme un homme chéri et inspiré des dieux. Aceste, touché de reconnaissance, nous avertit...
Página 391 - ... ses habits éclatent comme les vives couleurs dont le soleil , en se levant , peint les sombres voûtes du ciel , et les nuages qu'il vient dorer. Cette Divinité ne touche pas du pied à terre ; elle coule légèrement dans l'air comme un oiseau le fend de ses ailes : elle tient de sa puissante main une lance brillante capable de faire trembler les villes et les nations les plus guerrières ; Mars même en...
Página 274 - ... à sa vanité. Il faut que tout périsse , que tout nage dans le sang , que tout soit dévoré par les flammes , que ce qui échappe au fer et au feu ne puisse échapper à la faim encore plus cruelle, afin qu'un seul homme, qui se joue de la nature humaine entière , trouve dans cette destruction générale...
Página 299 - Là, jamais on ne ressentit les ardeurs de la furieuse canicule; là, jamais les noirs aquilons n'osèrent souffler, ni faire sentir les rigueurs de l'hiver. Ni la Guerre altérée de sang, ni la cruelle Envie qui mord d'une dent venimeuse et qui porte des vipères entortillées...
Página 294 - ... de la vérité vont venger la vérité qu'il a négligé de suivre. Tout ce qu'il a aimé lui devient odieux, comme étant la source de ses maux qui ne peuvent jamais finir.
Página 366 - ... au milieu d'elles comme Diane dans les forêts. Le roi la voit , et il ne peut se lasser de la voir; en la voyant il oublie tous ses malheurs passés. Télémaque la voit aussi, et il est encore plus touché de la modestie d'Antiope , que de son adresse et de toutes ses grâces. Les chiens poursuivaient...
Página 150 - Cet autre, quoique bien plus âgé, n'a encore rien perdu de sa force : sa mine paraît d'abord moins haute, et son visage moins gracieux ; mais , quand on le regarde de près , on trouve dans sa simplicité des marques de sagesse et de vertu , avec une noblesse qui étonne. Quand les dieux sont descendus sur la terre pour se communiquer aux mortels, sans doute qu'ils ont pris de telles figures d'étrangers et de voyageurs.

Información bibliográfica