Images de page
PDF
ePub

ILI IIBIRA I IIRlII E NNGDULJVVIE LILIE
l5, BOULEVARD DES ITALIENS.

[ocr errors][merged small]

La liberté dans le mariage par I'égalité des
enfants devant la mène. 1 vol. gr.in-18. 3fr. 50

TABLE DEs MATIÈREs coNTENUEs DANs cE voLUME.

LA LIBERTÉ DANS LE MARIAGE.

I. Principe. - II. Hypothèses. - III. Objections. - Décret de l'avenir.

[ocr errors]

I. MATERNITÉ.-Noms transmis aux enfants par la mère ct droits de la ligne
maternelle.- Opinions, contradictions. - II. oPPREssIoN DE LA FEMME.-Pro-
tection d s femmes. - Opinions, contradictions-III. MARIAGE.- * ge du ma-
riage-Consentement des parents-Opinions, contraiictions. - Promesses de
mariage-Fiançailles-Contrat de mariage.-Dot-Dovaire-Paraphernaux.
- Mariage c ez divers peu les - Célébration religieuse.- Prohibition du ma-
rlag - Mariage et célibat des prêtres. - Mariages déclarés nuls. - Opinions,
Contradictions. - Puissance maritale. - IV. ADULTiRE. - O inions, contra-
dictions.-V. BIGAMIE.-VI. DivorCE. - Opinions, contradictions-VII. cÉLI-
BT.-VlII. CONCUBINAGE. - IX. GRoSSESSE CLANDESTINE. -X. INFANTICIDE.
- Opinions, contradictions.-XI. RECHERCHEs DE LA PATERNITÉ.-XII. PUIs-
SANCE PATERNELLE.-XIII. ENFANTs. - Exposition des enfants - Vente des
enfan's-Con ,ition des enfants chez divers peuples-XIV. ENFANTs TRoUvEs.
- Statistique. - XV. BATARDs. - Nons et surmons. - Condition des bâtards
ch z ivets peuples. - Stat'stique. - Egalité des bâtards et des enfants légi-
times- Légitimation.- Opinions, contradictions. - XVI. A DopToN.-XVII.
COMUN UTE DEs FEMIIES. - Op nions, conth adictions. - XVlIl. LIBERTÉ DEs
FEMMEs.-opinions, contradictions. - XIX. CAP ciTÉ ADMINIsTRATIvE DEs
FEMMES. - Opinions, contradictions. - XX. TRAvAIL DES FEMMEs - Salaires.

- Opinions, contradictions. - XXI. PRosTiTUTIoN. - Opinions, contradic-
tions. - Auteurs cités. -

Dans ce livre, M. de Girardin a résolu, avec la profondeur et l'au-
dace qui le caractérisent, un des plus grands problèmes de la ci-
vilisation moderne.

A. DE LAMARTINE.

Lecture» pour tous (extraits Des œuvres GénéRales De Lamartine, Choisis, Destinés Et Publiés Par Lui-même, A L'usage De Toutes Les Familles, De Tous Les âges). 1 vol. in-32 de 600 pages, imprimé par Firmin Didot .4 fr.

Belié 5 fr.

On apprend à lire à tous les enfants, puis, quand les enfants sont devenus des adolescents ou des hommes, on se dit : < Cachons-leur nos livres! car nos livres ne sont pas sain» pour euv::

* Ceux-ci les troublent dans leur esprit;

• Ceux-là les corrompent dans leurs moeurs;
» Ceux-ci les rebutent par leur sécheresse;

» Ceux-là les dégoûtent par leur médiocrité j

» Ceux-ci leur inculquent des opinions avant l'âge du jugement:

» ceux-là les ennuient par leur monotonie! »

On'arrive-t-il? L'adolescent se livre furtivement aux mauvaise-; lectures, ou bien, faute de livres appropriés a son âge, à son intelligence, a son àme, il se décourage de lire, et il s'abrutit dans d'ignobles distractions.

Ce sont ces considérations qui ont engagé M. de Lamartine a faire, dans la mesure de ses forces, ce que d'autre» écrivains feront sans doute à leur tour, c'est-à-dire à offrir aux familles de toutes les classes et de toutes les professions sociales des lectures saines, courtes, intéressantes et irréprochables pour leurs foyers.

Dans cet esprit, M. de Lamartine a recueilli, choisi, retouche et purgé lui-même avec soin, dans les soixante volumes de poésie, d'éloquence, de récits, de souvenirs dont ses œuvres se composent, un petit volume intitulé : Lectures pour tous.

Ce volume ne contient que des choses de sentiment ; il ne parle a tous les âges, à toutes les conditions, à tous les temps, à tous les lieux, que la langue universelle, c'est-à-dire la langue du cœur. ("est un livret de lame, un résumé des (■motions honnêtes de l'homme dans toutes les circonstances de t-on passage sur la terre.

Ce livre, composé et édité par l'auteur lui-même, est en formai in-32 de (100 pages, succinct et portatif comme un Mémento, concentrant dans la main d'un enfant toute la quintessence d'une longue vie d'émotions, de sentiment et de pensées. Si l'on n'a qu'une minute ou qu'un quart d'heure de lecture, on peut, ouvrir ou refermer le volume à volonté; chaque page est un entretien complet.

L'auteur n'y a pas laissé une page à déchirer ou a voiler ixiur aucun âge, aucun sexe, aucune religion, aucune opinion, truand le liére ou la mère de famille l'auront lu, ils verront qu'on peut s'y lier comme à un ami sûr de toutes les maisons.

(Extrait du Prospectus.

BIBLIOTHÈQUE

NOUVELLE

format in-1 G imprimé avec caractères neufs
sur beau papier satiné.

Édition contenant 500,000 lettres au moins, valeur de deux volumes in-8».

Jamais le besoin lie lire n'a été plus développé qu'en ce temps-ci.

(in lit tout autant et même plus que par le passé ; seulement, les conditions île lecture sont changées. Donc quelque etiose de nouveau est à faire,.

Ce qui paralyse la librairie française, —pourquoi ne pas>le dire Idui de suite? —c'est la timidité des éditeurs.

(in se délie du public, et l'on croit être fort audacieux en tirant un livre à 1.500 exemplaires. Qu'en arrive-t-il? Que, pour couvrir les frais de l'édition, les droits d'auteur, les remises aux confrères, et avoir, en lin décompte, un bénéfice suffisant, on est forcé de vendre fort cher ce qu'on aurait pu donner à deux tiers meilleur marvh? avec un tirage plus considérable.

("est aussi évident qu'incontestable.

Partant de ce principe, les fondateurs de la Bibliothèque Nouvelle viennent hardiment faire, pour les produits littéraires, ce qui se fait pour tous les autres produits industriels; ce qui s'est fait, — et l'on sait avec quel bonheur, — pour les grands journaux, par exemple.

Donner beaucoup, donner à bon marché, tout est là aujourd'hui; c'est vingt fois prouvé.

I,cs volumes de la Bibliothèque Nouvelle seront, du premier coup, tirés u 10,00(1 exemplaires, et le prix en sera uniforme, accessible à tous : — si» franc seiiteiiieiil.

Quelques considérations sont nécessaires pour expliquer cette tentative.

La librairie a alfaire: •

Aux auteurs,

Aux libraires.

Au public.

Prouver que libraires, auteurs et public ont tout à gagner à cette combinaison, c'est prouver que le problème est résolu.

.M'.t\T.tUKN OFFERTS tl\ LIBRAIRES.

A part linéiques librairies de grandes villes qui reçoivent tout ce qui s'édite à Paris, le plus grand nombre des libraires de province restreint ses demandes, par crainte de nouveautés onéreuses et d'une vente difficile. Au prix de un franc, cette craintennis tera plus. Les acheteurs augmenteront en proportion directe de l'abaissement des prix; l'écoulement sera prompt, le bénéftt immédiat.

AVVANT'AGES OFFERTS A)X AUTEURS,

Le bénéfice net que peut rapporter un volume n'est pas la selle chose qu'un auteur demande à l'édition. Ce qu'il lui faut surtout pour sa réputation, pour la juste satisfaction dé son amour-propre c'est d'êtré acheté par le plus grand nombre possible de lecteurs

En vendant son œuvre à 10000 exemplaires au moins, la Bibliothèque Nouvelle lui procure toute l'éxpansion qu'il est en droit de demander, Sans diminuer en rien son bénéfice légitime, elle : son action, en même temps qus la juste popularité qu'elle UII (lOIIl(.

AVANT'ACEs 6DFFETS AI PUBLIC,

Quant aux avantages que la Bibliothèque Nouvel'e offre au pl blie, ils sont tellement visibles, qu'il suffira de les énoncer.

Grâce à elle, le lecteur de province et de l'étranger est assimil au lecteur parisien. Du fond de la France, comme à Paris mème, il pourra suivre le mouvement littéraire de son époque; son libraire me craindra plus d'acheter des livres d'un placement douteuY, lui-même, vu l'abaissement des prix, en achètera davantage,

A Paris, comme en province, le public payera un franc seule ment ce que jusqu'à ce jour, chez n'importe quel éditeur, ila payé 3 fr. 3 fr. 50 et 5 fr.

Il trouvera dans un format élégant, imprimé sur beau : avec des caractères neufs, la matiére de ces volumes dits Char

entier, qui ont eu, jusqu'à ce jour, une faveur méritée malgré eur prix relativement élevé,

Quelques : donnés ici comme exemples, sur trois volumes pris dams différentes librairies, montreront eloquenllneul la vérité de cette assertiOn :

Lamartine. - Geneviève, Histoire d'une Servante, dont plsieurs éditions ont été épuisées, et qui se vend actuellement le deux éditeurs au prix de 3 fr............,.............., 1 fr stendhal (Henry Beyle. - Le Rouge et le Noir, la Chartreuse de Parme, etc., qui viennent d'être réédités avec un sigrand succès en volumes de plus de 500 pages, partout vendus 3 fr. 1 fr, Gérard (Jules).— La Chasse au lion et les chasses de l'4lyrie par le célèbre tueur de lions, est en vente au prix de 7 fr. 50c La Bibliothéque Nouvelle, donnant en plus 12 saisissantes gravures dessinées par GusTAvE DoRÉ, le plus populaire des illustrie teurs contemporains....................................... fr.

On pourrait multiplier ces citations; mais à quoi bon ?

Les éditeurs de la Bibliothèque Nouvelle, loin de s'en deller, on la plus grande confiance dans l'intelligence des lecteurs frantais Ils fondent le succès de leur entreprise sur l'accueil qu'ils attendent du public, des auteurs et des libraires.

Plus dè 200 volumes seront publiés dans le courant de la première année. lls comprendront non-seulement les auteurs celltemporains les plus en vogue, mais la plupart des chefs-d'œuvre des morts glorieux dont il n'est permis à personne d'ignorer les œuvres. Les littératures étrangères fourniront aussi leur contingent, scrupuleusement choisi,

[graphic]
« PrécédentContinuer »