L'hermite de la Chaussée-d'Antin: ou Observations sur les mo͡eurs et les usages parisiens au commencement du xixe siècle

Couverture

À l'intérieur du livre

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 243 - Sans toi tout homme est seul; il peut, par ton appui, Multiplier son être et vivre dans autrui. • • '.'' ... \ Idole d'un cœur juste , et passion du sage , , .' >' ! Amitié, que ton nom couronne cet ouvrage! > .Qu'il préside à mes vers comme il règne en mon cœur ! Tu m'appris à connaître, à chanter le bonheur.
Page 362 - L'âme entière frémit en contemplant tant de néant et tant de grandeur. Lorsqu'on cherche une expression assez magnifique pour peindre ce qu'il ya de plus élevé, l'autre moitié de l'objet sollicite le terme le plus bas pour exprimer ce qu'il ya de plus vil.
Page 245 - Depuis le jour que je le perdis, je ne fais que traîner languissant ; et les plaisirs mêmes qui s'offrent à moi, au lieu de me consoler, me redoublent le regret de sa perte : nous étions à moitié de tout ; il me semble que je lui dérobe sa, part : j'étais déjà si fait et accoutumé à être deuxième partout, qu'il me semble n'être plus qu'à demi.
Page 271 - Je voir , ce petit despote , passant la revue de sa voiture , criant contre le charron pour une jante , contre le maréchal pour un écrou ; faisant placer et déplacer selon son caprice ou son intérêt , et sans égard pour les réclamations des voyageurs, leurs porte -manteaux et leurs paquets dans le magasin ou sur la vache.
Page 280 - Pour ne gêner, personne , la bonne dame s'empressa de mettre la cage sous ses pieds ; mais l'oiseau gris, que l'obscurité contrariait sans doute , s'en prit à la jambe du gros homme , qu'il pinça de manière à lui faire jeter un cri épouvantable ; les ris , le vacarme allaient en augmentant : il fallut encore avoir recours au conducteur, qui , sur la requête du plaignant et l'exhibition de sa jambe entamée dans le vif, prononça le renvoi du perroquet malencontreux. L'arrêt exécuté , le...
Page 273 - Aussi sa femme l'avait-elle muni, dans cette circonstance, contre tous les dangers, mais non pas contre tous les inconvéniens de la route. Il avait dans sa poche deux gros pistolets d'arçon (dont il eût été, je crois, bien embarrassé de se servir,) une canne à sabre et un couteau de chasse, un parapluie à canne dans son fourreau de toile verte, une houpelande et un bonnet de laine à coiffe, au mois de juillet ; de plus, un panier avec deux bouteilles de vin et un morceau de veau rôti, afin...
Page 277 - ... en tems les yeux l'un sur l'autre, avec l'expression de la plus profonde douleur ; un peu plus loin, une mère au moment de se séparer de son fils, appelé sous les drapeaux du plus puissant des monarques, du plus grand des capitaines, lui prodiguait les témoignages de la plus vive tendresse : le jeune homme y répondait avec amour ; mais tout fier de ses premières épaulettes, tout entier...
Page 245 - Ce que les hommes ont nommé amitié n'est qu'une société, un ménagement réciproque d'intérêts, un échange de bons offices ; ce n'est enfin qu'un commerce où l'amour-propre [amour de soi] se propose toujours quelque chose à gagner.
Page 271 - Il faut le voir, ce petit despote, passant la revue de sa voiture, criant contre le charron pour une jante, contre le maréchal pour un écrou; faisant placer et déplacer, selon son caprice ou son intérêt, et sans égard pour les réclamations des voyageurs, leurs porte-manteaux et leurs paquets dans le magasin et sur la vache.
Page 279 - ... s'intercaler entre ses deux voisins du fond, qui poussent un long gémissement auquel tous les autres répondent par un grand éclat de rire. Un surcroît de malheur voulut que la dame, qui a conservé l'usage des poches, eût rempli les siennes d'une quantité d'ustensiles dont le gros homme se plaignait de la manière la plus comique. Ce fut bien pis lorsque le fils de cette dame jeta sur les genoux de sa mère un chienloup très-hargneux et que son domestique lui remit une cage en sabot, renfermant...

Informations bibliographiques