Imágenes de página
PDF

172 MARÉCHAUX DE FRANCE.

de), né en 161 1, maréchal-de-France en 1644, maréchal-général en 166o : mort en 1675. . VAUBAN (Sébastien le Prêtre, marquis de), maréchal en 17o3; mort en 17o7. VILLARs (Louis-Claude, duc de), qui prit le nom d'Hector, maréchal en 17o2, président du conseil de guerre en 1718 ; représenta le connétable au sacre de Louis XV, en 1722 : mort en 1734. Il est assez mention de lui dans cette histoire, ainsi que de Turenne. VILLERoI (Nicolas de Neuville, duc de), gouverneur de Louis XIV, en 1646, maréchal la même année; mort en 1685. VILLERo1 (François de Nenville, duc de), fils du précédent; gouverneur de Louis XV, maréchal en 1693. Son pere et lui ont été chefs du conseil des finances, titre sans fonction, qui leur donnait entrée au conseil. Mort en 173o. VIvoNNE (Louis-Victor de Rochechouart, duc de), gonfalonnier de l'église, général des galeres, vice-roi de Messine ; maréchal-de-France en 1675. On ne le compte point comme le premier maréchal de la marine, parcequ'il servit long-temps sur terre. Mort en 1688. UxELLEs (Nicolas Châlon du Blé, marquis d'), maréchal en 17o3, président du conseil des affaires étrangeres en 1718 : mort en 173o.

GRAND s AMIRAUX DE FRANCE,

soUs LE REGNE DE LoUIs XIV.

A•s» DE MAILLÉ, marquis de BREzÉ, grandmaître, chef, et surintendant-général de la navigation et du commerce de France, en 1643; tué sur mer d'un coup de canon, le 14 juin 1646. ANNE D'AUTRIcHE, reine régente, surintendante des mers de France en 1646 : elle s'en démit en I 66o. César, duc DE VENDôME et DE BEAUFoRT, grandmaître et surintendant-général de la navigation et du comn1erce de France, en 165o. François DE VENDôME, duc de BEAUFoRT, fils de César, tué au combat de Candie, le 25 juin 1669. Louis DE BoURBoN, conute DE VERMANDoIs, légitimé de France, amiral au mois d'auguste 1669, âgé de deux ans : mort en 1683. Louis-Alexandre DE BoURBoN, légitimé de France, comte DE ToULoUsE, amiral en 1683, et mort en 1737.

| GÉNÉRAUX DES GALERES DE FRANCE,

soUs LE REGNE DE LoUIs XIV.

An•Asn 1 EAN du Plessis, duc DE RICHELIEU, pair de France en 1643, du vivant de François, son pere, et se démit de cette charge en 1661.

François, marquis DE CRÉQUI, lui succéda, et se démit en 1669, un an après avoir été nommé maréchal-de-France.

Louis-Victor DE RoCHEcHoUART, comte, puis duc DE VIvoNNE, prince de Tonnai-Charente , cn 1 669. ,! | . -

Louis DE RocHEcHoUART, duc DE MoRTEMAR , en survivance de son pere : mort le 3 avril 1688. ' Louis-Auguste DE Bounnos, légitimé de France, prince de Donibes, duc bU'MAINE et d'AUMALE, en 1688, et s'en démit en 1694. 5 , I

[ocr errors]
[ocr errors][merged small]

Giutio MAzARINI, cardinal, premier ministre, d'une ancienne famille de Sicile, transplantée à Rome, fils de Pietro Mazarini et d'Hortensia Bufalini, né en 16o2 ; employé d'abord par le cardinal Sacchetti. Il arrêta les deux armées française et espagnole, prêtes à se charger auprès de Casal, et fit conclure la paix de Querasque, en 1631. Vice-légat à Avignon, et nonce extraordinaire en France, en 1634. Il appaisa les troubles de Savoie, en 164o, en qualité d'ambassadeur extraordinaire du roi. Cardinal en 1641, à la recommandation de Louis XIII : entièrement attaché à la France depuis ce temps-là ; admis au conseil suprême, le 5 décembre 1642, sous le nom de spécial conseiller, il y prit place au-dessus du chancelier. Déclaré seul conseiller de la reine régente pour les affaires ecclésiastiques, par le testament de Louis XIII. Parrain de Louis XIV avec la princesse de CondéMontmorenci. Il se désista d'abord de la préséance sur les princes du sang, que le cardinal de Richelieu avait usurpée; mais il précédait les maisons de Vendôme et de Longueville : après le traité des Pyrénées il prit le pas en lieu tiers sur le grand Condé. Il n'eut point de lettres-patentes de premier ministre, mais il en fit les fonctions : on en a ex

Pédié pour le cardinal du Bois. Philippe d'Orléans.

petit-fils de France, a daigné en recevoir après sa régence. Le cardinal de Fleuri n'a jamais eu ni la patente ni le titre, Le cardinal Mazarin mort en 1661 .

[ocr errors]

Cours D'AUBEPINE, marquis de Châteauneuf, long-temps employé dans les ambassades; garde des sceaux en 163o; mis en prison, en 1633, au château d'Angoulême, où il resta dix ans prisonnier; garde des sceaux en 165o : démis en 1651 ; vécut et mourut dans les orages de la cour : mort en 1653. PIERRE SÉGUIER, chancelier, duc de Villemor, pair de France. Il appaisa les troubles de la Normandie, en 1639; hasarda sa vie à la journée des barricades. Il fut toujours fidele dans un temps où c'était un mérite de ne l'être pas. Il ne contesta point au pere du grand Condé la préséance dans les cérémonies, quand il y assistait avec le parlement. Homme équitable, savant, aimant les gens de lettres ; il fut le protecteur de l'académie française, avant que ce corps libre, composé des premiers seigneurs du royaume et des premiers écrivains, fût en état de n'avoir jamais d'autre protecteur que le roi. Mort à quatre-vingt-quatre ans, en 1672. MATTHIEU MoLÉ, premier président du parlement de Paris en 1641 , garde des sceaux en 1651 ; magistrat juste et intrépide. Il n'est pas vrai, comme le disent deux nouveaux dictionnaires, que le peuple voulut l'assassiner; mais il est vrai qu'il en imposa toujours aux séditieux par son courage tranquille. Mort en 1656.

ÉrIENNE D'ALIGRE, chancelier en 1674 , fils d'un autre Etienne, chancelier sous Louis XIII : mort en 1677. MIGHFL LE TELLIER, chancelier en 1677 , pere de l'illustre marquis de Louvois. Sa mémoire a été honorée d'une oraison funebre par le grand Bossuet. Mort en 1685. LoUIs BoUCHERAT, chancelier en 1685. Sa devise était un coq sous un soleil, par allusion à la devise de Louis XIV : les paroles étaient, Sol rcperit vigi /em. Mort en 1699LoUIs PHELIPPEAUx, comte de Pontchartrain , descendant de plusieurs secrétaires d'état, chancelier en 1699 : se retira à l'institution de l'Oratoire en 1714 ; mort en 1727. DANIEL-FRANçoIs VoIsIN, mort en 17 17, prédécesseur du célebre Daguesseau.

sUR INTENDANTs DES FINANCES.

Y C Auor LE BoUTILLIER, d'abord surintendant conjointement avec Claude de Bullion, en 1632 ; seul cn 164o. Ce fut lui qui le premicr fit imposer les tailles par les intendants. Retiré en 1643 : mort en 1 652.

NicoLAs BAILLEUL, marquis de Château-Gontier, président du parlement, surintendant des finances cn 1643 jusqu'en 1648 ; mort en 1652 : plus versé dans la connaissauce du barreau que dans celle des finances. Il eut sous lui, pour contrôleur général, Particelli, dit Émeri, connu par ses déprédations.

Cet Émeri était le fils d'un paysan de Sienne, placé par le cardinal Mazarin. Il disait que les ministres des finances n'étaient faits que pour être maudits. -

« AnteriorContinuar »