Imágenes de página
PDF

Le duc DE VILLA HERMosA, l'homme le plus généreux de son temps : mort en 1678. ALExANDRE FARNEsE , second fils du duc de Parme. Ce nom d'Alexandre était difficile à soutenir. Démis en 1682. Le marquis DE GRANA, mort en 1685. Le marquis DE CAsTANAGA , mort en 1692. MAxIMILIEN-EMMANUEL, électeur de Baviere, fut gouverneur des Pays-Bas, après la bataille de Hochstet, et en garda le titre jusqu'à la paix d'Utrecht, en 1714 : mort la même année. Le prince EUGENE, vicaire-général des Pays-Bas : il n'y résida jamais : mort en 1736.

MARÉCHAUX D E FRANCE,

MoRTs soUs LoUIs XIV, oU QUI oNT sERvI soUs LUI.

D 'ALBRET (César-Phœbus), de la maison des rois de Navarre, maréchal-de-France, en 1653. Il ne fit point de difficulté d'épouser la fille de Guénégaud, trésorier de l'épargne, qui fut une dame d'un très grand mérite : Saint-Évremond l'a célébrée. Il fut amant de madame de Maintenon et de la fameuse Ninon, chéri dans la société, estimé à la guerre. Mort en 1676. D'ALEGRE (Yves), ayant servi près de soixante ans sous Louis XIV, n'a été maréchal qu'en 1 724 : mort en 1733. D'AsFELD (Claude-François Bidal), s'acquit une grande réputation pour I'attaque et la défense des places. Il contribua beaucoup à la bataille d'Almanza : maréchal en 1734 ; mort en 1743. D'AuBUssoN DE LA FEUILLADE (François), maré

A

chal eu 1675. C'est lui qui, par reconnaissance, fit élever la statue de Louis XIV à la place des Victoires. Mort en 1691. Son fils ne fut maréchal que long-temps après, en 1725. D'AUMoNT (Antoine), petit-fils du célebre Jean, maréchal d'Aumont, l'un des grands capitaines de Henri IV. Antoine contribua beaucoup au gain de la bataille de Rhétel, en 165o : il eut le bâton de maréchal pour récompense, et mourut en 1669. BALINcoURT (Testu de), maréchal en 1746. BARwIcK, ou plutôt BERwIcK (Jacques Fitzjames de), fils naturel du roi d'Angleterre, Jacques II, et d'une sœur du duc de Marlborough. Son pere le fit duc de Barwick, en Angleterre : il fut aussi duc en Espagne ; il le fut en France : maréchal en 17o6 ; tué au siege de Philipsbourg, en 1734. Il a laissé des mémoires que M. l'abbé Hook a publiés en 1778 : on y trouve des anecdotes curieuses, et des détails instructifs sur ses campagnes. BAssoMPIERRE (François de), né en 1599, colonel-général des Suisses, maréchal en 1622 ; détenu à la Bastille depuis 1631 jusqu'à la mort du cardinal de Richelieu. Il y composa ses mémoires, qui roulent sur des intrigues de cour, et ses galanteries. César, dans ses mémoires, ne parle point de ses bonnes fortunes. L'on ignore assez communément qu'il fit revêtir de pierres, à ses dépens, le fossé du Cours-la-Reine, qu'on vient de combler. Mort en 1646. BELLEFoNDs (Bernardin Gigaud de), maréchal en 1668 : il gagna une bataille en Catalogne, en 1684 : mort en r694. BELLE-IsLE (Louis-Charles-Auguste de Fouquet de), petit-sils du surintendant; distingué dans les guerres de 17o 1 ; duc et pair, prince de l'empire , maréchal en 1741. Il fit avec son frere tout le plan de la guerre contre la reine de Hongrie, où son frere fut tué. Mort ministre et secrétaire d'état de la guerre, en 1761. BEsoNs (Jacques Bazin de), maréchal en 17o9, mort en 1733. BIRoN (Armand-Charles de Gontaut, duc de), qui a fait revivre le duché de sa maison. Ayant servi dans toutes les guerres de Louis XIV, et perdu un bras au siege de Landau, n'a été maréchal qu'en 1734. BoUFFLERs (Louis-François, duc de), l'un des ' meilleurs officiers de Louis XIV; maréchal en 1693 : mort en 171 1. BoURc (Éléonore-Marie du Maine, comte dn), gagna un combat important sous Louis XIV, et ne fut maréchal qu'en 1725 : mort la même année. BRANcAs (Henri de), ayant servi long-temps sous Louis XIV, fut maréchal en 1734. BREzÉ (Urbain de Maillé, marquis de), beaufrere du cardinal de Richelieu, maréchal en 1632, vice-roi de Catalogne : mort en 165o. BRoGLIo ( Victor-Maurice ), ayant servi dans toutes les guerres de Louis XIV, maréchal en 1724 : mort en 1 727. BRooLio (François-Marie, duc de ), fils du précédent, l'un des meilleurs lieutenants-généraux dans les guerres de Louis XIV ; maréchal en 1734 ; pere d'un autre maréchal de Broglio,- qui a réuni les talcnts de ses ancêtres. CAsTELNAU (Jacques de), maréchal en 1658., blessé à mort, la même année, au siege de Calais. CATINAT (Nicolas de), maréchal en 1693. II mèla la philosophie aux talents de la guerre. Le dernier jour qu'il commanda en Italie, il donna Pour mot Paris et Saint-Gratien, qui était la

nom de sa maison de campagne. Il y mourut en sage, après avoir refusé le cordon bleu, en r712. CHAMILLI (Noël Bouton de), avait été au siege de Candie; maréchal en 17o3. Il s'est rendu célebre par la défense de Grave, en 1675; le siege de cette petite place dura quatre mois, et coûta seize mille hommes à l'armée des alliés. Les gens de l'art regardent encore cette défense comme un modele. · Mort en 1 71 5. CHATEAU-RENAUD (François-Louis Rousselet de), vice-amiral de France, servit également bien sur terre et sur mer, nettoya la mer des pirates, battit les Anglais dans la baie de Bantri, bombarda Alger en 1688, mit en sûreté les isles de l'Amérique : maréchal en 1 7o3 ; mort en 1 7 16. CHAULNEs (Honoré d'Albert, duc de), maréchal en 162o ; mort en 1649. CHoIsEUL (Claude de), troisieme maréchal de France de ce nom, en 1693 : mort en 171 1. · CLAIRAMBAULT (Philippe de Palluau de), maréchal en 1653 : mort en 1665. | DE CLERMoNT-ToNNERRE , ayant servi dans la guerre de 17o1, maréchal en 1747. Co1GNI (François de Franquetot), long-temps osficier-général sous Louis XIV ; maréchal en 1734 ; a gagné deux batailles en Italie. CoLIGNI (Gaspard de), petit-fils de l'amiral ; maréchal en 1622 ; il commanda l'armée de Louis XIII contre les troupes rebelles du comte de Soissons , tué à la Marfée : mort en 1646. CRÉQUI ( François de), maréchal en 1668 : mort avec la réputation d'un homme qui devait remplacer le vicomte de Turenne, en 1687. Il était de la maison de Blanchefort. D'ÉTAMPEs (Jacques de la Ferté-Imbaut), maréchal en 1651, mort en 1668.

D'ÉTRÉEs (François-Annibal, duc), maréchal en 1626. Ce qui est très singulier, c'est qu'à l'âge de quatre-vingt-treize ans il se remaria avec Mademoiselle de Manican, qui fit une fausse couche. Il mourut à plus de cent ans, en 167o. D'ETRÉEs (Jean), vice-amiral en 167o, et maréchal en 1681 : mort en 17o7. D'ÉTRÉEs (Victor-Marie), fils de Jean d'Étrées, vice-amiral de France, comme son pere, avant d'être maréchal. Il est à remarquer qu'en cette qualité de vice-amiral de France il commandait les flottes francaise et espagnole, en 17o1. Maréchal en 17o3 : mort en 1737. DURAs (Jacques-Henri de Durfort de), neveu du vicomte de Turenne, fut maréchal en 1675, immédiatement après la mort de son oncle : mort en I 7o4. DURAs (Jean de Durfort, duc de), maréchal de camp sous Louis XIV; maréchal-de-France en 1741 ; pere du maréchal de Duras actuellement vivant. FABERT (Abraham), maréchal en 1658. On s'est obstiné à vouloir attribuer sa fortune et sa mort à des causes surnaturelles. Il n'y eut d'extraordinaire en lui que d'avoir fait sa fortune uniquement par son mérite, et d'avoir refusé le cordon de l'ordre, quoiqu'on le dispensât de faire des preuves. On prétend que, le cardinal Mazarin lui proposant de lui servir d'espion dans l'armée, il lui dit : « Peut« être faut-il à un ministre de braves gens et des « frippons : je ne puis être que du nombre des pre« miers ». Mort en 1662. FARE (de la), fils du marquis de la Fare, célebre par ses poésies agréables ; officier dans la guerre de 17o 1 ; maréchal en 1746.° . FERTÉ-SENNETERRE (Henri, dac de la ), fait maréchal de camp sur la breche de Hesdin, commanda

« AnteriorContinuar »