Imágenes de página
PDF
ePub

L'AMI DES HOMMES

OU

TRAITÉ DE LA POPULATION

[blocks in formation]

L'AMI DES HOMMES

OU

TRAITÉ DE LA POPULATION

PAR

Victor Rioutli

LE MARQUIS DE MIRABEAU

AVEC UNE PRÉFACE ET UNE NOTICE BIOGRAPHIQUE
PAR M. ROUXEL

J'aime le peuple, j'aime les hommes; je sais
combien ils seraient plus aimables s'ils étaient
plus heureux, j'ai vu les moyens simples de les
rendre tels.

(Lettre du Marquis de Mirabeau à la
comtesse de Rochefort.)

PARIS

GUILLAUMIN ET Cie, ÉDITEURS

De la Collection des principaux Économistes, du Journal des Économistes
du Dictionnaire de l'Economie politique

du Dictionnaire universel du Commerce et de la Navigation, etc.

14, RUE RICHELIEU, 14

[blocks in formation]

-VT. 1469.6.9

Icon 253.2,10

1097

42-184

AVIS DES ÉDITEURS

L'ouvrage dont nous présentons une nouvelle édition au public de la fin du XIXe siècle parut pour la première fois en 1756.

M. de Loménie, qui a publié un livre sur Les Mirabeau, et auquel nous empruntons souvent des matériaux, se fondant sur ce que les publicistes n'ont parlé de l'Ami des hommes qu'en 1757, présume que la 1" édition (celle d'Avignon 1756), a été antidatée, mais il semble que c'est à tort. En effet, au commencement du chapitre vii de la première partie (1), l'auteur cite l'ouvrage de Cantillon (2) comme ayant été publié l'année passée; or, cet ouvrage a été publié en 1755. On pourrait même soutenir que l'Ami des hommes a été écrit en cette dernière année, car l'auteur dit (t. III, p. 277) : «ll a paru cette année un ouvrage sous le titre de Mémoire S. L. E. P. (sur les États provinciaux). Cet ouvrage publié en 1750 fut en effet réédité en 1755. Ailleurs (partie II, chap. 8), l'auteur ajoute en note: « ceci était écrit avant la guerre présente. On sait que la guerre dont il est ici question éclata en 1755; que l'Angleterre commença les hostilités sans déclaration préalable, et nous enleva plus de 300 vaisseaux marchands; ce qui n'arrivait point lorsque le gouvernement n'entretenait pas de marine militaire, pour soi-disant protéger la marine marchande. Si l'on en croyait Quérard (France litté

[ocr errors]

(1) Tome Ier, p. 237 de l'édition d'Avignon, 1756, 3 vol. in-12 sur laquelle est faite la présente édition.

(2) Essai sur la nature du commerce en général.

a

« AnteriorContinuar »