Imágenes de página
PDF
ePub

DE

FRANGE,

PENDANT

LE DIX-HUITIÈME SIÈCLE;

PAR M. LACRETELLE LE JEUNE.

Expatiantur ; nullo inhibente, per auras

Ignotse regionis eunt.

OVIDE.

TOME SECOND.

A PARIS,

CHEZ F. BUISSON, LIBRAIRE-ÉDITEUR,

• BUE GILLES-COEUR } M0 10.

[graphic]

HISTOIRE

DE

FRANCE,

PENDANT LE XVIIP SIÈCLE.

LIVRE CINQUIÈME.

LOUIS XV : MINISTÈRE DU DUC DE BOURBON.

Le duc de Bourbon brûlait d'exercer les fonctions de premier ministre. L'âge et la timidité du roi devaient laisser un pouvoir immense au successeur du duc d'Orléans. Le jeune monarque avait toujours montré de la froideur au duc de Bourbon; celui-ci se vit obligé de solliciter l'appui de l'évêque de Fréjus. C'était la seconde fois que ce prélat avait à décerner l'autorité qu'il ambitionnait pour lui-même. Convaincu qu'il était dangereux de résister au duc d'Or

JZ. . 1

léans, il n'avait attaché aucune condition aux bons offices qu'il lui avait rendus. Mais , en se prêtant aux vœux de M. le duc, il sut lui faire comprendre qu'un homme que le roi honorait d'une confiance et d'une amitié sans «réserve, ne pouvait demeurer tout-à-fait étranger à l'administration. Il se réserva une part dans les affaires en se gardant bien de la définir, et vint proposer au té âuc A* roi le duc de Bourbon pour son premier miprêmie""»."- nistre. Louis eut l'air de faire un acte de déférence pour son instituteur, et n exprima sort consentement que par un signe de tête; en sorte que Fleury paraissait seul avoir donné l'investiture du premier ministère au plus altier des princes du sang. Le duc de Bourbon eût bien voulu lui faire accepter des dons et des honneurs qui constituent dans une sorte de dépendance celui qui les reçoit. Mais l'adroit vieillard résistait sans effort à ce piége •• le luxe n'avait aucun attrait pour lui. Il vivait dans l'appartement le plus modeste, mais il choisissait l'appartement le plus près du roi; il aimait le pouvoir comme un avare aime l'or, sans rechercher ou plutôt en évitant les jouissances extérieures qu'il donne; il assistait aux conseils, il était présent chaque fois que M. le duc travaillait avec le roi;

« AnteriorContinuar »