Revue de Bretagne, de Vendée et d'Anjou, Parte 2

Portada
Émile Grimaud
J. Forest, aîné, 1869
 

Comentarios de usuarios - Escribir una reseña

No hemos encontrado ninguna reseña en los sitios habituales.

Índice


Otras ediciones - Ver todo

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 99 - Chaque phrase de ce plaidoyer ou plutôt de ce réquisitoire est accueillie avec enthousiasme par le public qui remplit la salle. Le président ne songe pas même un instant à réprimer les bruyantes manifestations de l'auditoire et encore moins à faire justice, par quelques paroles de blâme, des outrages que Y Ami du peuple vient de lancer contre , l'assemblée souveraine des représentants de la nation.
Página 92 - Convention semblerait donner son approbation à cette adresse ; elle appellerait elle-même sa dissolution et la convocation des assemblées primaires. » « — Eh bien, oui; qu'on les convoque », s'écriet-on à droite. Cette proposition , appuyée par Gensonné, jette un grand trouble dans l'Assemblée. Cependant un député de la Plaine, étranger à toutes les factions, Vernier, parvient à se faire écouter : « Je ne suis, dit-il, l'homme d'aucun parti , je ne suis mêlé à aucune querelle...
Página 159 - Tours de tenir la main à l'exécution du présent arrest ; fait au Conseil d'Etat du Roy Sa Majesté y étant tenu à "Versailles, le trente juin mil sept cent quarante et un.
Página 94 - ... par lassitude, je demande qu'on ajourne de quarante-huit heures la discussion des propositions faites par Gensonné. Quant à Marat, je le pense et le déclare, la majorité de Paris applaudira au décret qui chassera cet homme impur du sanctuaire de la liberté; dans nos départements, on bénira le jour où vous aurez délivré l'espèce humaine d'un homme qui la déshonore. » La Montagne demande que l'on renvoie à trois jours la discussion du rapport de DelaUnay, mais la droite veut en finir,...
Página 98 - Celui-ci, après avoir répondu aux questions d'usage, ajoute avec sa modestie ordinaire : « Citoyens, ce n'est pas un coupable qui paraît devant vous ; c'est l'apôtre et le martyr de la liberté. Ce n'est qu'un groupe de factieux et d'intrigants qui a porté un décret d'accusation contre moi. » Le débat se perd comme à dessein dans des incidents puérils, qui n'ont aucun trait au fond du procès. Les témoins...
Página 416 - Pièces inédites, rares ou curieuses, concernant le Poitou et les Poitevins, publiées par H. Beauchet-Filleau, correspondant du ministère de l'instruction publique pour les travaux historiques.
Página 105 - ... il se fait de grands marécages, lesquels en basse mer sont secs , hormis les canaux où passent les eaux , et en haute mer sont inondés , hormis plusieurs petites mottes où il ya des maisons bâties en quelques-unes , et les autres servent à retirer le bétail , jusqu'à ce que le flux soit retiré.
Página 92 - Si on voulait dé cider de quel côté était le vrai courage, on ne pourrait pas s'y méprendre. Je suis un de ces scélérats avec qui l'on ne veut ni paix ni trêve, et^ comme je crains d'échapper à cette noble proscription, je viens me dénoncer publiquement. Avant notre réunion, une coalition funeste était déjà formée dans Paris, entre le club des prétendus amis de la liberté, la Commune, la force armée, les corps administratifs; elle a éclaté dès la première séance de cette Assemblée....
Página 149 - États-Unis), il est un fleuve au sein de l'Océan. Dans les plus grandes sécheresses, jamais il ne tarit ; dans les plus grandes crues, jamais il ne déborde. Ses rives et son lit sont des couches d'eau froide entre lesquelles coulent à flots pressés des eaux tièdes et bleues.
Página 334 - Le président appelle d'abord M. de Bîmnac, évêque d'Agen. « Messieurs, dit le prélat au milieu du plus profond silence, les sacrifices de la fortune me coûtent peu ; mais il en est un que je ne saurais faire, celui de votre estime et de ma foi ; je serais trop sûr de perdre l'une et l'autre , si je prêtais le serment qu'on exige de moi.

Información bibliográfica