Imágenes de página
PDF
ePub

surprenante à faire ses vers. Je veux vous apprendre , dit Boileau, à faire avec peine des vers faciles , & vous avez asez de talent pour

le sçavoir bientôt. Racine disoit que Despréaux lui avoit tenu parole, & il avouoit hautement qu'il ne se croyoit pas plus rédevable du succès de la plupart de ses pieces aux préceptes d'Horace & d'Aristote , qu'aux sages & judicieux conseils d'un ami si éclairé.

Andromaque fut représentée sur le théâtre de l'hôtel de Bourgogne, le 10 Novembre 1667, c'est-à-dire, deux ans après Alexandre; elle ne fut cependant imprimée que vers la fin de 1668. Dans le privilége de cet ouvrage l'auteur se qualifie encore Prieur de l’Epinay, titre assez singulier pour un poëte dramatique.

Cette piece èut un succès prodigieux, & fit autant de bruit que le Cid. Quelles espérances ne devoit - on pas concevoir d'un auteur qui, à vingt-huit ans , donnoit un pareil ouvrage ! On n'hésita plus à croire que Racine étoit fait pour consoler de la vieillesse de Corneille.

Subligny, auteur qui n'est connu aujourd'hui que par les critiques qu'il fit contre Racine, mit au jour une comédie, qui n'étoit qu'une satyre d’Andromaque. Quoique l'auteur se soit vanté que la piece avoit été ateribuée à Moliere , & qu'il se soit proposé de travailler dans le goût de cet illustre conique, on ne sçauroit disconvenir qu'elle ne soit assez plate. Elle fut cependant jouée avec quelque succès par la troupe du roi, qui étoit celle de Moliere. Il est à remarquer que cette critique fut en France l'origine de ce genre malheureux qu'on appelle parodie.

Ceux qui aiment les anecdotes , apprendront

que l'une des représentations d’Andromaque

coûta la vie à Montfleury, célebre acteur , qui fit de fi grands efforts pour rendre les fureurs d'Oreste, qu'il revint chez lui avec une fievre qui l'emporta aussi-tôt. Ils sçauront aussi que Subligny eut une fille qui fut la premiere danseuse de l'opéra ; car auparavant" c'étoit des hommes déguisés, ainsi qu'il est d'usage dans l'Italie, qui, en dansant, représentoient les femmes.

Euripide a fourni à Racine le sujet & les caracteres principaux de cette piece. L'intrigue & l'action, bien supérieures , selon nous, à celle du poëte grec, appartiennent entiérement à Racine , qui eut l'art de revêtir ses caracteres de couleurs propres aux mæurs françoises, sans cependant altérer

trop

la vérité historique. Nous croyons devoir placer ici une analyse courte & rapide de la tragédie d’Euripide , afin que le lecteur soit à portée de juger lui-même ce que Racine a imité du

grec,

& en quoi il a cru pouvoir s'en écarter,

PRÉCIS

DE L'ANDROMAQUE D'EURIPIDE. Pyrrhusa épousé Andromaque fa captive, dont il a un fils nommé Molossus , & depuis il a encore épousé Hermione , fille de Ménélas, dont il n'a point d'enfans. La fécondité d’Andromaque , & la douceur de fon caractere, forcerent Pyrrhus à lui donner la

préférence sur Hermione , dont les hauteurs l'avoient rebuté. Ce prince étoit allé à Delphes pour fléchir Apollon qu'il avoit offensé, en lui demandant raison du meurtre de son pere. Hermione profita de cette absence pour chercher à perdre sa rivale. Andromaque, pour éviter la fureur de cette princesse , se refugie dans le temple de Thétis. C'est là qu'elle gémit sur ses malheurs passés & fur ceux qu'elle craint. Hermione, pleine d'orgueil, d'emportement & de jalousie , vient lui annoncer une mort prochaine ; elle l'insulte sur son mariage avec Pyrrhus ; elle lui reproche d'avoir osé entrer dans le lit du meurtrier de son époux Hector & de son fils Astyanax; elle l'accuse d'avoir employé des philtres pour enchaîner Pyrrhus. Dans ce même moment Ménélas, qui a découvert Molossus, le vient présenter à la mere & la menace de l'égorger en fa présence, si elle ne sort de cet asyle. Andromaque ayant fait inutilement tous ses efforts pour le fléchir, fe résout à sacrifier sa vie pour sauver celle de son fils, Pour trouver l'action de Ménelas

moins odieuse qu'elle ne le paroît, il faut se transporter dans le siecle & chez les peuples pour lesquels Euripide écrivoit. Athenes étoit en guerre avec Lacédémone , c'étoit le trait d'une politique assez fine d'indisposer contre Sparte ceux des peuples de la Grèce qui avoient pour souverains les descendants de ce même Molossus, perfécuté fi cruellement par ce même Ménélas. Pendant que ce roi fait traîner au fupplice & la mere & l'enfant, Péléc, ayeul de Pyrrhus, arrive & s'oppose à cette barbarie. Il s'éleve entre lui & Ménélas une dispute assez vive, qui dégenere bientôt en injures grossieres. Ménélas, qui n'a aucune autorité dans l'Épire, est obligé de céder à Pélée, qui délivre Andromaque. Le roi de Sparte se retire, mais en menaçant de venir bientôt, à la tête d'une puissante armée, demander raison à Pyrrhus des affronts faits à sa fille. Hermione défefpérée du départ de son pere, & craignant le retour de Pyrrhus , prend le parti de se donner la mort; mais elle voit tout à coup arriver Oreste , à qui elle avoit été promise avane

« AnteriorContinuar »