Imágenes de página
PDF
ePub
[merged small][ocr errors]

PRÉFACE

DES É DITEURS.

Iflacine avoit obtenu le Prieuré de fEpinay. Un régulier prétendant que ce bénéfice ne pouvoit être possédé que par un régulier, le lui disputa en justice , & l'emporta. C'est là, comme Racine le dit lui-même, le procès que ni lui ni ses juges n'entendirent jamais, &c qui donna lieu à la comédie des Plaideurs que l'auteur fit pour se consoler.

Boileau, la Fontaine, Chapelle, Furetiere, &C plusieurs autres personnes distinguées par leurs talents &C leur naissance, se rassembloient souvent chez un traiteur. Dans, une de ces astemblées., Racine communiqua à ses amis le dessein qu'il avoit d'ajuster les Guêpes d'Aristophane à notre théâtre. Chacun s'em* pressa de fournir à l'auteur les différents traita qui pouvoient avoir rapport à ce projet; Sí cette piece fut bientôt achevée.

La comédie des Plaideurs fut jouée pour la premiere fois au mois de novembre 166S, fur le théâtre de l'hôtel de Bourgogne. On jugea avec sévérité ce qui n'étoit qu'un badinage; ôc la piece n'eut que deux représentations. Moliere assista à la seconde; & , quoique brouillé avec Racine, il s'écria en sortant, que tous ceux qui s'en moquoient, méritoient qu'on se moquât d'eux. Un mois après, les comédiens étant à la cour, & ne fçachant quelle petite piece donner, risquèrent cette comédie. Louis XIV, qui étoit naturellement sérieux , fut frappé de la maniere dont les ridicules des juges & des plaideurs étoient saisis; il y fit de grands éclats de rire; & la cour, qui n'eut pas besoin de complaisance pour l'imiter, confirma, par fes applaudissements , le jugement que Moliere avoit porté de cette comédie.

Les comédiens partirent de Saint-Germain à onze heures du soir. A peine furent-ils arrivés à Paris, qu'ils coururent annoncer à l'auteur le succès inespéré de fa piece. Racine logeoit alors à l'hôtel des Ursins; trois carrossés après minuit dans une rue oh l'on n'en avoic jamais tant vu ensemble , réveillerent tous les voisins : on se mit aux fenêtres. Comme on vit que ces carrosses étoient arrêtés à la porte de,Racine, on ne douta point qu'on ne vînt l'enlever pour avoir mal parlé des magistrats dans fa comédie. Le lendemain tout Paris le crut à la conciergerie. Ce qui contribua beaucoup à faire croire cette chimere, c'est qu'efFectivement un vieux conseiller des requêtes s'étoit plaint hautement de la liberté que Racine avoit prise de railler les juges en plein théâtre.

Racine n'est point l'inventeur de ce genre singulier de comédie , qui n'a point encore été imité par aucun de nos auteurs ; les Guêpes d'Aristophane lui en ont fourni le modele. Avant de donner le précis de cette piece , il n'est peut-être pas inutile de faire connoître en peu de mots cet auteur , appellé le comique par excellence, parce qu'il porta chez les Grecs la vieille comédie à fa perfection. Platon, son contemporain , lui donne les plus grands éloges; il dit même que les grâces,

« AnteriorContinuar »