Supplément à la Correspondance littéraire, Partes 1-3;Partes 1753-1790

Portada
Chez Potey, Buisson, Delaunay, 1814 - 424 páginas

Dentro del libro

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todo

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 37 - C'est ainsi que depuis environ trente ans, l'Allemagne est devenue une volière de petits oiseaux qui n'attendent que la saison pour chanter. Peut-être ce temps glorieux pour les muses de ma patrie n'est-il pas éloigné.
Página 128 - Et je chasserai de ton théâtre et les démons, et les ombres, et les fées, et les génies, et tous les monstres dont tes poètes l'ont infecté par le pouvoir qu'ils ont donné aux baguettes dans l'accès de leur folie, sans mon aveu. Et je consacrerai ton opéra comme celui des Italiens, aux grands tableaux et aux passions et à l'expression de tous les caractères, depuis le pathétique jusqu'au comique. Et tu ne t'amuseras plus à faire des éclairs et des tonnerres, et des orages, car je t'apprendrai...
Página 382 - Schouvalow, ce favori le tira de la comédie, lui fit donner la place de secrétaire de l'Académie, et le prit en même temps pour le sien, sous le nom de comte de Putelange. S'il vit encore, il ne peut guère avoir que quarante ans (en 1764). «Elisabeth...
Página 170 - Quand il serait possible de représenter, d'une manière noble , grande et vraie , les divinkés de l'ancienne Grèce , qui sont , après tout , des personnages historiques , quoique fabuleux ; le bon goût et le bon sens permettraient-ils de personnifier également tous les êtres que l'imagination des poètes a enfantés? Un génie aérien , un jeu, un ris, un plaisir, une heure , une constellation , tous ces êtres allégoriques et bizarres , dont on lit avec étonnement la nomenclature dans les...
Página 289 - Athène eût adoré la Grèce, Que dans Rome à sa table Auguste eût fait asseoir, Nos Césars d'aujourd'hui n'ont pas voulu le voir, Et monsieur de Beaumont lui refuse une messe. Oui, vous avez raison, monsieur de Saint-Sulpice, Eh!
Página 338 - Peines > est celle de 1797 f in-8°. ; elle est accompagnée d'une correspondance de l'auteur avec le traducteur , de notes de Diderot ,.et suivie d'une théorie des lois pénales , par Jérémie Bentham , traduite de l'anglais par M.
Página 267 - Enfin.. on l'a regardé comme le premier des hommes dans l'art nouveau de répandre de la lumière et des grâces sur les sciences abstraites, et il a eu du mérite dans tous les autres genres qu'il a traités. Tant de talents ont été soutenus par la connaissance des langues et de l'histoire ; et il a été, sans contredit, au-dessus de tous les savants qui n'ont pas eu le don de l'invention.
Página 167 - C'est donc le merveilleux visible qui est l'âme de l'opéra français : ce sont les dieux, les déesses, les demidieux , des ombres, des génies, des fées, des magiciens, des vertus, des passions, des idées abstraites et des êtres moraux personnifiés, qui en sont les acteurs. Le merveilleux visible a paru si essentiel à ce drame, que le...
Página 242 - H ne cachait point à ceux qui l'exhortaient à leur opposer un peu de courage, qu'il n'en avait point, et il leur inspirait d'autant plus de compassion , qu'il leur enlevait tous les moyens de le consoler, et que cette extrême faiblesse l'avait aussi rendu irascible et emporté. Voilà comme le destin, en pinçant une de nos fibres, peut humilier notre orgueil philosophique, et nous remettre au niveau des enfans que nous regardons avec pitié.
Página 410 - ... sa forme de gouvernement et sa liberté. Les états, entourés de troupes et de canons, ont délibéré vingt minutes sur cinquante-sept points qu'ils ont signés, comme de raison. Je ne sais si cette violence est douce; mais je vous garantis la Suède sans liberté, et son roi aussi despotique que celui...

Información bibliográfica