Relation des siéges et défenses d'Olivença, de Badajoz et de Campo-Mayor, en 1811 et 1812: par les troupes françaises de l'Armée du Midi en Espagne

Portada
Anselin et Pochard, 1825 - 263 páginas
 

Comentarios de usuarios - Escribir una reseña

No hemos encontrado ninguna reseña en los sitios habituales.

Páginas seleccionadas

Índice

Otras ediciones - Ver todo

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 7 - Villanueva, sabra dans les rues un grand nombre de fuyards, et acheva la déroute de l'ennemi, qui laissa sur le champ de bataille un grand nombre de morts et de blessés.
Página 70 - Se de hussards pénétra même un instant dans leur camp. Pendant ce temps l'infanterie et l'artillerie aux ordres de M. le général de division Girard, passaient les gués à droite et à gauche du pont, malgré la rapidité du courant, et que la troupe eut de l'eau jusqu'à la ceinture. Aussitôt que les colonnes furent formées, M. le maréchal duc de Trévise donna ordre au général Girard de se diriger sur la droite de l'ennemi, et de faire en sorte de gagner la hauteur, en se plaçant entre...
Página 1 - A la fin de la campagne de i8io, le maréchal Soult, duc de Dalmatie, général en chef de l'armée du midi en Espagne...
Página 109 - Mortier voulant donner à cette garnison |une preuve d'estime pour sa belle défense, consentirent, dans un des articles de la capitulation , à ce qu'elle sortit par la brèche avec les honneurs de la guerre, tambour battant , mèche allumée , ayant deux pièces de campagne en tête de la colonne, qui déposa les armes sur le glacis. Les Français trouvèrent en batterie dans l'arsenal cent soixante-deux pièces de canon , mortiers ou obusiers de divers calibres; quatre-vingt mille...

Información bibliográfica