Imágenes de página
PDF
ePub

eux de ces altérations pathologiques plus fréquentes et plus singulières que chez d'autres peuples qui ne poursuivent pas la même destinée.

A Londres, chaque hôpital a son musée particulier où sont exposés les désordres de l'anatomie pathologique la plus variée. Parmi les musées les plus remarquables, je citerai celui de l'université, du collége royal des chirurgiens où se trouvent rassemblées des collections précieuses pour servir à l'étude de l'anatomie comparée, qui, en Angleterre, est cultivée avec beaucoup de soin et fait le sujet de divers cours spéciaux. Les préparations y sont rangées par ordre de fonctions: ainsi sont rapprochés les mêmes organes correspondant dans la série animale de manière à saisir avec facilité leurs différences et leurs analogies. Cette méthode était celle du grand Haller pour son livre sur l'anatomie humaine; c'est aussi celle de M. Cuvier dans son ouvrage d'anatomie comparée. L'anatomie végétale a aussi ses préparations: les évolutions successives du germe, la racine, les vaisseaux qui forment la tige, le réseau de la feuille, les diverses parties de la fleur à toutes ses époques sont disséquées de la manière la plus délicate et présentées sous le jour le plus avantageux. Les collections des hôpitaux sont spécialement destinées aux résultats anatomiques des maladies de l'espèce humaine; telles sont celles de Guy, Saint-Barthélemi, du nouvel hôpital de Londres. Dans ce dernier sur-tout, j'ai vu le tronc d'un adulte dans lequel s'était développé un anévrysme de l'aorte abdominale. Cette poche partait en haut de l'origine du tronc coliaque et s'étendait jusqu'à la bifurcation de l'aorte en artères iliaques

primitives. Latéralement, elle gagnait les dernières côtes vers les attaches du diaphragme et soulevait ce muscle en haut. En avant, elle avait repoussé les reins, la masse intestinale, toutes les parties au-devant d'elle, et les avait comme atrophiées. Au premier abord, ont eût dit un kystė énorme qui remplissait la totalité de l'abdomen s'étendant spécialement à gauche; mais l'inspection plus attentive découvrait l'anévrysme qui vient d'être décrit, formé par la tunique externe, et soutenu dans son extension anormale par des lames de tissu cellulaire ambiant. La naissance desartères rénales, mésentériques était très dilatée.Sans doute les fonctions des organes de l'abdomen étaient mécaniquement gênées par ce développement extraordinaire. Je n'ai pu recueillir aucun détail sur la cause de cette tumeur ni sur ses symptômes.

Le service chirurgical des hôpitaux est généralement confié à des mains habiles. Les Guthrie, Cooper, Brodie, Travers, Lawrence, Keate, sont autant connus par leurs écrits originaux que par leur talent comme opéraLeurs. Chaque chirurgien ne fait sa visite que deux ou trois fois par semaine, et toujours de midi à deux heures, Aucun n'a de salle à lui tout seul. Au-dessus de chaque lit se trouve le nom du chirurgien à qui appartient le malade; et souvent dans une salle de trente malades, il n'en visite que uieuf ou dix. Des élèves font les pansements, avantage qu'ils achètent au poids de l'or. La charpie est remplacée par un tissu de lin dont le côté garni de duvet est mis en contact avec la plaie; les cataplasmes s'étendent sur des étoupes; les compresses et les bandes de toile sont rares; les bandelettes agglutis

natives y suppléent. Les observations suivantes me semblent dignes d'intérêt'; je les retracerai fidèlement.

A l'hôpital de Guy, vers le milieu de septembre dernier, un petit garçon de dix ans fut soumis à l'opération de la taille. La méthode latéralisée de Cheselden, modifiée par M. Key, fut employée avec avantage. Après avoir introduit dans la vessie un" cathéter à large cannelure et légèrement recourbé, le docteur Morgan incisa les téguments avec un bistouri étroit et médiocrement long, en commençant sur le raphé à dix lignes du bord antérieur de l'anus et se dirigeant en bas et en dehors, suivant une ligne, passant par la réunion du tiers moyen avec le tiers externe de l'espace compris entre l'anus et la tubérosité ischiatique gauche. Une seconde incision divisa les muscles du périné et de l'urèthre et atteignit la cannelure du cathéter. Ici, deux temps de l'opération se trouvèrent réunis en un seul. Au lieu de faire dans la cannelure une incision de cinq à six lignes pour y placer ensuite le lithotome caché suivant le procédé de frère Côme d'un seul coup le docteur Morgan incise l'urèthre, la prostate et le col de la vessie, en dirigeant le tranchant du bistouri de haut en bas et de dehors en dedans à mesure qu'il le retire. Aussitôt sort un flot d'urine qui indique évidemment l'ouverture de la vessie. L'indicateur gauche étant sur-le-champ substitué au histouri devient conducteur des tenettes qui, après quelques recherches, amènent un calcul du volume d'un œuf de pigeon et formé d'acide urique.

[ocr errors]

Dans cette opération remarquable où se voient unis le savoir de l'anatomiste et l'habileté du chirurgien,

le lithotome n'est pas employé : le même bistouri qui avait fait l'incision de la peau et des parties sous-jacentes achève à lui seul l'opération et en abrège la durée. Je le sais, ce procédé ne saurait être conseillé à des mains peu exercées; sans doute il est plus prudent, il est plus sûr d'engager le lithotome caché dans le cathéter et d'inciser en retirant l'instrument dans le sens de l'incision extérieure; car connaissant d'avance quelle ouverture on va donner à la lame du lithotome, on sait aussi quelle sera l'incision, et on ne s'expose pas à intéresser le rectum et à produire des fistules urinaires. Si la méthode précédente offre plus de difficultés dans son exécution, elle est aussi plus prompte, plus brillante, plus hardie. En France, elle a été pratiquée avec succès par M. Lisfranc; le docteur Morgan n'eut pas moins de bonheur : le rectum fut épargné, ainsi que l'artère transverse du périné. Le jeune enfant fut reporté dans son lit, une sonde fut laissée dans le canal, et on vit la plaie marcher vers la

réunion.

Le même jour et dans le même hôpital, M. A. Key, dont le talent est justement apprécié, enleva une tumeur squirrheuse siégeant à la partie supérieure et postérieure du bras gauche chez une femme de trente ans. Une incision longitudinale fut faite sur la tumeur qu'on isola par la dissection des parties sous-jacentes. Ce cas peu important par les difficultés de l'opération, est curieux toutefois par la nature du mal qui la déterminait ; c'était un squirrbe de la grosseur d'un œuf de poule, irrégulièrement bosselé, d'un tissu blanc jaunâtre, criant sous le scalpel et contenant deux ou

et le siége de la ligature: les carotides présentent cet avantage. Il n'en est pas de même de l'artère fémorale; alors au lieu de guérir, on accélère l'ouverture spontanée de la tumeur. La ligature de l'iliaque externe étant donc résolue, elle fut faite de la manière suivante :

Une incision semi-lunaire partant d'un pouce en dedans de l'épine iliaque antérieure et supérieure vint se terminer au-dessus de l'orifice externe de l'anneau inguinal, en suivant la direction de l'arcade crurale. Successivenient furent incisés les aponévroses, les muscles oblique externe, interne et transverse. Le péritoine fut détaché avec les doigts des adhérences celluleuses qui l'unissent lâchement à cette région, et repoussé en avant. Alors le doigt de l'opérateur rencontrant l'artère iliaque externe, divisa la gaîne celluleuse qui l'unit à la veine, et une ligature fut passée, au moyen d'une aiguille courbe, à un pouce et demi au-dessus de l'arcade crurale, et serrée fortement.

La circulation se rétablit dans le membre à l'aide de l'iliaque interne, s'anastomosant avec les branches fournies par la musculaire profonde et de l'épigastrique. Les battements de l'anévrysme avaient cessé : il diminua de volume; et lorsque je vis le malade, un mois après, une circulation parfaite existait dans le membre; le siége de la tumeur ne présentait que de l'empâtement; les fonctions générales de l'économie étaient en bon état,

C'est avec intention que je consigne ce fait chirurgical, non-seulement pour rendre hommage au talent de l'opérateur dont le nom, déjà connu par un excellent traité d'anatomie, atteindra celui de son illustre

« AnteriorContinuar »