Imágenes de página
PDF
ePub

au premier coup d'œil, qu'ils ont captieusement donné à connoître au Pape Urbain VIII. l'an 163S, que leur Supérieur Général résidoit en France; puisqu'ils ne sont mis en Congrégation, & n'en ont pris l'habit, que 24 ans après: lorsque le dit contrat du 27 Août 1662 a été conclu à Taris entre l'Abbé de Ste. Genevieve, d'une part, & les Députés des Maisons du Val-desEcoliers du Pays-Bas, d'autre.

Ils avoient de grandes raisons dans ce tempslà pour se servir de ce stratageme, que l'on pourroit bien encore deviner aujourd'hui. Pour

{>arler clairement, n'est-il pas sort apparent, que a guerre allumée entre 1 Espagne & la France n'a été qu'un prétexte pour pouvoir prendre leur recours au Pape, arin de s'exempter de la Juridiction de l'Archevêque ; & c'est cette même

» =1 -r. :„ i„ u„„a oiiì

"-"r- 7 r ^

a donné lieu à la clause, par droit de guerre, que l'on trouve dans la Patente Royale du 14 Mars 1654, & &infi 8 aris avant qu'ils se font mis en Congrégation sous un Supérieur François.

N'importe, que l'on trouve peut-être une Commission du Chapitre Général du Val-des-Ecoliers sur le Prieur d'Hanfwyck de l'an 1447; car cette prétendue piece, dont on ne convient point pourtant de la légalité, dit auffi en termes poîìtifs: que la Maison majeure du Val-des-Ecoliers du Diocese de Langres en Champagne, comprenant une partie de la Bourgogne, étoit pour lors sort peu fréquentée, nonobstant que c'étoit une premiere source, qui devoit arroser tout l'Ordre. Si cette source ne donnoit déja plus beaucoup d'eau en l'an 1447, n'est-il pas fort probable, qu'elle est tarie peu de temps après ? Et en pourraton encore douter à la vue du contrat, dont l'on demande l'exhibition. Pour

[graphic]
[ocr errors]

Pour consondre encore de plus en plus les Rescribens, & les réduire ad metam non loqui, il ne faut que retourner à Gramaye , qui, après avoir dit qu'Hanfwyck étoit une Colonie du Monastere de Leauw, ajoute dans ses antiquités du Comté de Namur pag. 33. que ce Monastere est une Filiale du Prieuré de Geronfart. L'on dit Prieuré, puisqu'il étoit encore tel au temps que Gramaye a écrit.

Or l'on exhibe ici en copie authentique, 'sub 4, les Lettres patentes du Prieur du même Monastere, dépêchées au nom des Archiducs l'an 1605 en faveur de Frere Augustin de Lattre, lequel de suite supplia Leurs Altesses pour être Abbé avec la Crosse abbatiale fans Mitre: ce que les dits Archiducs lui ont auiîì accordé par Acte du 2 Octobre 1616, ci pareillement joint en copie authentique, sub B; où elles déclarent comme Princes souverains des Pays-Bas en termes précis: „ Qu'elles lui accordent cette grace, en „ retenant parmi elles leur droit de nomination, „ comme elles l'ont eu au dit Prieuré: " les

âuelles deux pieces sont décisives à l'intention es Remontrans, en rétorquant contre les Refcribens le même argument, tiré de l'unisormité qu'il y a entre la Mere & la Fille, dont ils se sont prévalus si mal à propos, & contre leur meilleure science. Elles íont encore décisives pour apprendre aux Rescribens une chose triviale, qu'ils sont semblant d'ignorer, que Sa Majesté a le droit, & est en possession d'envoyer des Commissaires aux Elections de plusieurs Prieurés du Pays-Bas, qui sont en Congrégation. Et pour faire briller à leurs yeux cette vérité de plus en plus, on les renvoie à l'Indult du même Pape Urbain VIII. du 6 Octobre 1640, au jc. tome des

Tom. IL H

Placards de Flandre. pag. 25. où il parle prin- «paiement des Prieurés : lequel Induit achevé de consondre ceux qui pendant la vie du même Pape ont eu recours à lui pour le surprendre.

Moyennant quoi, & en exhibant encore le Procès verbal, Jìib C, si souvent requis par les Rescribens , les Remontrans prient la Cour de vouloir, après signification à Partie, ordonner que cette soit jointe au différent, pour en le décidant y être pris les égards qu'il convient.

A la Cour.

Soit montré à Partie, pour y dire
tant fur cette que fur celle du 1
de ce mois par un vdlume. Fait
à Malines le 11 Juin 1733.
Signe

A. P. Van Ertborn.

Emontrent les Conseillers Fiscaux, que dans le différent, qu'ils soutiennent en qualité de joints en caufe pour l'intérêt de Sa Majesté contre l'Abbé de Sainte Genevieve à Paris, & les Religieux du Monastere d'Hanfwyck, Rescriberis, ils ont présenté requête avec trois pieces jointes, insinuée aux Rescribens le 2 de ce mois, & comme ils restent en faute d'y dire, les Remontrans, ampliant leur dite requête, sont encore les remarques & exhibitions suivantes.

Que les Rescribens n'ont pas fait apparoir à quel titre le siisdit Abbé de Ste. Genevieve auroit succédé en la place de l'Abbé de Notre-Dame du grand Val-des-Ecoliers, en faveur de qui la Bulle de Paul II. du 28 Mal 1469 a été expédiée, laquelle au défaut d'exhibition d'un pareil titre n'est point applicable à l'Abbé de Ste. Genevieve, puisqu'il n'y est point nommé. Ce qui se dit ici iòus protestation expresse, de ne vouloir se départir des nullités proposées contre la dite Bulle, tant du chef qu'elle n'a jamais été reçue au regard des Rescribens, que par rapport qu'elle' est dépourvue de Placet, contre l'ancienne ob> servance de plusieurs siecles avant la Concession de la dite Bulle; comme se voit par l'Edit de Philippe-le-Bon, Duc de Bourgogne, émané le 3 Janvier 1447, au 1. vol. des Placards de Brabant. fol. 1. Sans que les Rescribens aient lieu de s'étonner, qu'on vienne débattre cette Pauline deux siecles & demi après son impétration; puisqu'elle n'a point été mise plutôt en usage; du moins point depuis l'Indult de Léon X. du 5 Juillet 1515, qui y a dérogé en termes clairs & précis; car les Rescribens posent eux-mêmes en fait, que durant tout le dit siecle jusques à l'an 1599 leur Monastere n'auroit eu que 3 Prieurs, nommés Rolandus àPafiura, Martin Rajo, & Lucas Verstappen , Prédécesseur immédiat de Bernard Hovius, à qui Nicolas de Souhay a ■succédé.

[graphic]

Or il conste par une requête présentée à Son Altesse vers l'an 1599 Pour ceux du Magistrat de Malines, & par la Lettre du Conseiller Wachtendonck, nommé à l'Evêché de Namur, & depuis Archevêque de Malines, écrite à l'Archevêque Boonen du Conseil d'Etat le 20 Août JÓ53, ci-jointe en copie authentique, sub D, que l'Archevêque & Je Président du Grand Coníeil ont été Commis* à chaque vacance, pour colliger les voix des Religieux d'Hanfwyck sur le choix d'un nouveau Prieur. D'où résulte, que depuis l'an 1515 ils n'ont jamais eu autre Election , que celle que Sa Majesté a bien voulu per

mettre aux autres Monasteres, qui sont de Iâ nomination Royale par droit de Patronage 8c autrement; laquelle Election n'est rien moins que Canonique: sur quoi l'on provoque les Refcribens à l'exhibition de l'acte d'une pareille Election, faite en la personne du dit Lucas Verstappen en présence de l'Archevêque & du Président du Grand Conseil, 8r òn les défie de produire le moindre acte de confirmation par aucun Abbé de Ste. Genevieve de l'Election de Bernard Huvius , faite le 8 Octobre 1599. Et comment pourroient-ils jamais produire un pareil acte? càm unio veî reunio, olim propojìta & pr<emeditata inter Monasteria Vallìs ScholaTÍum in Belgio & Congregationem Gallicanam , tandem aliquando fuerit- conclusa 2j ^íugusti 1662: comme parle l'acte de la dite prétendue Union, que l'on exhibe ici, subE. Ce qui fait, que l'on ne peut pas comprendre sur quel sondement ils ont osé poser dans leur requête présentée à Sá Sainteté; sur laquelle ils ont obtenu le Bref d'Urbain VIII. du 1 Décembre 1640, par lequel l'Archevêque Boonen fut commis à confirmer aucloritate Apostolica l'Election de Nicolas de Souhay, faite dès l'an 1636,suivant l'avis duConseiller"Fiscal deCoxie, exhibé au différent: Quòd Abbas diSî<e Vallis in Regno Franci< e commoretur, ubi bellum inter utrumque Regem vigens commercium cum Belgicis ditionibus impedit, & multò magìs quivis aclus jurisdiclionales prokibiti sunt. Sur quoi il convient de remarquer: i°. Que le Prieuré avoit été vacant depuis 1625, & que la guerre ne sut déclarée qu au mois de Mars 1635. 2°. Que Guillaume Ùool, à qui Sa Majesté avoit conféré le Prieuré d'Hanswyck par Patentes dépêchées à Madrid le 9 de Mars 1662, a été confirmé par l'Arche

« AnteriorContinuar »