Imágenes de página
PDF
ePub

OEUVRES

DE

VOLTAIRE.

TOME XXI.

IIC I. IMPRIHEAIE Dit A M 11. FIRMIN HIDUT,

[merged small][merged small][merged small][merged small][graphic][merged small][ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][merged small]

PRÉFACE

DU NOUVEL ÉDITEUR.

Voltaire ayant été nommé, en 1746, historiographe de France, entreprit d'écrire XHistoire de la guerre de mil sept cent quarante et un, et exécuta son projet. Plusieurs chapitres furent rédigés à Versailles chez le comte d'Argenson, ministre de la guerre, qui en margina quelques pages1.

Il existait au moins trois copies de cet ouvrage, destinées au comte d'Argenson, au duc de Richelieu, et à la marquise de Pompadour*. Laplace dit3 que ce dernier manuscrit se terminait ainsi:

Il faut avouer que l'Europe peut dater sa félicité dujour.de cette paix. On apprendra avec surprise qu'elle fut le fruit des conseils pressants d'une jeune dame d'un haut rang, célèbre par

Doutes sur le testament du cardinal de Richelieu. Voyez tome XLII.

2 Lettre à d'Argental, du 3i juillet 1755. Le manuscrit pour le duc de Richelieu fut égaré, au moins quelque temps, si ce n'est pas celui qui fut volé. Voyez lettre à Richelieu, du 27 septembre 1755.

3 Pièces intéressantes et peu connues, tome Ier, page 207. Le passage a été reproduit dans la Galerie de l'ancienne cour, tomeVIII, page 59. J'apprends à l'instant que le manuscrit Pompadour est à la Bibliothèque publique d'Aix. M. Rouard, bibliothécaire, m'écrit qu'il provient de la bibliothèque Méjanes, et qu'il contient le passage cité par La Place et que j'ai transcrit.

Sièclf. De Lotus xv. a

« AnteriorContinuar »