Páscoa et ses deux maris: Une esclave entre Angola, Brésil et Portugal

Portada
Presses Universitaires de France, 10 abr. 2019

Le 20 août 1700, à Salvador de Bahia, au Brésil, « la noire Páscoa aujourd’hui libre, qui fut la captive de Francisco Álvares Távora », est arrêtée par l’Inquisition. Elle est embarquée sur un bateau vers Lisbonne où siège le tribunal du Saint-Office. Páscoa est accusée de bigamie : elle s’est mariée au Brésil alors que son premier conjoint, épousé en Angola, est encore vivant. Les sources du procès de Páscoa nous sont parvenues, mettant au jour la réalité des sociétés esclavagistes de l’Atlantique Sud ainsi que le contrôle de l’Église tant sur les esclaves que sur leurs maîtres. Les minutes du procès témoignent du caractère pointilleux de la justice inquisitoriale, dont l’enquête minutieuse est menée sur trois continents, révélant ainsi une étonnante préoccupation pour le mariage des esclaves. Elles donnent la parole à une femme qui, face au terrible Tribunal de la Foi, ne s’avoue jamais vaincue. C’est la voix de Páscoa, esclave d’abord en Afrique puis en Amérique, que ce récit fait entendre.

Comentarios de usuarios - Escribir una reseña

No hemos encontrado ninguna reseña en los sitios habituales.

Sobre el autor (2019)

Le Brésil a connu une colonisation catholique sous l’égide de la couronne portugaise. Le transfert du mariage chrétien dans ce monde peuplé d’Indiens, mais aussi d’esclaves africains sur plus de deux siècles, a été un élément essentiel de cette colonisation. Quelles ont été les stratégies de l’Église et des missionnaires ? Quelles furent les réactions de ces populations qui occupent des positions subalternes mais n’en sont pas moins réactives face à cette entreprise ? Descriptions missionnaires faisant revivre le monde tragiquement disparu des Indiens du Brésil, réflexions théologiques et juridiques qui révèlent le cadre intellectuel dans lequel s’est opérée l’expansion de la chrétienté à l’époque moderne : l'auteure s'appuie sur une documentation d'une grande richesse qui révèle combien l’esclavage était au cœur des réflexions de l'Église. Enfin, l’analyse des pratiques montre à la fois la subtile faculté d’adaptation des missionnaires et l’extraordinaire capacité d’action des Indiens et des esclaves qui utilisent les instruments du droit canonique pour leurs propres intérêts.

Información bibliográfica