Histoire de France depuis les origines jusqu'a la révolution: ptie. I. Les premiers Valois et la guerre de cent ans (1328-1422) par A. Coville. ptie. II. Charles VII, Louis XI et les premiéres années de Charles VIII (1422-1492) par C. Petit-Dutaillis

Portada
Librairie Hachette et cie, 1902

Dentro del libro

Comentarios de usuarios - Escribir una reseña

No hemos encontrado ninguna reseña en los sitios habituales.

Otras ediciones - Ver todo

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 155 - ... qu'ils avoient plus cher à être taillés tous les ans de la moitié de leur chevance que ce qu'ils fussent ès mains des Anglois. Sachez que le roi de France, qui véoit (voyoit) leur bonne volonté et loyauté et oyoit moult souvent leurs excusations, en a voit grand...
Página 219 - Ces commissaires prêteront serment devant le roi. Aux revues ne figureront « que les bonnes gens d'armes de fait qui y seront en personne et armés suffisamment de leurs propres harnais ». On fera jurer à ces gens d'armes « qu'ils se gouverneront bien, loyalement et raisonnablement, sans prendre aucune chose ès villes fermées, forteresses et autres lieux, sans en payer le prix raisonnable ». Aucun congé ne leur sera accordé que pour des causes légitimes. Les gens à pied ou à cheval à...
Página 2 - En d'autres termes, les mâles de la ligne féminine étaient-ils aussi qualifiés pour hériter du trône que les mâles de la ligne masculine? Si les droits des mâles dans la ligne féminine étaient reconnus, l'héritier le plus proche devait être le roi d'Angleterre, Edouard III, petit-fils de [Philippe le Bel par sa mère Isabelle de France, et neveu des trois derniers rois2.
Página 130 - Si vous plaise savoir, très-redoublé seigneur, que les bonnes gens de Paris ne se tiennent pas pour villains, mais sont prudes hommes et loiaulx. et tels les avés trouvé et trouvères et disent outre que tuit cil sont villains qui font les villainies...
Página 381 - Il voulait avoir la ville à discrétion ; les pourparlers furent rompus. Alors, d'après Monstrelet, les habitants firent le projet de « mettre un pan de mur sur étais par devers la ville, et après, eux armés et tous ensemble, hommes, femmes et enfants, quand ils auraient premièrement bouté le feu en divers lieux parmi la ville, abattraient le dessus dit pan de mur ès fossés, et s'en iraient tous, où Dieu les voudrait conduire ». Cependant Henry V voulait conquérir Rouen, non le détruire....
Página 4 - ... d'Angleterre , ce ne fait mie à demander ; et aussi firent tous les rois, les ducs et les comtes qui là étoient, et furent tous iceux seigneurs adonc en la cité d'Amiens, jusqu'à quinze jours. Là eut maintes paroles et ordonnances faites et devisées; et me semble que le roi Edouard fit adonc hommage de bouche et de parole tant seulement, sans les mains mettre entre les mains du roi de France, ou aucun prince ou prélat de par lui député^5 ; et n'en voulut (i)Dom Jayme II de la maison...
Página 110 - Dieu dont à nostre duc faire télé aliance De gens fermes , entiers , et de si grant puissance 90 Que des anemis puissent pranre entires vangance Si qu'ancore puissons veoir nostre roy en France ! S'il est ben conseillé , il n'obliera mie Mener Jaque Bonhome en sa grant compagnie ; 95 Guerres ne s'en fuira pour ne perdre la vie ! du roy ( . 1.
Página 49 - III consulta Robert d'Artois et son conseil. Mais, comme dit Froissart, « le conseil ne fut pas long » Le roi « regarda et imagina que sa guerre au roi de France en serait grandement embellie et qu'il ne pouvait avoir plus belle entrée au royaume ni plus profitable que par Bretagne ». Il promit donc à Jean de Montfort son assistance. On ne saurait affirmer que...
Página 248 - Saint-Malo, menaçant ainsi la Bretagne et la Normandie. Du Guesclin, accouru avec quinze cents lances, fit beaucoup de mal aux Anglais, trop à l'étroit sur une langue de terre, et la place fut bien défendue par sa garnison, que commandait le corsaire malouin Morfouace. Après plus d'un mois de siège, les ennemis, découragés, se retirèrent. Jean de Vienne détruisit une flotte anglaise devant Cherbourg; mais du Guesclin ne put s'emparer de la ville même. A Paris, justice était faite : de...

Información bibliográfica