Images de page
PDF
ePub

AVIS DES ÉDITEURS. d'en décrire tous les aspects, et s'arrêtant partout où quelque fait important provoque la curiosité et l'examen.

Il est impossible de dire d'avance quelle sera l'étendue d'un tel travail, et quel temps emploiera le professeur pour conduire jusqu'à nos jours l'histoire de cette civilisation si puissante et si riche, pleine d'attrait pour

le

spectateur le plus indifférent, et qui fait notre gloire à nous, ses enfans , maintenant en possession des biens qu'elle a conquis. Ce que nous pouvons annoncer, c'est que

M. Guizot aura soin d'en enfermer, dans chaque Cours, une portion considérable et bien déterminée, en s'arrêtant chaque année à quelqu'une de ces crises qui marquent, dans la série des évènemens, la fin et le commencement d'une grande époque, à la fois une halte et un progrès. Ainsi le Cours de cette année comprendra l'histoire de la civilisation en France sous les deux premières races, jusqu'à la fin du Xsiècle et l'élévation de Hugues-Capet, c'est-à-dire jusqu'au mo

ment où la société française appartient définitivement au régime féodal.

Nous n'avons rien à dire du mérite de ces Leçons. Il y a des succès accomplis, reconnus, et dont il serait, même

pour

les éditeurs, presque inconvenant de parler.

[blocks in formation]

détail l'histoire de la civilisation européenne - Motifs pour étudier de préférence l'histoire d'une civilisation spéciale. -Motifs pour étudier celle de la France. Des faits essentiels qui constituent la perfection de la civilisation.—Comparaison des grands peuples de l'Europe sous ce point de vue. De la civilisation anglaise. - Allemande. — Italienne. — Espagnole. - Française. - La civilisation française est la plus complète et celle qui représente le plus fidèlement la civilisation générale. - Qu'il s'agit, en l'étudiant , de toute autre chose que d'une simple étude.-De la tendance qui prévaut aujourd'hui dans l'ordre intellectuel. — De la tendance qui prévaut dans l'ordre social. - Deux problèmes en résultent. Leur contradiction apparente.

Notre temps est appelé à les résoudre. ---Troisième problème, purement moral, également élevé par l'état actuel de la civilisation. -Reproches injustes dont elle est l'objet. Nécessité de les prévenir.-- Toute science aujourd'hui devient une puissance sociale. — Toute puissance doit travailler au perfectionnenent moral de l'individu, aussi bien qu'à l'amélioration de la société.

[ocr errors][merged small][merged small]

Nécessité de lire une Histoire de France générale avant

d'étudier celle de la civilisation.-De l'ouvrage de M. de
Sismondi.-- Pourquoi il faut étudier l'état politique avant
l'état moral, la société avant l'homme.- De l'état social
de la Gaule au Ve siècle. Des monumens originaux et
des ouvrages modernes qui le font connaître.- Différence
de la société civile et de la société religieuse à cette épo-
que.- Administration impériale de la Gaule.- Des gou-
verneurs de provinces.-De leurs bureaux. De leur
traitement.-Utilité et vices de cette administration. -
Chute de l'empire romain.—De la société gauloise.
1° Des sénateurs. 2° Des curiales. 3° Du peuple.-
4° Des esclaves. Relations publiques de ces diverses
classes.-Décadence et impuissance de la société civile
gauloise. ---Ses causes.---Le peuple se rallie à la société
religieuse.

TROISIÈME LEÇON.

Page 85.

Objet de la leçon. Variété des principes et des formes

de la société religieuse en Europe. -- Classification des divers systèmes 1° quant aux rapports de l'Eglise avec l'Etat; 2° quant à la constitution intérieure de l'Eglise.

- Tous ces systèmes prétendent remonter à l'Eglise primitive.-Examen historique de ces prétentions.-Elles ont toutes une certaine mesure de légitimité.---Fluctuation et complexité de la situation extérieure et du régime intérieur de la société chrétienne du 1er au V• siècle.

« PrécédentContinuer »