Images de page
PDF
ePub

DE

MONTAIGNE,

DISCOURS

Qui a remporté le prix d'Éloquence, décerné par la
Classe de la Langue et de la Littérature françaises de
l'Institut, dans sa séance du 23 Mars 181 a.

Par MT VÏLLEMAIN,

AGRÉGÉ-PROFESSEUR DE RHÉTORIQUE AU LYCÉE
CHARLEMAGNE.

»

Quidquid agunt homiues, oettri est farrago UbtUii

Juvekai.

A PARIS,

CHEZ FIRMIN DIDOT, IMPRIMEUR DE L'INSTITUT,

ET GRAVEUR DE L*IIMPRIMERIE IMPERIALE,
RUE JACOB , »° a/4.

[ocr errors]
[ocr errors][graphic]

ÉLOGE

DE

MONTAIGNE

Da N S tous les siècles où l'esprit humain se perfectionne par la culture des arts, on voit naître des hommes supérieurs, qui reçoivent la lumière et la répandent, et vont plus loin que leurs contemporains, en suivant les mêmes traces. Quelque chose de plus rare, c'est un génie qui ne doive rien à son siècle, ou plutôt qui, malgré son siècle, par la seule force de sa pensée, se place, de lui-même, à côté des écrivains les plus parfaits, nés dans les temps les plus polis : tel est Montaigne. Penseur profond, sous le règne du pédantisme, auteur brillant et ingénieux dans une langue informe et grossière, il écrit avec le secours de sa raison et des anciens : son ouvrage reste, et fait seul toute la gloire littéraire d'une nation; et lorsque, après de longues années, sous les auspices de quelques génies sublimes, qui s'élancent à la fois, arrive enfin l'âge du bon goût

427945

« PrécédentContinuer »