Gustave III, ou, Le bal masqué: opéra historique en cinq actes, suivi d'une relation de la mort de Gustave III, extraite de l'ouvrage de Coxe sur la Suède : représenté, pour la prèmiere fois, sur le théatre de L'Académie royale de musique, le 27 février 1833

Portada
Jonas, 1833 - 87 páginas
 

Comentarios de usuarios - Escribir una reseña

No hemos encontrado ninguna reseña en los sitios habituales.

Páginas seleccionadas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 3 - C'est pour cela que je suis roi 1 (s'approchant de Roslin à qui il frappe sur l'épaule.) Salut, et qu'Apollon te soit toujours en aide ! Mon jeune peintre, il faut préparer tes pinceaux. (Se retournant rer...
Página 21 - ARVEDSON, AMÉLIE, GUSTAVE, CACHÉ. ARVEDSON. Rassurez-vous : vers moi qui vous amène ? AMÉLIE, timidement. Puisque votre science est, dit-on, souveraine... Ce qui m'amène ici , vous devez le savoir. ARVEDSON. Laissez-moi de mon art consulter le pouvoir.
Página 81 - GUSTAVE Oui, quand je vois vos pleurs, je regrette la vie. Adieu, Suède! adieu, gloire et patrie! J'espérais mieux mourir! Mes amis, mes soldats, Entourez-moi! Qu'au moins j'expire dans vos bras!
Página 20 - GUSTAVE, toisant un geste de joie. Dieux ! ARVEDSON. Elle peut venir sans crainte et sans scrupule. J'aurai soin d'éloigner tous les yeux indiscrets. (Le valet sort.) GUSTAVE, à pnrt. Exaltée, et pourtant faible, tendre et. crédule, C'est elle !... Je la reconnais!
Página 2 - CONJURÉS, i part. Toi, dont le joug opprime la suède, Tyran, qui prends le nom de roi... Que la vengeance à la honte succède ; ( Montrant leur épée. ) Ce fer parviendra jusqu'à toi ! DEHORN. Nous faire attendre ainsi , nous les grands de l'empire, Confondus sans égards avec tous ses sujets, Des bourgeois, des soldats, des maîtres de ballets! WARTING.
Página 3 - O vous qui consolez mon cœur ! Doux charme de ma vie, Beaux-arts , par qui j'oublie Les soins de la grandeur, Venez! je vous implore ; Que par vous seuls encore Je rêve le bonheur ! ( A part, s'avançant au bord du théâtre. ) Et toi, dont l'image chérie Me poursuit de son souvenir, Amélie !... hélas! Amélie ! L'honneur m'ordonne de te fuir ! Et de mon cœur pour te bannir... Doux charme de ma vie , Beaux-arts, par qui j'oublie Les soins de la grandeur , Venez! je vous...
Página 58 - Que Dieu même prononce, et que le sort décide ! DEHORN. J'y consens; que nos noms par ta main soient écrits!
Página 23 - ARVEDSON. Hors des murs de la ville il est un lieu terrible , Sauvage, épouvantable, et du peuple abhorré; De la loi qui punit la rigueur inflexible Au châtiment l'a consacré ! Et là, des condamnés , quand siffle la tourmente , Se heurte dans les airs la dépouille flottante ! C'est là qu'il faut aller...
Página 9 - Qu'on ne peut rien en votre absence. GUSTAVE. Je ne puis cependant sortir en ce moment; Alors, qu'ils viennent tous, et le chant et la danse ! ( mouvement...
Página 12 - Fillette qui désire", Duchesse qui soupire Pour ce qu'elle n'a pas, Disent tout bas, tout bas: Allons , allons chez la devineresse ; Et, par son adresse, Pour nous l'avenir Va se découvrir: Elle est de concert Avec Lucifer LE CHOEUR, en riant.

Información bibliográfica