Revue trimestrielle, Volumes 35 à 36

Couverture
H. Samuel., 1862
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 65 - Fuyez la manie ancienne des gouvernements de vouloir trop gouverner; laissez aux individus, laissez aux familles le droit de faire ce qui ne nuit point à autrui; laissez aux communes le pouvoir de régler elles-mêmes leurs propres affaires en tout ce qui ne tient pas essentiellement à l'administration générale de la république; en un mot, rendez à la liberté individuelle tout ce qui n'appartient pas naturellement à l'autorité publique...
Page 57 - ... se pénètre de leur esprit, prend goût à l'ordre, comprend l'harmonie des pouvoirs, et rassemble enfin des idées claires et pratiques sur la nature de ses devoirs ainsi que...
Page 87 - Sigebert, et les ajouta à sa domination. Chaque jour, Dieu faisait tomber ses ennemis sous sa main et augmentait son royaume, parce qu'il marchait le cœur droit devant le Seigneur, et faisait les choses qui sont agréables à ses yeux '. Cette réunion des deux peuples, si un tel fait peut porter ce nom, ne fut pas de longue durée.
Page 305 - Il se sert du podagre comme du conquérant ; du conquérant au dehors du podagre au dedans. Waterloo, en coupant court à la démolition des trônes européens par l'épée, n'a eu d'autre effet que de faire continuer le travail révolutionnaire d'un autre côté. Les sabreurs ont fini, c'est le tour des penseurs. Le siècle que Waterloo voulait arrêter a marché dessus et poursuivi sa route. Cette victoire sinistre a été vaincue par la liberté.
Page 82 - C'est par l'ordre de nos dieux que toutes choses sont créées et produites ; il est clair que votre Dieu ne peut rien, et même il est prouvé qu'il n'est pas de la race des dieux.
Page 48 - C'est pourtant dans la commune que réside la force des peuples libres. Les institutions communales sont à la liberté ce que les écoles primaires sont à la science...
Page 83 - Chlotilde accomplfssait sa mission de propagande; elle ne cessait de supplier le roi de reconnaître le vrai Dieu et d'abandonner les idoles. Cependant Chlovis résistait; il fallut un événement extraordinaire pour le décider. Cet événement fut la bataille de Tolbiac, qui eut lieu près de Zulch ou Zulpich, dans le pays de Juliers, en 496.
Page 118 - Il se glorifie de la gloire de la nation ; dans les succès qu'elle obtient , il croit reconnaître son propre ouvrage , et il s'en élève ; il se réjouit de la prospérité générale dont il profite.
Page 44 - Je suis assise comme reine, je ne suis point veuve, et je ne verrai point de deuil ; 8 C'est pourquoi ses plaies, la mortalité, le deuil et la famine viendront en un même jour, et elle sera consumée par le feu; car le Seigneur Dieu, qui la jugera, est puissant.
Page 65 - ... vouloir trop gouverner; laissez aux individus, laissez aux familles le droit de faire ce qui ne nuit point à autrui; laissez aux communes le pouvoir de régler elles-mêmes leurs propres affaires en tout ce qui ne tient pas essentiellement à l'administration générale de la république; en un mot, rendez à la liberté individuelle tout ce qui n'appartient pas naturellement à l'autorité publique, et vous aurez laissé d'autant moins de prise à l'ambition et à l'arbitraire.

Informations bibliographiques