La chanson de Roland ...: Texte critique, accompagné d'une traduction nouvelle et précédé d'une introduction historique

Portada
Léon Gautier
A. Mame et fils, 1872
 

Comentarios de usuarios - Escribir una reseña

No hemos encontrado ninguna reseña en los sitios habituales.

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 184 - Deus del cel li mandat par sun angle 2320 qu'il te dunast a un cunte cataignie: dunc la me ceinst li gentilz reis, li magnes. Jo l'en cunquis e Anjou e Bretaigne, si l'en cunquis e Peitou e le Maine; jo l'en cunquis Normendie la franche, 2325 si l'en cunquis Provence e Equitaigne e Lumbardie e trestute Romaine; jo l'en cunquis Baiver...
Página 188 - Sun destre guant en ad vers Deu tendut. Angles del ciel i descendent a lui. AOI CLXXVI 2375 Li quens Rollant se jut desuz un pin; Envers Espaigne en ad turnet sun vis. De plusurs choses a remembrer li prist, De tantes teres...
Página 92 - Or donc, battez votre coulpe, et demandez à Dieu merci. > Pour guérir vos âmes, je vais vous absoudre. > Si vous mourez, vous serez tous martyrs : » Dans le grand Paradis vos places sont toutes prêtes!
Página 187 - Dans ta garde dorée il ya assez de reliques : • Une dent de saint Pierre, du sang de saint Basile. ,• Des cheveux de monseigneur saint Denis. « Du vêtement de la Vierge Marie.
Página 82 - Laissent les muls e tuz les palefreiz, Es destrers muntent, si chevalchent estreiz. Clers fut li jurz e bels fut li soleilz, N'unt guarnement que tut ne reflambeit, Sunent mil grailles por co que plus bel seit ; Granz est la noise, si 1'olrent Franceis. Dist Oliver: 'Sire cumpainz, ce crei, De Sarrazins purum bataille aveir.
Página 163 - Rien des années, bien des jours, nous avons été ensemble ; » Jamais tu ne me fis de mal, jamais je ne t'en fis. » Quand tu es mort, c'est douleur que je vive. » A ce mot, le Marquis se pâme Sur son cheval, qui s'appelle Veillantif ; Mais il est retenu à ses étriers d'or fin. Où qu'il aille, il ne peut tomber *. II PART.
Página 70 - Del rei paien en ad oiid granz duns, Or e argent, palies e ciclatuns, Muls e chevals e cameilz e leuns. Marsilies mandet d'Espaigne les baruns, Cuntes, vezcuntes e dux e almaçurs, 850 Les amirafles e les filz as cunturs: .IIII.C.
Página 14 - Sa custume est qu'il parolet a leisir. Quant se redrecet, mult par out fier lu vis ; Dist as messages : « Vus avez mult ben dit. Li reis Marsilies est mult mis enemis...
Página 256 - Blos, 3225 E la quarte est de Bruns e d'Esclavoz, E la quinte est de Sorbres e de Sorz, E la siste est d'Ermines e de Mors, E la sedme est de cels de...
Página cxciii - HISTOIRE DE SAINT Louis, PAR JEAN, SIRE DE JOINVILLE, suivie du Credo et de la lettre à Louis X, publiée par MN de Wailly, 1868, 1 vol.

Información bibliográfica