Imágenes de página
PDF
ePub

POPULAIRE

OUVRAGE EN SIX VOLUMES

PAR

EDOUARD G. J. GREGOIR

MEMBRE DE L'ACADÉMIE STE-CÉCILE DE ROME ET DE PLUSIEURS SOCIÉTÉS ARTISTIQUES.

CONTENU :

1. Etude historique sur le chant populaire.

2. Notices biographiques concernant quelques musiciens qui, par
leurs travaux ou par leur dévouement, ontrendu des services
à l'enseignement et à la propagation du chant populaire.
3. Méthode élémentaire de chant, à l'usage des écoles moyennes
et primaires, avec tableaux.-Enseignement intuitif et simul-
tané.-Texte français et flamand.

PREMIER VOLUME.
PRIX FR. 2.50.

BRUXELLES, PARIS, MAYENCE ET LONDRES,
CHEZ SCHOTT, FRÈRES.

ANVERS,

chez F. RUMMEL, Marché aux ŒŒufs, 4,

1876.

KF13453

ANVERS.

HARVARD UNIVERSITY LIBRARY

--

IMPRIMERIE L. DELA MONTAGNE.

PRÉFACE.

L'expérience démontre que l'éducation musicale aide beaucoup à la civilisation des masses. Dès l'origine de la vie sociale, la culture de la musique formait un des côtés des mœurs et des coutumes et était un des agents les plus efficaces au développement de l'intelligence populaire.

Il en résulte que la musique est d'une importance indiscutable et que sa place est marquée parmi les connaissances nécessaires au perfectionnement de l'esprit humain.

Cet art fait encore défaut dans le programme général de l'enseignement scolaire. Déjà, il est vrai, le gouvernement belge a beaucoup fait pour populariser la musique en l'introduisant comme branche d'enseignement dans les écoles normales, les Athenées et les écoles moyennes. Mais ce n'est qu'un premier pas et il importerait de l'étendre en y comprenant également les écoles primaires. Car l'école primaire est la base, le point de départ de tout enseignement et l'art de la musique a tout à gagner en s'inculquant dès le début dans l'esprit de l'enfant.

Nous sommes convaincu que l'introduction de la musique dans l'enseignement primaire, comme branche officielle, donnera les meilleurs résultats pour l'avenir et, à cette fin, nous avons voulu, pour notre part, y apporter le fruit de nos recherches et de nos études. Dans le but de répandre

la musique partout, nous avons condensé nos études sur le chant populaire, sur la marche historique et biographique de l'art musical et enfin sur la méthode la plus appropriée qui puisse servir à l'enseignement dans Athenées, nos établissements moyens et, question principale à notre avis, dans nos écoles primaires.

nos

Mu par le sincère désir d'être utile et de coopérer, dans la mesure de nos moyens, à la vulgarisation de l'art musical, nous nous sommes décidé à réunir, dans une seule et même publication, différents documents concernant l'art musical.

Notre seule ambition est de provoquer dans toutes les sphères un élan sympathique pour un art qui, depuis longtemps déjà, aurait dû figurer en première ligne dans tous les programmes d'études humanitaires.

Nous devons des remerciments à MM. Félix Delhasse, musicologue à Bruxelles, Albin Body, littérateur à Spa, C. Simillion, chef de bureau à l'hôtel de ville, Auguste Claus, publiciste et Victor Dela Montagne, homme de lettres à Anvers, pour les services personnels rendus à cette publication.

ÉDOUARD G. J. GREGOIR.

ÉTUDE HISTORIQUE

SUR LE

CHANT POPULAIRE.

La Belgique a contribué pour une large part à la restauration de l'art musical qui se manifesta en Europe au commencement du XVIe siècle. Depuis cette époque l'art n'a fait que progresser, et maintenant nous pouvons le dire à haute voix, les Belges se trouvent au premier rang tant sous le rapport de l'exécution que sous celui de la composition.

Les artistes musiciens belges exécutants sont connus et appréciés du monde entier. Les compositeurs appartenant à la Belgique vont rivaliser à l'étranger avec ceux des autres nations de l'Europe; cependant, les musiciens qui se sont occupés de la propagation du chant populaire, sont rares et les études de la plupart d'entre eux s'étendent vers tout un autre but.

En Suisse, en Allemagne, dans d'autres pays, et principalement en Saxe, le chant, dans les écoles primaires, a produit le plus heureux résultat; la musique y entre tous les jours davantage dans les mœurs, non-seulement dans les grands centres de population, mais aussi dans les campagnes. Parmi les musiciens qui se sont rendus justement célèbres par leur attachement et leur amour au chant populaire, nous citons: Bertrand de Born, qui vivait en France au XIIe siècle, et qui nous a laissé des chants

« AnteriorContinuar »