La chanson de Roland

Portada
Léon Gautier
A. Mame et fils, 1881 - 603 páginas
 

Comentarios de usuarios - Escribir una reseña

No hemos encontrado ninguna reseña en los sitios habituales.

Otras ediciones - Ver todo

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 194 - Li quens Rollanz se jut desuz un pin : Envers Espaigne en ad turnet sun vis... De plusurs choses à remembrer li prist : De tantes teres que li ber ad cunquis, De dulce France, des humes de sun lign,
Página 92 - Pois que il sunt as chevals e as armes. Ja pur mûrir n'eschiverunt bataille. Bon sunt li cunte, e lur paroles haltes. Felun paien par grant irur chevalchent. Dist Oliviers : « Rollanz, veez en alques. 1100 « Cist nus sunt près, mais trop nus est
Página 195 - II est là, gisant sous un pin, le comte Roland; II a voulu se tourner du côté de l'Espagne. Il se prit alors à se souvenir de plusieurs choses : De tous les pays qu'il a conquis , Et de douce France, et des gens de sa famille, Et de Charlemagne, son seigneur, qui l'a nourri;
Página 95 - II est certain que vous aurez bataille ; ' Car, sous vos yeux, voici les Sarrasins. « Or donc, battez votre coulpe, et demandez à Dieu merci. Pour guérir vos âmes, je vais vous absoudre. « Si vous mourez, vous serez tous martyrs : Dans le grand Paradis vos places sont toutes prêtes,
Página 206 - Las est li Reis, kar la peine est mult grant; 2520 Endormiz est, ne pout mais en avant. Par tuz les prez or se dorment li Franc ; N'i ad cheval ki poisset estre en estant : Ki herbe voelt il la prent en gisant.
Página 356 - Avec une épée lui fit couper la tête. — La demoiselle n'y contredit pas : — Elle veut quitter le siècle ; elle en prie le Christ. — Sous la forme d'une colombe , elle s'envole au ciel. — Supplions-la tous de vouloir bien prier pour nous, — Afin que le Christ ait merci de nous — Après la mort , et nous laisse venir à lui — Par sa clémence.
Página 89 - II y en a bien cent mille devant nous, avec leurs écus, '-' Leurs heaumes lacés, leurs blancs hauberts, « Leurs lances droites, leurs bruns épieux luisants. « Vous aurez bataille, bataille comme il n'y en eut jamais. «• Seigneurs Français, que Dieu vous donne sa force; « Et tenez ferme pour n'être point vaincus.
Página 8 - Li Emperere se fait e balz e liez : Cordres ad prise e les murs peceiez, Od ses cadables les turs en abatiet. Mult grant eschec en unt si chevalier 100 D'or e d'argent e de guarnemenz chiers. En la citet nen ad
Página 195 - dit-il, « qui jamais ne mentis, « Qui ressuscitas saint Lazare d'entre les morts « Et défendis Daniel contre les lions, « Sauve, sauve mon âme et défends-la contre tous périls, « A cause des péchés que j'ai faits en ma vie.
Página 150 - Si 1* cumandat as cous de sa maisun. Tut le plus maistre en apelet Besgun : « Bien le me guarde, si cume tel felun 1820 « De ma maisniée ad faite traïsun. » Cil le receit; s'i met cent cumpaignuns De la quisine, des mielz e des pejurs : Icil li peilent la barbe e les

Información bibliográfica