Imágenes de página
PDF
ePub

Sur le premier plan, un groupe de personnes, descendues de la montague, paraissent éviter le précipice qui est sur la gauche. En face, à quelque distance et près d'une des portes de Jérusalem, galoppent les Janissaires portant les firmans. Après eux, on voit la reine habillée à la turque et montée sur un âne, suivant la coutume du pays. Bergami vient derrière elle, monté sur un superbe cheval blanc ; à gauche, est un autre cavalier qu'on sup pose être son frère. On aperçoit dans les personnes de la suite, la comtesse Oldi, à cheval et habillée à peu près comme la reine; elle a près d'elle deux enfans, l'un noir et l'autre blanc, magnifiquement vêtus et montés sur des ânes. Enfin, derrière ce groupe on voit le jeune Austin, monté sur un beau cheval noir.

[ocr errors]

Théâtres. - Les poëtes dramatiques anglais aiment assez à tirer des romans les plus populaires le sujet de leurs pièces. Ce sont, depuis quelque tems, les productions de Walter Scott qui ont été exploitées de préférence. Ivanhoë a fourni le sujet de trois pièces représentées sur les théâtres de Drury-Lane, de Covent Garden et de Surrey. L'auteur de la pièce donnée au premier de ces théâtres, M. Soane, est reconnu pour homme d'esprit et de talent; cependant, sa pièce n'est pas supérieure aux deux autres. Selon la Revue d'Edimbourg, Walter Scott est un génie aussi sublime que Shakespeare; son roman d'Ivanhoë, que nous avons annoncé dans le tems ( vol. V, pag. 334 ), surpasse bien des poëmes épiques, et il renferme de quoi faire six bonnes tragédies. Nous avouons que, tout en rendant justice au talent de l'auteur, nous n'apercevons pas dans son ouvrage de si grandes richesses. Henri IV, opéra. Le monarque chéri des Français a fourni à M. Morton le sujet d'un opéra qui a eu le plus brillant succès au théâtre de Covent-Garden. L'auteur a réuni dans cette pièce plusieurs traits intéressans du bon Henri. Le sujet est à peu près le même que celui d'un drame donné à Paris, au theâtre de la PorteSt.-Martin, et intitulé: le Duel et le Baptême. La pièce anglaise est remplie de situations dramatiques, et elle fait honneur au talent de M. Morton, qui, depuis 1792, a enrichi la scène d'un nombre assez considérable de ses productions. Dans les efforts qu'il a faits pour représenter Henri IV, tel que l'histoire le peint, il a été très bien secondé par Macready, l'un des premiers acteurs du théâtre de Covent-Garden.

[ocr errors]

SAINT-PETERSBOURG.

RUSSIE.

Société biblique. L'assemblée géné

rale annuelle de la Société biblique russe a eu lieu, le mercredi 9 août, pour la septième fois, depuis sa fondation. Le prince Galitzin, président, a prononcé le discours d'ouverture. Nous sommes informés qu'une Société biblique existe aussi à Fatéje, district du gouvernement de Koursk.

[ocr errors]

Maisons de gardes établie en Russie. Dans le cours de l'hiver dernier, le gouvernement russe a établi, pour l'usage des voyageurs, le long du Golfe de Finlande, de St.-Pétersbourg à Cronstadt, des maisons de garde placées à trois verstes ou à une demilieue les unes des autres. Elles sont bien chauffées, et offrent aux étrangers qui s'y arrêtent pour y passer la nuit, un asile sûr et commode; des réverbères, allumés sur le haut de ces édifices, s'aperçoivent à une grande distance; et, lorsque d'épais brouillards obscurcissent l'atmosphère, on sonne continuellement une cloche, pour appeler et guider les voyageurs égarés. La route est aussi indiquée, dans la saison des neiges, par de grands poteaux surmontés de pavillons, qui sont placés de chaque côté du chemin: on trouve à moitié de la route, une auberge abondamment pourvue de provisions, et de tout ce qui peut réchauffer et fortifier le corps, dans un climat aussi rude.

PULTAWA. Colonne triomphale. Cette colonne a été érigée par l'empereur Alexandre, en mémoire de la victoire remportée par Pierre-le-Grand sur Charles XII. Elle est de fer fondu en quatre parties; chacun des joints est caché par une couronne : la première est de laurier et de palmes; la seconde, de laurier seul, et la troisième, de feuilles de chêne; les intervalles sont remplis par des faisceaux d'armes. Le chapiteau est formé de grandes feuilles de palmier; au-dessus s'élève un socle qui porte une demi-sphère, sur laquelle se déploie l'aigle impérial, tenant dans ses serres les foudres de la guerre, et dans son bec une couronne de laurier.

Le piedestal a deux inscriptions : l'une est à la gloire du héros, l'autre indique le jour et l'année de la victoire.

A droite et à gauche de la colonne sont des trophées dans le style grec. Le monument est entouré d'une grille dont les bar

reaux sont des épées grecques qui ont la pointe fichée en terre, symbole du repos après la victoire.

Le soubassement est un petit fort, hérissé des mêmes canons qui ont servi à la bataille de Pultawa.

POLOGNE.

VARSOVIE. Découverte d'un ancien astrolabe. Un grand nombre de couvens ayant été supprimés en Pologne, toutes les bibliothèques qu'ils possédaient ont été transférées à l'Université de Varsovie. On a trouvé dans cette même ville, et dans la bibliothèque des Piarists, un astrolabe arabe, fait de cuivre, qu'on suppose avoir été apporté à Varsovie par quelques religieux Piarists, qui vinrent d'Espagne, en 1642. Cet astrolabe ressemble beaucoup à ceux que l'on voit dans le cabinet de Kircher, à Rome, et dans l'observatoire de Paris. M. Chiarmi, professeur des langues orientales à l'Université, pénétré de l'importance de cette découverte pour l'histoire des sciences, en a fait le sujet d'une dissertation qu'il a présentée à l'Institut royal des sciences à Varsovie.

SUÈDE.

Le ha

PUBLICATIONS PROCHAINES. -. Biographie de Linnée. sard a dernièrement fait découvrir chez un bouquiniste, une biographie de Linnée en langue suédoise, écrite par lui-même et continuée jusqu'à sa mort. Le manuscrit autographe a été envoyé à Upsal et va incessamment être imprimé. Ce livre, d'environ 500 pages in-8o, sera orné de six gravures offrant deux portraits du grand naturaliste, un fac simile de son écriture, son monument dans l'église cathédrale, et les armes de sa famille.

Poésie dramatique. La guerre entre les deux 'sectes littéraires, dont nous avons déjà eu occasion de parler ( Voy. vol. I, p. 359; vol. II, p. 531), continue toujours. L'une, qui cherche à mettre en vogue, pour les pièces de théâtre, le genre germanico-romantique, a son siége principal à l'Université d'Upsal, tandis que l'autre parti, qui préfère le genre français et s'appelle classique, réside dans l'Académie de Stockholm. Le parti romantique est composé de la plupart des étudians, ayant à leur tête le magister Atterbom, professeur de langue allemande du prince

royal Oscar. Ce même parti publie à Upsal un recueil périodique littéraire, intitulé Svea, qui lance sans cesse des traits mordans contre le parti classique, et celui-ci répond, dans un autre recueil littéraire, intitulé Almanna journale. Une critique sévère que ce journal avait faite d'un almanach poétique de M. Atterbom (Poetisk Kalender för 1820), a donné occasion à un poëme héroï-comique (Rimthussiad), où l'éditeur de l'Almanna journale est fort mal traité. L'auteur de ce petit poëme est inconnu. Au milieu de ces querelles, les bonnes pièces de théâtre dans le genre français ont constamment de grands succès, et tout porte à croire que les novateurs ne parviendront jamais à faire prédominer en Suède le goût allemand.

STOCKHOLM. - Nécrologie. —Le professeur Sparmann, l'un des plus célèbres naturalistes de l'école de Linnée, est mort dans cette ville, vers le milieu du mois d'août; il était âgé de 73 ans.

DANEMARCK.

COPENHAGUE.— Académie royale. · Prix proposé. - L'Académie a proposé la question suivante sur les variations de la boussole : « Num inclinatio et vis acus magneticæ iisdem, quibus declinatio, diurnis variationibus sunt subjecta? Num etiam longiores, ut declinatio, habent circuitus? Num denique has variationes certis finibus circumscribere possumus ? » Le prix est de 50 ducats danois.

Voyage.-Le professeur Rask, dont nous avons parlé (voy.cidessus, p. 382), annonce, par une lettre datée du 19 octobre de l'année dernière, son arrivée à Mosdok, sur le Terek, après l'avoir traversé en venant d'Astracan, avec une caravane de cent voitures. A l'exception d'un marchand arménien, il était le seul chrétien qui fit partie de cette expédition. Cependant, il se loue beaucoup de la cordialité de ses compagnons de voyage. Les troubles qui agitent le pays du Caucase l'empêcheront d'étudier les mœurs et le langage de ses habitans. Probablement, il ne pourra pas non plus exécuter son premier projet de se rendre dans l'Inde par terre, à cause des guerres qui ravagent les régions orientales de la Perse. Il se propose toujours de visiter les parties occidentales de cet empire; et, s'il ne peut pénétrer plus avant, il gagnera la côte pour s'embarquer sur un vaisseau anglais.

1

mer,

KIEL. - Publication nouvelle. Il y a deux ans que M. Craconseiller d'État de cette ville, a trouvé à Saint-Gall, dans la bibliothèque du couvent, un manuscrit du onzième siècle, qui contient sur Juvénal des scholies qui, dit-on, sont plus exactes et d'une plus grande importance, que celles que nous possédons déjà sur cet auteur. M. Cramer en a publié quelques passages, dans un programme intitulé: Specimen novæ editionis scholiastæ Juvenalis, composé à l'occasion de la fête de S. M. le roi de Danemarck.

ALLEMAGNE.

de

IÉNA. Arts chimiques. M. Doebereiner a proposé un moyen de tirer parti, pour la fabrication des eaux gazeuses, l'acide carbonique qui se dégage des matières en fermentation, en adaptant aux cuves qui les contiennent un appareil de soufre, semblable à celui qu'on emploie dans les laboratoires. Ce procédé sera employé dans la magnifique brasserie qui doit être construite à la campagne du grand-duc, au Haut- Weimar. Suivant M. Doebereiner, on pourra retirer vingt fois plus d'eau gazeuse que de bière, sans aucun surcroît de dépense. Cette eau servira pour la boisson, et pour les bains, dans plusieurs maladies.

PRUSSE. - Berlin.

[ocr errors]

Académie royale des Sciences. Sujet proposé pour le concours de 1822 :

<«< Donner une explication mathématique et développée des >> couronnes lumineuses et colorées qu'on observe autour de la >> lune et du soleil. Il faut que cette explication soit conforme >> aux expériences sur la lumière et à la constitution de l'atmos» phère, et qu'elle soit d'accord avec les observations aussi précisés que peut le permettre la nature du phénomène. »

[ocr errors]

Le terme de rigueur pour la réception des Mémoires est le 31 mars 1822. Le prix, de 50 ducats, sera décerné dans la séance du 3 juillet suivant.

VIENNE.

Annales de Littérature. On remarque dans ce recueil, publié par M. Gerold, une notice sur les langues et les littératures norwégienne, suédoise et islandaise. Les Norwégiens parlent et écrivent la même langue que les Danois; mais, dans l'un et l'autre pays, le peuple a retenu plus ou moins de mots de

« AnteriorContinuar »