Imágenes de página
PDF
ePub

toujours vraies de la vie commune, des portraits de famille, les détails domestiques et intérieurs des relations de deux maisons unies par les liens de la parenté et de l'amitié; enfin, un amour pur, innocent et vertueux, traversé par quelques obstacles, couronné par l'union des deux amans dont une parfaite sympathie de sentimens et de caractère garantit le bonheur. Qui pourrait ne pas s'intéresser à la jeune et généreuse Blanche, aimable et noble modèle de pureté, de candeur, de franchise, de loyauté, de dignité ferme qui ne lui permet jamais de s'écarter de la vérité, ni de capituler avec la conscience, de douceur angélique, et en même tems de bon-sens, de raison supérieure à son âge, de finesse et de grâce, de gaieté et de bonté, relevés par les charmes d'une beauté parfaitement régulière, d'autant plus puissante sur les yeux et sur l'ame, qu'elle s'ignore elle-même, d'une physionomie expressive où se peignent à la fois une sensibilité profonde, une timide modestie, une noble fierté, une sérénité céleste? Celui qui a su fixer le cœur de cette délicieuse créature, et qui devient le protecteur de sa destinée, Horace Tremayne, s'est montré constamment digne d'elle par sa piété filiale, par sa conduite noble et généreuse envers ses parens, par la persévérance et la fermeté de son caractère, unies à une extrême douceur, par un amour éclairé qui s'attache moins, dans le choix de sa compagne, aux charmes extérieurs dont elle est ornée, qu'aux rares vertus et aux qualités morales, intérieures et solides, qu'il a reconnues et admirées en elle. Les personnes qui entourent Horace et Blanche, sans atteindre au même degré de perfection, offrent un mélange de vertus, de défauts et de faiblesses, qui est le partage ordinaire de la nature humaine. On aime à vivre quelque tems au milieu de ces bons voisins de campagne, à partager leurs amusemens paisibles, à observer les contrastes de leurs caractères, à lire le journal de la bonne et judicieuse Anna, qui écrit chaque soir, sans aucune prétention, les événemens de la journée, et qui introduit le lecteur dans tous les secrets de sa famille. Cet usage d'un mémorial journalier (dont tous les bons résultats pour la santé, pour la moralité, pour l'instruction et pour le bonheur sont développés dans l'Essai sur l'emploi du tems et dans l'instruction qui précède l'Agenda général ou livret pratique d'emploi du tems), procure le double avantage de recueillir et de conserver toutes les im

pressions intérieures qu'on reçoit des objets extérieurs; de faire sortir des vérités générales et des règles pratiques de tous les faits intéressans et instructifs qui se multiplient autour de nous, de former ainsi une sorte de code d'expériences, résultat de la vie journalière. On prend la nature, les hommes, les passions, la société, soi-même sur le fait, et l'on saisit au passage une foule de nuances qui autrement nous échapperaient. On fait peu à peu un véritable cours théorique et pratique de philosophie morale, d'étude du cœur humain et de la société. La lecture du journal d'Anna et du nouvel ouvrage de miss Burney fait pénétrer dans l'ame des impressions douces et agréables, quelques leçons utiles, un amour plus vif de la vertu, et un sentiment profond de ces deux vérités que la sincérité est la base fondamentale des relations sociales, et que la loyauté est la meilleure politique. On doit aussi des éloges à la traduction française, qui est en général écrite d'un style simple, pur et correct, élégant et soutenu.

Ouvrages périodiques.

M.-A. JULLien.

168. - Bulletin de la Société d'Encouragement pour l'industrie nationale, publié avec l'approbation de S. Exc. le ministre secrétaire d'État de l'intérieur. (Dix-huitième année, 1819.) Paris, 1820. Imprimerie de madame Huzard (née Vallat-la-Chapelle ), rue de l'Éperon-Saint-André-des-Arts, no 7. Volume in-4o de 408 pages, avec quinze grandes planches très soignées. Prix, 9 fr. Cet ouvrage, dont le mérite est généralement reconnu, est de ·la plus grande utilité aux artistes, ainsi qu'à tous ceux qui s'in ́téressent aux perfectionnemens de l'industrie; il tient au courant de tontes les découvertes importantes. Il n'est pas susceptible d'être analysé; la grande quantité de matières différentes qu'il contient, exigerait un extrait particulier pour chaque objet. La Société d'Encouragement a atteint son but. Depuis dix-neuf ans que date son établissement, elle n'a cessé de donner l'impulsion aux découvertes utiles, qui, depuis le commencement de ce siècle, ont fait honneur au génie français. C'est au zèle des membres qui composent son conseil d'administration surtout, que l'on doit une infinité de perfectionnemens qu'elle a provoqués, d'inventions précieuses qu'elle a récompensées, et qu'elle se hâte

de publier dans son Bulletin, aussitôt qu'elles ont été constatées et éprouvées avec soin. Ainsi, tout ce qu'on trouve inséré dans ce recueil précieux est marqué du sceau de la vérité, et présente la certitude de la réussite dans l'exécution. En cela, il diffère beaucoup d'une infinité d'autres livres qui ne renferment que les rêves de leurs auteurs, ou le résultat d'un jugement porté avec trop de précipitation. On ne saurait assez recommander la lecture de cet ouvrage important, qu'on peut regarder comme le répert oire de tout ce que les arts ont produit de plus positif, tant en France qu'à l'étranger; car les nouvelles découvertes importantes, faites dans tout autre pays, y trouvent leur place des qu'elles sont connues. Les membres de cette Société sont répandus partout, et s'empressent de lui faire part de tout ce qui peut intéresser l'industrie. L'on sent que, par ce moyen, il est impossible que rien échappe à son conseil d'administration, qui tient une séance tous les quinze jours (le mercredi).

[ocr errors]

169. Table des matières contenues dans les bulletins de la Société d'encouragement pour l'industrie nationale, depuis thermidor an X (juillet 1802) jusqu'à la fin de 1818, comprenant dixsept années, par M. de la CHABEAUSSIÈRE jeune, chevalier de l'ordre royal de la Légion d'honneur: 1 vol. in-4o, à deux colonnes; prix 5 fr. A Paris, de l'imprimerie de madame Huzard (née Vallatla-Chapelle), rue de l'Eperon-Saint-André-des-Arts, 11o 7. 18207

Cet ouvrage était réclamé depuis long-tems par tous ceux qui avaient le précieux recueil des Bulletins de la Société d'encouragement. M. de la Chabeaussière a rendu un service important par la rédaction de ces tables, qui facilitent beaucoup les recherches qu'on est dans le cas de faire dans les' dix-sept premiers volumes de ce Bulletin.

[ocr errors]
[ocr errors]

Les sept derniers volumes de la collection que cette table renferme, sont terminés chacun par une table analytique, qui rend aisée la recherche des articles contenus dans chacun d'eux; mais, les dix premiers ne renfermaient chacun qu'une table des matières qu'il fallait lire d'un bout à l'autre, pour chercher l'article qui pouvait intéresser; et, souvent il était si mal énoncé, qu'on ne le trouvait qu'avec peine. La Société sentit bien que ces tables partielles étaient imparfaites. Aussi, dès qu'elle eut adopté la nouvelle forme, elle ordonna qu'au fur et à mesure qu'une des

dix premières années serait réimprimée, on substituerait à chacune des anciennes tables, une nouvelle table analytique. Cette décision a reçu son effet lorsqu'on a réimprimé les tom. I, II et V.

Il n'est personne qui ne sente combien une table générale est préférable à toutes les tables partielles : d'un coup-d'œil on aperçoit dans quel volume ou à quelle page se trouve l'objet que l'on cherche. L'auteur a eu encore une idée heureuse : à l'aide d'un astérisque (*) qu'il place entre le chiffre romain qui indique le tome et le chiffre arabe qui désigne la page, il fait connaître que l'article qu'on consulte est détaillé dans l'ouvrage; de sorte que ceux qui ne portent point ce signe ne sont que des citations ou des rappels des mêmes articles. On est donc libre, au moyen de cette précaution, de consulter ou de négliger à volonté tout ou partie de cet article, suivant le plus ou moins d'importance qu'on pourra mettre à vouloir approfondir le sujet dont on s'occupera. Cette table rendra de grands services aux artistes et à ceux qui s'intéressent aux progrès de l'industrie, en leur évitant une grande perle de tems.

170.-L'Indicateur général des spectacles de Paris, des départemens de la France et des principales villes étrangères, contenant tout ce qui est relatif au personnel, aux travaux de tous les théâtres de France et de l'étranger, les analyses de tous les ouvrages nouveaux; les répertoires, avec le nombre de représentations de chaque pièce pendant le courant de l'année théâtrale, du 2 avril 1819 au 12 avril 1820; le tableau de toutes les directions et sociétés dramatiques pour l'exercice de 1820 à 1821; les noms, domiciles, emplois des directeurs, administrateurs, acteurs de tous les genres; peintres, machinistes, employés, fournisseurs, costu-. miers, agens des auteurs, correspondans des théâtres; les congés, retraites, représentations extraordinaires et à bénéfice, anecdotes, décès; les tableaux nominatifs des auteurs dont les parts de représentations ne sont plus exigibles, et de ceux dont les héritiers perçoivent encore cette rétribution; ouvrages nouveaux relatifs à l'art dramatique; les petits spectacles, jardins et curiosités; les prix des places de tous les théâtres et autres établissemens, etc., etc. Par D*** et A***. Seconde année (1820-1821). In-12 de 14 feuilles. Imprimerie de Dupont. Paris; Bataille et Bousquet. Prix, 3 fr, 50 c.

IV. NOUVELLES LITTÉRAIRES

ET SCIENTIFIQUES.

AMÉRIQUE.

ÉTATS-UNIS.

NEW-YORK. Extrait d'une lettre écrite par un professeur du college de cette ville, le 22 avril 1820. Il y a maintenant plusieurs expéditions projetées pour examiner les richesses de l'intérieur de notre pays. Le capitaine Douglas m'a communiqué son projet d'explorer la côte méridionale du lac supérieur, et la région située depuis le fond du lac jusqu'à la source du Mississipi : il doit commencer incessamment son voyage, sous la protection de M. Cass, gouverneur du territoire de Michigan. Il m'a apporté une collection des minéraux et des fossiles du lac Érié et de Niagara, parmi lesquels se trouve le sulfate de strontiare, du voisinage de Put-in-Bay, des madrepores pétrifiés du lac Érié, et le carbonate de chaux de la grande chute.

Le capitaine Partridge, qui a exercé dernièrement les fonctions d'arpenteur topographe pour établir les limites de l'État du Maine, du New-Brunswick et du Bas-Canada, a examiné ces pays, et a recueilli une collection précieuse d'objets d'histoire naturelle.

BOSTON. · Manuscrits grecs. Des manuscrits grecs que le professeur Everett a achetés, dans le mois de juin dernier, d'un prince grec établi à Constantinople, viennent d'arriver à Boston. En voici la note:

1. Un manuscrit in-4°, contenant seize discours de saint Grégoire de Nazianze, du treizième ou quatorzième siècle.

"

2. Un grand manuscrit in-4o qui renferme les Evangiles disposés par leçons, comme ils sont lus dans l'Eglise grecque. (Une grande partie de ce manuscrit est du treizième siècle; mais une portion, écrite pour suppléer à des feuilles perdues, est d'une date plus récente.)

3. Un Evangélistaire et un Apostolion, c'est-à-dire, tout le Nouveau-Testament, divisé par leçons, à l'usage de l'Eglise

« AnteriorContinuar »