Imágenes de página
PDF
ePub

doit servir à l'instruction des étudians, et à recueillir les matériaux nécessaires pour composer un traité d'histoire naturelle sur les animaux indigènes du royaume de Prusse.

HONGRIE. COLOSWAR. Société littéraire. Il s'est formé, dans nos murs, une nouvelle Société d'amis de la langue et de la littérature hongroise, sous le nom de Magyar ny elv mivelò Tarsasay. Les actes de cette Société seront publiés en plusieurs volumes.

PUBLICATIONS NOUVELLES ET PROCHAINES. - FRANCFORT-SUR-LEMEIN. Il a paru chez Bock, un livre intitulé le Paradis de l'Amour, ou de l'Influence des différens tempéramens sur l'Amour. Ce livre a été prohibé en Saxe.

HONGRIE. OEDENBURG.

Le professeur Magda s'occupe d'une traduction en allemand de sa nouvelle géographie du royaume de Hongrie, écrite en hongrois.

-

M. Jean

VIENNE. Statistique des peuples de la Hongrie. de Csaplovics, auteur d'un ouvrage sur l'Esclavonie, se propose de publier une description de toutes les nations qui habitent la Hongrie; c'est-à-dire, les Magyares, les Slaves, les Russniacs et les Vaudois, les Esclavons et les Croates, les Serviens, les Allemands, les Valaques, les Grecs, les Arméniens, les Juifs, les Bohémiens, etc., etc. Comme un seul homme ne saurait guère se flatter de connaître assez bien ces diverses nations pour en donner une description exacte, M. de Csaplovics invite les personnes qui ont pu les observer et les étudier, à lui transmettre le résultat de leurs recherches, et il propose à cet effet plusieurs prix de 50, 100, et 150 florins, pour les articles qu'on voudra bien lui pro

curer.

IÉNA. Avis aux savans de tous les pays. — L'Isis, journal encyclopédique mensuel, contient l'avis suivant:

« Tout savant étranger qui voudrait répandre en Allemagne ses idées ou ses découvertes, dans sa propre langue, peut transmettre ses Mémoires ou ses notes à la rédaction de l'Isis. Elle les accueillera et les publiera avec d'autant plus d'empressement, qu'elle sent que l'Europe entière n'est plus aujourd'hui qu'une patrie unique pour les hommes instruits. » La Revue Encyclopé dique a fait, dès son origine, et renouvelle aujourd'hui un avis

du même genre aux amis de la civilisation et de l'humanité, répandus sur tous les points du globe.

BRESLAW. Littérature allemande.-M. Wachler, professeur à l'Université de Breslaw, a publié dernièrement une brochure in-8°, contenant ses Observations sur l'état actuel de la littérature allemande. Cette esquisse est une rapide analyse des différentes productions littéraires qui ont paru en Allemagne, pendant l'année 1817. Ses décisions, quelquefois un peu sévères, mais toujours justes, se font lire avec plaisir, et donnent un tableau assez complet de la littérature allemande, telle qu'elle est de nos jours. On ne saurait nier son infériorité, depuis la brillante époque où florissaient Klopstock, Wieland, Herder, Schiller, etc..... Mais la direction que ces célèbres écrivains ont donnée à la littérature de leur pays, paraît garantir les progrès qu'elle doit faire. M. Wachler compte publier, à la fin de chaque année, une revue abrégée de toutes les nouvelles productions littéraires.

Dresde. Tragédie nouvelle.

[ocr errors]

Il a paru à Dresde, en 1820, une tragédie allemande en cinq actes, intitulée, La mort de Henri IV.

COLOSWAR.

--

HONGRIE. Le poëte C. de Kisfaludi vient de publier un nouveau drame national en quatre actes, intitulé: Stibor Vajda.

BAMBERG. Ancien manuscrit d'Eutrope.-M. Jæck, bibliothécaire de cette ville, a découvert dans la bibliothèque royale un manuscrit d'Eutrope, qui y à vraisemblablement été apporté de Rome par l'empereur Henri-le-Saint, fondateur du ci-devant évêché de Bamberg. La comparaison que l'on a faite de ce manuscrit avec les meilleures éditions existantes de l'abréviateur de l'Histoire romaine, prouve qu'il est non-seulement plus complet qu'aucun de ceux que l'on possédait jusqu'à ce jour, mais qu'il peut servir encore à rectifier plus d'un passage.

MUNICH. Lithographie. Depuis que la belle invention de M. Senefelder est employée par M. Zeller, à Munich, à la publication de grands ouvrages, elle s'est perfectionnée au point que les dessins qu'elle multiplie aujourd'hui ne ressemblent plus aux premiers essais. C'est à la lithographie et au grand établissement de M. Zeller, que les amateurs des beaux-arts sont rede

[ocr errors]
[ocr errors]

vables de la publication de plusieurs ouvrages intéressans, entre autres Les Monumens grecs de la Sicile, les mieux conservés, par M. Gärtner. Cet ouvrage est composé de 10 vues, 6 plans, 2 frontispices et 4 feuilles de texte en français et en allemand, format in-fol., grand-colombier. Prix, 120 fr. La même maison a fait paraître, dernièrement, aussi par la voie de la lithographie, une collection de dessins originaux d'artistes bavarois actuellement vivans, tels que Wagenbauer, Anaglio, Hauber, Hess, Rhomberg, Adam, etc.; ce dernier excelle dans le dessin des chevaux (Prix de chaque livraison, 21 fr. ). Les chevaux de M. Adam se vendent séparément, 5 fr. par cahier. — Plus, les tableaux de l'histoire de Bavière, par Mettenleiter. La collection complète sera composée de douze grandes feuilles, dont trois ont déjà paru. Prix de chacune, 4 fr. Collection de plantes dessinées d'après nature; par Prestel. Prix de chaque cahier de six planches, 17 fr. coloriées, et 4 fr. 50 c. en noir. Dessins de tableaux de grands maîtres, comme Raphael, Battoni, Holbein, Ruysdaal, van de Velde, Lingelbach, Wouvermann, etc.; par Auer, Ekeman, Alesson, Muxel, Lorenz, Anaglio, et autres artistes distingués. Cette collection de dessins est accompagnée d'une description des tableaux et de notices biographiques sur leurs auteurs. Enfin, une collection des plus belles vues de la Bavière, par Heinzmann. Il en a paru le premier cahier, renfermant six vues en gr. folio. Prix de chacune, 4 fr. — On admire dans tous ces dessins lithographiés la grande netteté des épreuves et l'uniformité de l'impression.

BRUNSWICK, Nécrologie.

[ocr errors]

H-s.

- Nous avons annoncé dernièrement (voy. ci-dessus tom. VI, page 220) la mort de M. le docteur Eschenburg; nous allons aujourd'hui publier quelques détails sur sa vie littéraire.

Jean Joachim ESCHENBURG naquit à Hambourg, le 7 décem bre 1743. Il fit successivement ses études dans les Universités de Leipsick et de Gottingue; elles furent si rapides et en même tems si solides que, dès le mois de septembre 1767, il se vit placé comme gouverneur public des élèves du college Carolin, à Brunswick. Depuis 1773 il occupa la chaire de philosophie et de belles-lettres au même collége, jusqu'au moment où il termina sa carrière, le 29 février dernier, âgé de 77 ans.

Ses ouvrages les plus remarquables sont les suivans : — Un Manuel de la littérature et des belles-lettres, qui a eu plusieurs éditions; la première en 1783, et la cinquième en 1813, Berlin, in-8°, et a été traduit en français par Storch, sous le titre de Principes généraux des belles-lettres; in-8°. Pétersbourg, 1789.

[ocr errors]

Un Manuel de la littérature classique. Cet excellent ouvrage a paru à Berlin, en 1783, et a eu de nombreuses éditions; nous en possédons une traduction publiée par C.-F. Cramer. 2 vol. in-8°. Paris, an x (1800). — Collection d'extraits tirés des meilleurs auteurs anciens et modernes dans tous les genres de poésie et d'éloquence; 9 vol. in-8°. Berlin, 1788 à 1795. — Monumens de la poésie et de la langue allemande ancienne. 1 vol. in-8°. Brême, 1799.

On lui doit la collection complète des OEuvres posthumes de Lessing, qu'il a enrichies de notes curieuses et importantes, 2 vol. in-8°, Berlin, 1790; une édition très soignée des OEuvres de son illustre ami Hagedorn, qu'il a fait précéder de sa vie et de sa correspondance littéraire, 5 vol. in-8°, Hambourg 1800, et plusieurs traductions de l'anglais, entre autres le Commentaire de Heerd, sur les épîtres d'Horace, 2 vol. in-8°, Leipsick, 1772, et le théâtre de Shakespeare, d'après la version de Wieland, qu'il a revue, augmentée de quatorze pièces non encore traduites, et d'un discours sur la vie et le caractère des ouvrages du célèbre poëte anglais. La première édition de cette grande entreprise est de 14 vol. in-8°, Zurich, 1775 à 1787; la seconde, revue et corrigée, est de 12 vol. in-8°. Zurich, 1798 à 1806.

Eschenburg a coopéré à la publication de plusieurs écrits périodiques littéraires allemands; on regardera long-tems comme un modèle de critique le Muséum britannique qu'il a rédigé seul, et qu'il a publié en 7 volumes in-8o, à Leipsick, de 1770 à 1781. Cet homme studieux était plutôt l'ami, le père de ses élèves, que leur professeur. Il les réunissait souvent chez lui, leur ouvrait sa bibliothèque qui était des mieux choisies et des plus complètes, surtout en livres classiques. Il aimait la liberté, appelait sans cesse ses nombreux élèves à l'étude des objets d'un intérêt national, pour entretenir dans leur ame le feu sacré de l'amour de la patrie: il s'éteignit dans leurs bras, regretté de tous, pleuré des pauvres et de ses concitoyens. Je fus lié d'amitié avec lui, je puis rendre un éclatant témoignage de ses vertus et du plaisir

qu'il trouvait à obliger les jeunes gens amis des lettres et avides d'instruction. THIEBAUT DE Berneaud.

[ocr errors]

MARBOURG.- Le docteur J.-P. Bucher, professeur en droit, conseiller intime de régence, est mort le 25 avril, à l'âge de So ans. Il était doyen de l'Université, qui perd en lui un de ses membres les plus estimables.

[ocr errors]

SUISSE.

ST.-GALL. - Mastic de bitume. — A la session de la Société helvétique des sciences naturelles, qui a eu lieu cette année à St.-Gal, M. le professeur Pictet, de Genève, a donné des détails sur un bitume qu'on extrait à l'endroit dit le Parc, près de Seyssel, sur la rive droite du Rhône, pour en fabriquer en grand un mastic très dur, inaltérable à l'air, qui sert à couvrir des terdes galeries, des ponts, etc., et peut contenir l'eau pendant un temps indéfini; divers échantillons de cette matière ont été mis sous les yeux de la Société, tant dans son état brut qu'après avoir été travaillés. On remarquait parmi ceux-ci des étoffes et des papiers rendus imperméables par le bitume dont on les avait enduits.

rasses,

On a déjà employé ce mastic dans plusieurs bâtimens publics et particuliers, et tous les essais ont pleinement réussi. On assure que le ministre de l'intérieur de France a accordé à M. Taylor, directeur de cette fabrique, divers avantages qui lui donneront nécessairement un accroissement rapide.

VEVAY. Education. M. Lang a établi, l'année dernière, dans cette ville, une institution semblable à celle de Pestalozzi, où il a été professeur. Le succès n'en paraît pas douteux : déjà elle compte un nombre considérable d'élèves de différentes nations; le local qu'elle occupe est avantageux, et dans son organisation, M. Lang a tâché de réunir tout ce que Hofwyl, Schrepfenthal et Yverdun présentent de plus utile.

[ocr errors]

ÍTALIE.

NAPLES. Découverte d'une substance animale.-M. de Gimbernat, naturaliste espagnol, a découvert, dans les eaux thermales de Baden, en Allemagne, et dans celles d'Ischia, île du royaume de Naples, une substance animale qui ressemble à de la

« AnteriorContinuar »