Oeuvres complètes, Volumen 1

Portada
Deterville, 1796 - 427 páginas

Dentro del libro

Comentarios de usuarios - Escribir una reseña

No hemos encontrado ninguna reseña en los sitios habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todo

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 376 - Rritannicus mourant excitera le zèle De ses amis, tout prêts à prendre sa querelle. Ces vengeurs trouveront de nouveaux défenseurs, Qui, même après leur mort, auront des successeurs; Vous allumez un feu qui ne pourra s'éteindre. Craint de tout l'univers, il vous faudra tout craindre, Toujours punir, toujours trembler dans vos projets, Et pour vos ennemis compter tous vos sujets.
Página 154 - J'ai cru en cela me conformer à l'idée que nous avons maintenant de cette princesse. La plupart de ceux qui ont entendu parler d'Andromaque ne la connoissent guère que pour la veuve d'Hector et pour la mère dAstyanax; on ne croit point qu'elle doive aimer ni un autre mari ni un autre fils...
Página 196 - Ma flamme par Hector fut jadis allumée : Avec lui dans la tombe elle s'est enfermée. Mais il me reste un fils. Vous saurez quelque jour, . Madame, pour un fils jusqu'où va notre amour; Mais vous ne saurez pas, du 'moins je le souhaite, En quel trouble mortel son intérêt...
Página 197 - Je conçois vos douleurs; mais un devoir austère, Quand mon père a parlé, m'ordonne de me taire. C'est lui qui de Pyrrhus fait agir le courroux. S'il faut fléchir Pyrrhus, qui le peut mieux que vous ? Vos yeux assez longtemps ont régné sur son âme ; Faites-le prononcer : j'y souscrirai, madame.
Página 392 - Rome , ce ciel , ce jour que tu recus de moi , Partout, à tout moment m'offriront devant toi. Tes remords te suivront comme autant de furies : Tu croiras les calmer par d'autres barbaries; Ta fureur , s'irritant soi-même dans son cours , D'un sang toujours nouveau marquera tous tes jours. Mais j'espère qu'enfin le ciel , las de tes crimes , Ajoutera ta perte à tant d'autres victimes ; Qu'après t'être couvert de leur sang et...
Página 403 - Andromaque , et qu'il voulût épouser une captive à quelque prix que ce fût; et j'avoue qu'il n'est pas assez résigné à la volonté de sa maîtresse , et -que Céladon a mieux connu que lui le parfait amour. Mais que faire ? Pyrrhus n'avoit pas lu nos romans ; il étoit violent de son naturel, et tous les héros ne sont pas faits pour être des Céladons.
Página 376 - Quel plaisir de penser et de dire en vous-même : « Partout, en ce moment, on me bénit, on m'aime ; « On ne voit point le peuple à mon nom s'alarmer; « Le ciel dans tous leurs pleurs ne m'entend point nommer; « Leur sombre inimitié ne fuit point mon visage ; « Je vois voler partout les cœurs à mon passage !
Página 230 - Appliqué sans relâche au soin de me punir, Au comble des douleurs tu m'as fait parvenir.
Página 230 - Un poignard à la main, sur Pyrrhus se courber. Lever les yeux au ciel, se frapper et tomber.
Página 417 - De quel front oserais-je me montrer, pour ainsi dire, aux yeux de ces grands hommes de l'antiquité que j'ai choisis pour modèles? Car, pour me servir de la pensée d'un ancien, voilà les véritables spectateurs que nous devons nous proposer; et nous devons sans cesse nous demander : Que diraient Homère et Virgile, s'ils lisaient ces vers? Que dirait Sophocle, s'il voyait représenter cette scène?

Información bibliográfica