Imágenes de página
PDF

ou remonte-t-il beaucoup plus haut ? Voir, avec précaution, l'article de M. José F. Menéndez, Apuntes y datos que permiten asegurar no fué Alfonso III el Magno el fundador de la basilica del Salvador de Valde-Dios en Asturias, y de cômo la fecha de erecciôn del citado templo es anterior al siglo IX, dans Revista de Archivos, 3a época, XLI (1920), PP- 539-549

P. 258, n. 1. — Les monastères énumérés auraient dû être cités dans l'ordre suivant : San Martin de Ferran, San Martin de Flabio, San Roman de Dondisla, San Félix de Oca, Orbañanos y Obarenes, San Vicente de Acosta, San Esteban de Salcedo.

P. 259, 1. 6. — Il n'est pas sûr que San Miguel de Escalada soit une filiation de Sahagun, comme nous l'avons admis; cf. Gômez-Moreno, op. cit., p. 143.

P. 259, dernière ligne. — Pour le monastère de San Cosme y San Damian, M. Gômez-Moreno, op. cit., p. 107, n. 5, rejette l'hypothèse d'une origine mozarabe.

P. 259, n. 1. — Sur les fondations de saint Froilan, cf. GômezMoreno, op. cit., pp. 210 et 211.

P. 260, n. 5. — Sur les caractères de l'architecture asturienne, voir le très suggestif aperçu de M. Gômez-Moreno, op. cit., pp. 72-75.

P. 267, 1. 6. — Comparer Gômez-Moreno, op. cit., p. 77: « El centro « del reino declinaba mâs y mâs hacia sur. »

P. 270, n. 1. — Sur les premiers pèlerinages à Compostelle, consulter, faute de mieux, J. Villaamil y Castro, La peregrinaciôn â Santiago de Galicia, dans Revista critica de historia y literatura espafiolas, portuguesas i hispano-amer icanas, II (1897), PP- IO<> e* suiv.

P. 279, n. 2. —M. Ch. U. Clark, Collectanea hispanica (Paris, 1920, in-8°), p. 31, n° 513, estime, lui aussi, qu'il faut lire « era DCCCL », au lieu de « era DCCCCL ».

P. 285, n. 2, 1. 3. — Au lieu de « Compendio, III », lire « Compendio cronolôgico de la historia de Espana, III (Madrid, 1796, pet. in-8°) ».

P. 292, 1. 9. — Nous avons dit ci-dessus, p. 44, n. 2, que nous ne « connaissons avec certitude que cinq fils » d'Alphonse III : en effet, l'existence de Bermude n'est attestée que par une souscription unique, apposée au bas d'un diplôme du 25 juillet 893 (Cat., n° 48). Cf. Fernândez de Béthencourt, Historia genealôgica... de la monarquia espaàola, I, p. 217, où ce diplôme est daté, par erreur, de 890.

P. 295, n. 1, 1. 6. — Cf., pour mémoire, Noweyri, trad. de Slane, loc. cit., p. 350 et éd. Gaspar Remiro, I, trad. p. 29.

Pp. 297, n. 2 et 308, n. 2. — Cf., pour mémoire, Noweyri, trad. de Slane, loc. cit., p. 351 et éd. Gaspar Remiro, I, trad. p. 31.

P. 306, n. 3. Madoz, Diccionario geogrâfico-estadistico-histôrico de EspaHa, porte : « Segoyuela de los Cornejos », tandis que le Diccionario geografico postal de EspaHa (Madrid, 1880, in-4°), porte : « Sego» viela de los Conejos. » Nous ignorons quelle est la forme correcte,

P. 347, n. 1. — M. Gômez-Moreno, op. cit., p. 263, pense presque comme le P. Serrano, en ce qui concerne l'indépendance des comtes de Castille.

P. 348, n. 1. — Au lieu de « p. 255, n. 2 », lire « p. 83, n. 1, p. 255, « note et ibid., n. 2 ».

P. 351, 1. 1. — Supprimer le point d'interrogation après « 853 ».

L. Barrau-dihigo.

Pages p. 79; 2° Les chartes privées, p. 82 ; 3° La lettre d'Alphonse III à Saint-Martin de Tours, p. 86. — II. Les Conciles d'Oviedo, p. 91.

DEUXIÈME PARTIE
LES FAITS

Chapitre I. — La fondation du royaume asturien (718-757) 107

I. La conquête de la « Galice » par les Arabes, p. 107. — II. Pelage et Covadonga, p. 114. — III. Les premiers accroissements du royaume asturien (737-757), p. 136.

Chapitre II. — Le royaume asturien et l'émirat hispano-omeyyade du milieu du vme au milieu du ix° siècle 146

Chapitre III. — Le royaume asturien et l'Espagne musulmane de 850 à 910 170

I. Le royaume asturien et les Arabes de 850 à 867,
p. 171. — II. Les opérations d'Alphonse III en Galice et
Portugal, p. 186. — III. Les opérations d'Alphonse III en
Leon et en Castille, p. 195.

Chapitre IV. — La royauté 213

I. Caractères de la royauté asturienne, p. 213. — II. Organes et fonctions de la royauté, p. 223. — III. La pacification du royaume, p. 235. — IV. La renaissance intérieure, p. 248.

Conclusion 7" .... . 268 APPENDICES

Pages.

I. Sur la chronologie des rois asturiens .... 271

II. La généalogie des rois asturiens. Notes rectificatives 282

A. — Épouses ou concubines, p. 282. —B. Enfants supposés ou douteux, p. 287.

III. Note sur la campagne de Târik et Moûsa en

« Galice » (714) 294

IV. Pélage et les Arabes, d'après Dozy, Lafuente

y Alcântara et M. Saavedra 309

V. Sur quelques chartes privées des vme et IXe

siècles 321

VI. Les prétendues associations au trône .... 328

VIL Note sur les comtes de Castille antérieurs à 910. 338

VIII. Sur quelques fondations de monastères . . . 348 Additions et corrections 353

— Tours, imprimerie E. Arrault et C

« AnteriorContinuar »