Correspondance de Feńelon: archeveq̂ue de Cambrai, Volumen 10

Portada

Dentro del libro

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todo

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 14 - Je vous envoie... exemplaires tirés à la hâte, et vous pouvez bien juger, par les dates, que je n'ai employé que huit jours à faire ma Réponse. C'est n'avoir pas perdu un moment, et n'avoir pas été embarrassé pour trouver mes réponses. Mais je ne pourrai publier cet ouvrage de cinq ou six jours, parce qu'il faut faire tirer les autres exemplaires, et tenir quelque ordre pour la distribution. A l'égard de Paris, j'y enverrai peu à peu un certain nombre d'exemplaires : mais comme Paris...
Página 425 - On a cru que je devois le voir, non-seulement pour l'assurer de votre soumission à ses jugemens, mais encore pour d'autres choses dont je pourrai peut-être vous rendre compte à la fin de cette lettre. Quelle différence entre ce qu'il dit en" particulier, et ce que son Bref fait entendre au public!
Página 105 - Apologie de l'amour qui nous fait désirer véritablement de posséder Dieu seul, par le motif de trouver notre bonheur dans sa connaissance et. son amour ; avec des remarques sur les principes et les maximes que M.
Página 177 - N'espérons qu'en Dieu, et allons jusqu'au bout en simplicité. Marchons au travers des ombres de la mort avec celui qui est notre guide. Quoi qu'il arrive , je ne puis qu'adorer, aimer, bénir celui par qui tout se fera, et pour qui seul je porte la croix. Quoi qu'il arrive , je ne puis que le remercier de m'avoir donné en vous un si affectionné , si solide , si sage, et si patient défenseur.
Página 457 - Dieu et devant les hommes, s'il mettoit en doute la droiture de mon cœur et la sincérité de ma soumission. At-il déjà oublié toutes les duplicités affreuses qu'il m'a imputées à la face de toute l'Eglise, jusque dans son dernier imprimé? Quinze jours ne peuvent pas m'avoir changé en un honnête homme. Mais il n'est pas question d'approfondir ses paroles, et j'en laisse l'examen entre Dieu et lui : nous n'avons plus rien à démêler entre lui et moi. Je prie Dieu pour lui de très-bon...
Página 184 - X. 12 monde de votre innocence : c'est donc en vain que vos amis espèrent que l'on vous saura quelque gré de votre modération ou de votre silence. Parler si hautement à Rome et ne dire mot à Paris, quel mystère ! quelle politique! Cette conduite ne paroît ni simple , ni uniforme : je n'en pénètre ni la piété ni la prudence, ni, si je l'ose dire, cette fermeté d'un homme à qui sa conscience ne permet pas de craindre (2).
Página 471 - Oserai-je vous dire que c'est un état qui porte avec lui sa consolation, pour un homme droit qui ne veut regarder que Dieu, et qui ne tient point au monde ? Mon mandement est devenu, Dieu merci, mon unique affaire, et il est déjà fait. J'ai tâché de choisir les termes les plus courts, les plus simples et les plus absolus. Il serait déjà publié, si je n'attendais les ordres du Roi que j'ai demandés à M.
Página 424 - ... eux-mêmes. Vous avez besoin de toute votre piété et de toute la soumission que vous avez si souvent promise au Pape dans vos lettres, pour posséder votre âme avec patience en lisant le bref qu'il vient de donner et de publier contre votre livre. Il...
Página 424 - Monseigneur, de mettre en pratique ce que la religion vous a jamais fait comprendre de plus saint dans la parfaite conformité à la volonté de Dieu.
Página 128 - Office, qui est le plus rigoureux de tous les » tribunaux en matière de foi, est qu'un livre » demeure justifié, à moins que la pluralité des » voix n'aille à le condamner. Cette règle est » décisive en ma faveur; ce préjugé me justifie » par avance, Madame, aux yeux de toute...