Imágenes de página
PDF
ePub
[ocr errors]

créé une marine sur la mer Rouge, eût franchi les obstacles de cette périlleuse navigation de Cosseïr au détroit de Babelmandel, ou qu'après avoir conquis la Syrie , il se fût ouvert par les déserts la route de Bassora. Les premiers ordres donnés par le ministère anglais eurent pour objet de s'assurer de la communication entre la mer Rouge et la mer de l’Inde; une escadre, partie de Bombay avec des troupes de débarquement fit voile pour le détroit de Babelmandel et dut s'emparer de l'île de Zocotora , située à l'ouverture du détroit , du côté de la mer des Indes, et trèscommode pour une station à cause des ports et des mouillages qui s'y trouvent dans la partie du nord.

Le bruit s'était répandu que les Français avaient cherché à prévenir les Anglais au détroit de Babelmandel , et que l'amiral Richery avait été chargé de cette expédition secrète.

Le commodore Blanket était parti des ports d'Angleterre avec quelques vaisseaux, dès le mois de juillet 1798. Il avait reçu l'ordre

de prendre à Lisbonne et à Gibraltar cinq bataillons, et avait fait route pour le

cap

de Bonne-Espérance , où il embarqua les 84o et 86€ régimens.

Nous serions trop facilement entraînés à examiner quelle était avant cette époque la situation des Anglais par rapport aux différentes puissances de l'Inde; nous désirerions pouvoir présenter à nos lecteurs un tableau qui leur rappelât les ressources dont le gouvernement pouvait disposer par les princes tributaires, et faire mieux juger la nature de cette guerre, et les opérations qui précédèrent le siége et la prise de Séringapatam ; mais en nous livrant à ces recherches, nous lais, serions un trop grand intervalle entre les opérations de la guerre d'Europe. Nous avons même séparé de cette esquisse de l'expédition contre Tippoo-Saïb, tout ce qui a rapport aux transactions qui amenèrent la rupture; on trouvera, dans les notes placées à la fin de ce volume, le résumé de cette espèce de manifeste renfermé dans les comptes officiels rendus à la cour des directeurs de la Compagnie

des Indes, par le lord Mornington, gouverneur-général.

Les premières nouvelles de l'arrivée de Bonaparte en Égypte, parvinrent au lord Mornington dans le courant du mois de novembre 1798, et le décidèrent à attaquer Tippoo dans ses États avec toutes les forces qu'il pourrait rassembler à l'Est et à l'Ouest sur la côte de Coromandel et sur celle de Malabar : on sait que les Anglais ont sur l'une et sur l'autre un grand établissement militaire ; le fort Saint-Georges, ou Madras, sur la côte de l'Est, et Bombay sur celle de l'Ouest , sont deux places fortes séparées par toute la largeur de la presqueile, du Nord-Ouest au Sud-Est. Les armées auxquelles chacune de ces places sert d’appui, et dont elle favorise le rassemblement, pouvant toujours agir de concert, et ayant leur retraite assurée, retiennent sous le joug de vastes provinces dont les princes affaiblis et divisés ne pourraient tenter de se rallier sans s'exposer à une double attaque qu'ils ne pourraient soutenir: presque tous avaient

subi la loi des maîtres de l'Indostan et du commerce des deux hémisphères ; ils s'honoraient de conserver, sous un vain titre de souveraineté, le titre d'alliés des Anglais ; et, comme il n'arrive que trop souvent, ils se consolaient de la perte de leur indépendance, en aidant les vainqueurs à achever leur conquête.

Pour soumettre le dernier de ces princes qui eût conservé une existence indépendante , et qui était l'héritier du fameux Hyder-Aly, le Mithridate de l'Indostan, et le plus redoutable conquérant depuis Nadirschah, le général Harris, qui commandait les forces de la côte de Coromandel, reçut l'ordre de marcher vers les frontières du Carnaté , et de pénétrer dans les États de TippooSaïb; en même temps que le général Stuart, à la tête des troupes du Malabar, marcherait pour se réunir à lui.

L'armée anglaise fut grossie par le contingent du Nizam , dans lequel se trouvaient compris 6,000 hommes de troupes de la compagnie à la solde de ce prince, et des Cy

[ocr errors]

payes commandés par des officiers anglais.

Le général Harris passa la frontière dans les premiers jours de mars : 1799, se dirigea vers Séringapatam; et de l'autre côté, les hostilités commencèrent presqu'en même temps, entre un corps considérable de l'armée de Tippoo, qu'il avait rassemblé à Périapatam, à 7 milles de Sédaséer, et l'avantgarde du général Stuart, qu'il avait portée du camp de Seedapore à Sédaséer pour établir plus promptement sa communication avec le général Harris.

Sédaseer est une position élevée, d'où l'on découvre au loin le

pays de Mysore, et le cours de la Cavery jusques auprès de Séringapatam, bâti sur une ile que forme cette rivière.

Cette première attaque de Tippoo-Şaïb fut impétueuse; il parvint à tourner la brigade du colonel Montrésor, qui occupait Sédaséer, et à couper sa communication avec Seedapore. Cette avant-garde était presque entourée, quand le général Stuart marcha à son secours avec le 77. régiment, attaqua

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »