Revue critique des livres nouveaux, Volumen 26

Portada
1858
0 Reseñas
Las reseñas no se verifican, pero Google comprueba si hay contenido falso y lo retira una vez identificado

Dentro del libro

Comentarios de usuarios - Escribir una reseña

No hemos encontrado ninguna reseña en los sitios habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todo

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 605 - L'auteur devra indiquer, en tête de son ouvrage, l'intention de se réserver le droit de traduction; 3° II faudra que ladite traduction autorisée ait paru, au. moins en partie, dans le délai d'un an, à compter de la date de la...
Página 605 - L'auteur de tout ouvrage publié dans l'un des deux pays, qui aura entendu se réserver le droit de traduction, jouira, pendant cinq années à partir du jour de la première publication de la traduction de son ouvrage autorisée par lui, du privilège de protection contre la publication, dans l'autre pays, de toute traduction du même ouvrage non autorisée par lui, et ce, sous les conditions suivantes ; 1°...
Página 92 - C'est le propre des Français de tout juger par l'esprit. Il est juste d'ajouter qu'il n'ya pas de langue qui puisse exprimer les finesses de la forme ou la variété des effets de la couleur.
Página 91 - Il était très gai dans le monde, fou quelquefois, négligeant trop les convenances et les susceptibilités. Souvent il était de mauvais ton, mais toujours spirituel et original. Bien qu'il n'eût de ménagements pour personne, il était facilement blessé par des mots échappés sans malice. «Je suis un jeune chien qui joue, me disait-il, et on me mord.
Página 93 - J'ai reçu vos soies grèges et les ai emmagasinées en attendant leur embarquement.» Tous ses amis avaient leur nom de guerre, et jamais il ne les appelait d'une autre façon.
Página 191 - Chabouillet. —Catalogue général et raisonné des camées et pierres gravées de la Bibliothèque impériale, suivi de la description des autres monuments exposés dans le Cabinet des Médailles et Antiques, publié sous les auspices de S.
Página 573 - Sinon, terre épuisée, où ne germe plus rien Qui puisse alimenter l'espérance infinie, Meurs ! Ne prolonge pas ta muette agonie, Rentre, pour y dormir, au flot diluvien. Et toi, qui gis encor sur le fumier des âges, Homme, héritier de l'homme et de ses maux accrus, Avec ton globe mort et tes Dieux disparus, Vole, poussière vile, au gré des vents sauvages...
Página 604 - Il est bien entendu, toutefois, que l'objet du présent article est simplement de protéger le traducteur, par rapport à la version qu'il a donnée de l'ouvrage original, et non pas de conférer le droit exclusif de traduction au premier traducteur d'un ouvrage quelconque, écrit en langue morte ou vivante, si ce n'est dans le cas et les limites prévus par l'article ci-après.
Página 91 - Jacquemont, et qui revenaient avec des notes marginales comme celles-ci: «Détestable, — Style de portier», etc. Quand il fit paraître son livre De l'Amour, ce fut à qui s'en moquerait davantage (au fond, fort injustement). Jamais ces critiques n'altérèrent ses relations avec ses amis.
Página 73 - ... les autres abeilles ? La terre est comme une grande ruche, et les hommes sont comme des abeilles. Chaque abeille a droit à la portion de miel nécessaire à sa subsistance et si parmi les hommes il en est qui manquent de ce nécessaire, c'est que la justice et la charité ont disparu d'au milieu d'eux.

Información bibliográfica