Imágenes de página
PDF
ePub

Les princes gâtés, comme vous l'étiez, se contentant de mépriser les hommes corrompus, ne laissent pas de les employer avec confiance, & de les combler de bienfairs. D'un autre côté, ils se piquent de connoître aussi les hommes vertueux, mais ils ne leur donnent que de vaints éloges, n'osant ni leur confier les emplois, ni les admettre dans leur commerce familier, ni réa pandre des bienfaits sur eux.

Alors, Ídoménée dit qu'il étoit honteux d'avoir tant tardé à délivrer l'innocence opprimée, & à punir ceux qui l'avoient trompé. Mentor n'eut même aucune peine à décerminer le roi à perdre son favori ; car ausi-tôt qu'on est parvenu à rendre les favoris suspects & imporcuns à leurs maîtres , les princes lessés & embarrasfés ne cherchent plus qu'à s'en défaire ; leur amitié s'évanouit , les services sont oubliés : la chûte des favoris, ne leur coûte rien , pourvu qu'ils ne les voient plus.

Auffi-tôt le roi ordonna en secret à Hégélippe , qai étoit un des principaux officiers de sa maison, de prendre Protéfilas & Timocrate , & de les conduire en sureté dans l'isle de Samos, de les y laisser , & de ramener Philoclès de ce lieu d'exil. Hégélippe, surpris de cet ordre , ne put s'empêcher de pleurer de joie. C'est maintenant į dit - il au roi , que vous allez charmer vos sujets. Ces deux hommes ont causé tous vos malheurs , & tous ceux de vos peuples. Il y a vingt ans qu'ils font gémir tous les gens de bien, & qu'à peine ose-t-on même gémir , tant leur tyrannie est cruelle. Ils accablent cous ceux qui ena treprennent d'aller à vous par un autre canal que le leur.

Ensuite Hégélippe découvrir au roi un grand nombre de perfidies & d'inhumanités commises par ces deux hommes, dont le roi n'avoir jamais entendu para ler, parce que personne n'osoit les accuser. Il lui raconta même ce qu'il avoit découvert d'une conjuraa tion secrette pour faire périr Mentor. Le roi eur horreur de tout ce qu'il entendoit. Hégélippe fe hâca d'aller prendre Protéglas dans

f

above all, take care to be no longer what you have bitherto been. Princes who have been spoiled as you tvere, contenting themselves with despising corrupe men, make no fcruple to employ them, and to heap benefits upon them. On the other hand, they boast that they can distinguish men of virtue , but they give them only empıy praises ; nor daring to trust them with employments , nor to admit them into their familiarity, nor to bestow favours upon them.

Hereupon Idomeneus said, that he was ashamed of having so long delayed to deliver opprest innocence , and to punish those who had imposed upon him. And Mentor had now no difficulty at all to determine the king to discard his favourite; for as soon as favourites are rendered fuspected and troublesome to their master , the weary and embarrassed prince seeks only to get rid of them. His friendship vanishes services are forgotten , and the fall of favourites gives him no pain at all, provided he fees them no more.

The king immediately gave secret orders to Hegesipo pus, who was one of the principal officers of his hout. hold, to arrest Procesilaus and Timocrates, and to convey them in safety to the island of Samos ; to leave them there, and to bring back Philocles from this place of his exile. Hegesippus , surprised at this como million, could not help weeping for joy. Now, said he to the king , you are going to win the hearts of your subjects. These two men have been the cause of all your misfortunes, and of all those of your people. For these twenty years have all men of virtue groaned under them, and their cyranny was so cruel, that they hardly durst to do that : They bear down all who attempt to come at you by any canal but theirs.

Hegefippus then discovered to the king a great number of perfidious and inhuman actions committed by these two men, which had never come to Idome

because nobody durit to accuse them. He gave him an account likewise of his discovery of a secret conspiracy to destroy Mentor. The king shivered with horror at what he heard. Hegesippus hastened to leize Protesilaus in his

house.

neus's ear,

få maison ; elle étoit moins grande, mais plus commode & plus riante que celle du roi. L'architecture étoit de meilleur goût. Protéfilas l'avoit : ornée avec une dépense tirée du fang des misérables : il étoit alors dans un fallon de marbre auprès de ses bains, couché négligemment sur un lit de pourpre avec une broderie d'or ; il paroissoit las & épuisé de ses travaux ; ses yeux & fes fourcils montroient je ne fai quoi d'agité , de sombre & de farouche. Les plus grands de l'Etat étoient autour de lui rangés sur des tapis , composant leurs visages sur celui de Procéfilas , dont ils obfervoient jusqu'au moindre clin d'ail. À peine ouvroit-il la bouche, que tout le monde se récrioit pour admirer ce qu'il alloit dire. Un des principaux de la troupe lui racontoit avec des exagérations ridicules ce que Protéfilas lui-même avoit fait pour le roi. Un autre lui assuroit que Jupiter ayant trompé sa mère lui avoit donné la vie, & qu'il étoit fils du pere des Dieux. Un poëte, venoit lui chanter des verš , où il disoit que Protésilas , instruit par les Mufes, avoit égalé Apollon pour tous les ouvrages d'esprit. Un autre poëte encore plus lâche & plus impudent , l'appelloit dans fes vers l'inventeur des beaux arts & le pere des peuples qu'il rendoir heureux : il le dépeignoit renant en main la corne d'abondance.

Procésilas écoutoit toutes ces louanges d'un ait fec distrair & dédaigneux , comme un homme qui fait bien qu'il en mérite encore de plus grandes, & qui fait trop de graces de se laisser louer. Il y avoit in facteur qui prit la liberté de lui parler à l'oreille, pour lui dire quelque chose de plaisant contre la police que Mentor tâchoit d'établir. Prorésilas sourit : toute l'alo semblée se mit à rire, quoique la plupart ne poffene point encore favoir ce qu'on avoit dit : mais Procés filas reprenant bientôt son air sévere & hautain, chacun rentra dans la crainte & dans le silence. Plus sieurs nobles cherchoient le moment où Procésilas pourroit fe retourner vers eux & les écouter , ils parois. soient émus & embarrassés. C'est qu'ils avoient à lui demander des graces ; leurs postures fuppliantes para

loicoc

[ocr errors]

house. It was not so large , but more commodious and pleasanter than the king's. The architecture was in a better taste, and Protesilaus had embclished ic with the riches he had extracted out of the blood of the unfortunate. He happened at that time to be in a marble saloon near his baths, negligently lying on a purple couch embroidered with gold ; he seemed weary and spent with his toils, and his eyes and brows discovered I know not wliat of crouble, of melancholy and wildness. The great officers of stare were ranged around him on carpets, adjusting their faces to his , and observant even of the minutest glance of his eyes. His mouth was hardly open, when every body cried out with admiration of what he was going to fay. One of the principal perfons of the company repeated to him with ridiculous exas aggerations, what Protesilaus himself had done for the king. Another assured him that Jupiter having deceived his mother had begotten him, and that he was the son of the father of the Gods. A poet came and sung verses to him, wherein he affirmed that Prom tesilaus, being caught by the muses , had equalled Apollo himself irí all the various works of wit. Another poet, yer more base and impudent , styled him in his verses the inventor of the police ares, and the father of the people whom he rendered happy, and described him with the horn of plenty in his hand. Proresilaus heard all these praises with a cold,

hceda less, and scornful, air , like a man who is very confcious that he merits yet greater , and that he is too condescending in fuffering himself to be praised. There was a flatterer who took the liberty to whisper in his ear a sarcasm against the policy which Mentor was endeavouring to establish. Procefilaus smiled, and the whole affembly burst out into a laugh, though it was impossible for the greater part of them to know what had been faid ; buc Protesilaus resuming his severe and haughty air , every one was awed and silent again. Several of the nobles waited for the happy moment when Protesilaus might condescend to corre and hear them, and seemed anxious and confounded

because

21

loient pour eux : ils paroissoient aussi soumis qu'une niere aux pieds des autels , lorsqu'elle demande aux Dieux la guérison de son fils unique. Tous paroissoient contens , attendris , pleins d'admiration pour Protesilas, quoique tous eussent contre lui dans le cæur une rage implacable.

Dans ce moment , Hégélippe entre, saisit l'épée de Protéfilas , & lui déclare de la part du roi qu'il va l'emmener dans l'ille de Samos. A ces paroles , toute l'arrogance de ce favori comba comme un rocher qui fe detache du sommet d'une montagne escarpée. Le voilà qui se jette tremblant aux pieds d'Hégélippe ; il pleure, il hélite , il bégaye, il tremble, il embrasse les genoux de cet homme qu'il ne daignoit pas une heure auparavant honorer d'un de ses regards. Tous ceux qui l'encensoiene, le voyant perdu sans ressource, changerent leurs flatteries en des insultes sans pitié.

Hégélippe ne vouluc lui laisser le temps, ni de faire ses derniers adieux à sa famille , ni de prendre certains écrits secrets. Tout fur faili & porté au roi. Timocrate fut arrêté dans le même temps , & fa surprise fue extrême; car il croyoit qu'étant brouillé avec Protéfilas il ne pouvoit être enveloppé dans la ruine. Ils partent

dans vaisseau qu'on avoit préparé ; on arrive à Samos. Hégélippe y laisse ces deux malheureux ; & pour mettre le comble à leur malheur, il les laisse ensemble. Là ils se reprochent avec fureur l'un à l'autre les crimes qu'ils ont faits, & qui font cause de leur chûre : ils se trouvent sans espérance de revoir Salence, condamnés à vivre loin de leurs femmes & de leurs enfans ; je ne dis pas loin de leurs amis, car ils n'en avoient point. On les laissoit dans une rerre inconnue où ils ne devoient plus avoir d'autre ressource pour vivre que leur travail ; eux qui avoient passé tant d'ana nées dans les délices , & dans le faste; semblables à deux bêtes farouches, ils écoient toujours prêts à se déchirer l'un & l'autre.

Cependant Hégélippe demanda en quel lieu de l'isle demeuroit Philoclés. On lui dic qu'il demeu. roit assez loin de la ville , sur une montagne, où une

un

[ocr errors]
[ocr errors]
« AnteriorContinuar »