Imágenes de página
PDF
ePub

terre qui vous est inutile, à un roi qui est digne de toures fortes forces de secours.

Les Dauniens répondirent qu'ils ne pouvoient rien refuser à Télémaque , puisque c'étoit lui qui leur avoit procuré Polydamas pourroi. Aussitôt ils partirent pour l'aller chercher dans son désert pour le faire régner sur eux. Avant que de partir, ils donnerene les fertiles plaines d'Arpi à Diomede , pour y fonder un nouveau royaume. Les alliés en furent ravis, parce que cette colonie des Grecs pourroit secourir puislamment le parti des alliés, fi jamais les Dauniens vouloient renouveller les usurpations dont Adraste avoic donné le mauvais exemple,

Tous les princes ne fongerent qu à se séparer. Té lémaque, les larmes aux yeux, partit avec sa troupe, après avoir embrassé tendrement le vaillanc Diomede, le tage & inconsolable Nestor , & le fameux Philocs cete, digne héritier des fleches d'Hercule.

Fin du vingt-unieme Livre.

LES

our request, a tract of land which is of no use to you, to a king who is worthy of all kind of succour.

The Daunians replied, that they could refuse Tea lemachus nothing, since he had procured them Polydamas . for their king. Hercupon they went to seek him in his defert and to place him on the throne ; having first given the fertile plains of Arpi to Diomed to found a new kingdom there. The allies were overjoyed at this grant, because this colony of Greeks might powerfully assist their party, if the Dauniang should ever accempi to renew the usurpations of which Adrastus had given an ill example.

And now all the princes prepared to take their leave of each other. Telemachus with tears in his eyes departed with his troop ; having first tenderly embraced the valiant Diomed, the fage and disconfo late Nestor, and the famous Philocteres , the worthy inheritor of the arrows of Hercules,

[merged small][merged small][ocr errors][merged small]

LES

A VENTURES

DE

T ÉL É MA UE,
FILS D'UL YSS E.

LIVRE VINGT-DEUXIEME.

[merged small][ocr errors]

SOMMAIRE. Télémaque, arrivant à Salente, est surpris de voir la campagne si bien cultivée , & de

trouver si peu de magnificence dans la ville. Mentor lui explique les raisons de ce changemeat , lui fait remarquer les fauts qui empêchent d'ordinaire un état de fleurir, & qui propose pour modele la conduite & le gouvernes ment d'Idoménée. Télémaque ouvre ensuite son saur à Mentor fur son inclination d'épouser Antiope , fille de ce roi. Mentor en loue avec lui les bonnes quar lités, l'affure que les Dieux la lui deftinent ; mais que présentement il ne doit songer qu'à partir pour Ithaque , & qu'à délivrer Pénélope des poursuites de ses prétendans. E jeune fils d'Ulysse brûloit d'impatience de res trouver Salente

& de s'embarquer avec lui pour revoir Ithaque , où il espéroit que son Pere feroit arrivé. Quand il s'approcha de Salente, il fuc bien étonné de voir toute la campagne des environs, qu'il avoit laissée presque inculte & déserce, cultivớe comme un jardin , & pleine d'ouvriers dilia gens, Il reçonnut l'ouvrage & la fagelle de Mentor. Ensuire entranç dans la villeI remarqua qu'il y avoiç

mping

,

T'kmaque arrivanti Salente trouve le luxe de la Ville réforme stlu timpagne bien cultivce

« AnteriorContinuar »