Les aventures de Télémaque, fils d'Ulysse, Volumen 2

Portada

Dentro del libro

Comentarios de usuarios - Escribir una reseña

No hemos encontrado ninguna reseña en los sitios habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todo

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 398 - Enfin , il revient un peu de cette espèce d'enchantement ; et les larmes recommencent à couler de ses yeux. Alors Mentor lui dit : Je ne m'étonne point, mon cher Télémaque, de vous voir pleurer ; la cause de votre douleur, qui vous est inconnue, ne l'est pas à Mentor : c'est la nature qui parle , et qui se fait sentir ; c'est elle qui attendrit votre cœur. L'inconnu qui vous a donné une si vive émotion est le grand Ulysse ' : ce qu'un vieillard phéacien vous a raconté de lui, sous le nom...
Página 390 - Le bien qu'on fait n'est jamais perdu; si les hommes l'oublient, les dieux s'en souviennent et le récompensent. De plus, si la multitude est ingrate, il ya toujours des hommes vertueux qui sont touchés de votre vertu. La multitude même, quoique changeante et capricieuse, ne laisse pas de faire tôt ou tard une espèce de justice à la véritable vertu. Mais voulez-vous empêcher l'ingratitude des hommes?
Página 219 - Thétis de laisser plus longtemps sur la terre ce jeune héros qui n'y étoit propre qu'à troubler les hommes, qu'à renverser les villes et les royaumes. Mais vois-tu cet autre avec ce visage farouche ? c'est Ajax , fils de Télamon et cousin d'Achille : tu n'ignores pas sans doute quelle fut sa gloire dans les combats ? Après la mort d'Achille , il prétendit qu'on ne...
Página 98 - Néoptolème, partons; il est inutile de lui parler : la compassion pour un seul homme ne doit pas nous, faire abandonner le salut de la Grèce entière.
Página 196 - C'est une tristesse noire qui ronge ces criminels; ils ont horreur d'eux-mêmes, et ils ne peuvent non plus se délivrer de cette horreur que de leur propre nature.
Página 173 - O dieux ennemis de mon père, vous m'envoyez ces songes funestes pour arracher toute espérance de mon cœur : c'est m'arracher la vie. Non, je ne puis plus vivre dans cette incertitude. Que dis-je? Hélas! je ne suis que trop certain que mon père n'est plus.
Página 176 - ... les seules victimes que ces divinités cruelles prenaient plaisir à immoler par une funeste contagion. C'est là que Télémaque résolut de chercher le chemin de la sombre demeuie de Pluton.
Página 205 - Le jour n'y finit point, et la nuit, avec ses sombres voiles, y est inconnue; une lumière pure et douce se répand autour des corps de ces hommes justes, et les environne de ses rayons comme d'un vêtement. Cette lumière n'est point semblable à la lumière sombre...
Página 85 - Dans cette île, il n'ya ni port, ni commerce, ni hospitalité, ni homme qui y aborde volontairement. On n'y voit que les malheureux que les tempêtes y ont jetés, et on n'y peut espérer de société que par des naufrages: encore même ceux qui...
Página 232 - Ces hommes , que tu crois morts , vivent, mon fils; et c'est la vie qu'on traîne misérablement sur la terre qui n'est qu'une mort : les noms seulement sont changés. Plaise aux dieux .de te rendre assez bon pour...

Información bibliográfica