Imágenes de página
PDF

,

AND R O MA QUE

TRAGÉDIE

A LA MÊME LIBRAIRIE

Racine (Jean) : OEuvres, édition des Grands Écrivains de la France publiée sous la direction de M. Ad. REGNIER, membre de l'Institut, sur les manuscrits, les copies les plus authentiques et les plus anciennes impressions, avec variantes, notes, notices, lexique et album contenant des portraits, des facsimilés, etc., par M. P. MEsNARD, 8 vol. in-8, brochés, et un album . . . . . . , . . . . . . , . . . . . . . . 67 fr. 50

Chaque volume et l'album se vendent séparément 7 fr. 50

ToME I : Avertissement. — Notice biographique. — Mémoires conte-
nant quelques particularités sur la vie et les ouvrages de Jean
Racine. — La Thébaïde ou les Frères ennemis. — Alexandre le
Grand.

ToME II : Andromaque. — Les Plaideurs. — Britannicus. — Bérénice
— Bajazet.

ToME III : Mithridate. — Iphigénie. — Phèdre. — Esther. — Athalie.

ToMEs IV et V : Poésies diverses. — OEuvres diverses en prose, histoire, etc.

ToME VI : Lettres.
ToME VII : Lettres. — Tables.
ToME VIII : Lexique par Marty-Laveaux.

Racine (Jean) : Théâtre choisi, contenant Andromaque, les Plaideurs, Britannicus, Bérénice, Bajazet, Mithridate, Iphigénie, Phèdre, Esther et Athalie ; texte conforme à l'édition des Grands Écrivains de la France, publié avec une introduction, une notice sur chaque pièce et des notes, par M. G. LANsoN. Un vol. petit in-16, cart. . . . . . . . , . . . . . . . . . 5 fr.

50745. - Imprimerie LAHURE, rue de Fleurus, 9, à Paris.

[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors]

Ancien élève de l'École normale supérieure, docteur ès lettres
chargé des cours à la Faculté de Lettres de l'Université de Paris

[ocr errors][merged small][merged small][merged small]
[subsumed][ocr errors][graphic]

NOTICE
SUR LA VIE DE JEAN RACINE

Jean Racine maquit à la Ferté-Milon et fut baptisé le 22 décembre 1659. Il était le premier enfant de Jean Racine, contrôleur au grenier à sel ou procureur au bailliage, et de Jeanne Sconin. Celle-ci mourut le 28 janvier 1641 en donnant le | jour à une fille, et son mari le 6 février 1645, trois mois après s'être remarié. Le petit Racine et sa sœur Marie, restés orphelins, furent recueillis chez leurs grands-parents : la grand'mère paternelle, Marie Desmoulins, prit le garçon, et la fille alla chez le grand-père maternel, Pierre Sconin. Racine a gardé toujours un reconnaissant souvenir de l'excellente aïeule qui l'éleva. « Il faudroit, écrivait-il à sa sœur en 1665, que je fusse le plus ingrat du monde, si je n'aimois une mère qui m'a été si bonne et qui a eu plus de soin de moi que de ses propres enfants. » Le grand-père, Jean Racine, mourut en 1649, et bientôt sa veuve, Marie Desmoulins, se retira à Port-Royal. Elle était depuis longtemps attachée aux solitaires. Une sœur qu'elle avait, avait fait profession à Port-Royal en 1625 et y mourut en 1647. Lorsque la persécution éclata contre le jansénisme en 1658, quand Saint-Cyran fut emprisonné à Vincennes, et que les solitaires furent chassés de Port-Royal des Champs, Lancelot avait trouvé un asile chez une autre sœur de Marie Desmoulins, Mme Vitart, dont il élevait le fils. Il y fut rejoint par les deux frères Antoine Le Maistre et de Séricourt, et ils passèrent un an dans la maison des Vitart, jusqu'au mois d'août 1659, édifiant la petite ville par leur pieuse et douce gravité. Lorsqu'ils retournèrent à Port-Royal, Mme Vitart, avec ses

« AnteriorContinuar »