Égypte ancienne

Portada
Firmin Didot frères, 1839 - 500 páginas
0 Reseñas
 

Comentarios de usuarios - Escribir una reseña

No hemos encontrado ninguna reseña en los sitios habituales.

Otras ediciones - Ver todo

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 52 - ... qui est ici, comme ailleurs , le symbole de la régénération ou des renaissances successives : le roi est agenouillé sur la montagne céleste, sur laquelle portent aussi les pieds des deux déesses.
Página 27 - Coptes d'Egypte aucun des traits caractéristiques de l'ancienne population égyptienne. Les Coptes sont le résultat du mélange confus de toutes les nations qui, successivement, ont dominé sur l'Egypte. On a tort de vouloir retrouver chez eux les traits principaux de la vieille race.
Página 288 - J'ai vu deux lions placés en face l'un de l'autre , à peu de distance; leur aspect inspirait la terreur. On avait su , malgré leur grandeur colossale et infiniment audessus de la nature, leur conserver toute la vérité des formes et des proportions; ils ont été brisés et couverts de terre.
Página 53 - ... le Pharaon mort fut donc encore naturellement comparé au soleil se couchant et descendant vers le ténébreux hémisphère inférieur qu'il doit parcourir pour renaître de nouveau à l'orient et rendre la lumière et la vie au monde supérieur ( celui que nous habitons), de la même manière que...
Página 53 - C'est ce que démontre encore mieux le premier bas-relief qu'on trouve toujours à la gauche en entrant dans tous ces tombeaux. Ce tableau avait évidemment pour but de rassurer le roi vivant sur le fâcheux augure qui semblait résulter pour lui du creusement de sa tombe au moment où il était plein de vie et de santé : ce tableau montre en effet le pharaon en costume royal , se présentant au dieu Phré à tête d'épervier, c'est-à-dire au soleil dans tout l'éclat de sa course (à l'heure...
Página 123 - ... que cette même caste avait de longue main préparé et habitué la population à cette influence, sans doute par la pratique des plus rares vertus et par la profusion des biens les plus utiles à l'homme policé, mais surtout en inculquant dans tous les esprits, en les révélant oralement aux plus sages, en les exprimant sous des formes sensibles aux yeux des plus bornés , les préceptes d'une morale épurée, source de tous les dogmes salutaires et consolants , et qui -proclamait l'unité...
Página 164 - Sésostris l'emblème de la victoire, et on y lit la légende suivante : Le royal fils d'Ethiopie a dit : Ton père Amon-Ra t'a doté, ô Rhamsès, d'une vie stable et pure ; qu'il t'accorde de longs jours pour gouverner le monde et pour contenir les Libyens , à toujours. Ibrim , l'ancienne Primis des géographes grecs , en Nubie , est remarquable par un certain nombre de spéos ou excavations faites de main d'homme dans le rocher.
Página 77 - Il résulta de la continuité de cette action que des grains ou des plaques de cette brèche cédant et éclatant tout à coup, cette rupture subite causait dans la pierre rigide et un peu élastique un ébranfement, une vibration rapide, qui produisait ce son particulier que faisait entendre la statue au lever du soleil.
Página 68 - On a sculpté sur le massif de droite la réception des ambassadeurs scytho-bactriens dans le camp du roi; ils sont admis en la présence de Rhamsès, qui leur adresse des reproches; les soldats, dispersés dans le camp, se reposent ou préparent leurs armes, et donnent des soins aux bagages ; en avant du camp, deux...
Página 305 - Amon protége l'édifice !) en pierre de granit : c'est ce qu'elle a fait (pour être) vivifiée à toujours. » L'autre jambage porte une dédicace analogue, mais au nom du roi Thouthmosis III, ou Mœris. En parcourant le reste de ces ruines, la même singularité se présenta partout. Non-seulement je retrouvai le prénom d'Aménenthé...

Información bibliográfica