Imágenes de página
PDF
ePub

eure surprise à Fimproviste il avait pu se faire une idée de ce que le poète appelleres angusta domi, en dinant de la galette de blé noir flanquée par i par là de la pole traditionnelle des grands jours: lorsqu'enfin il aborde aver peine une paroisse isolée et qui lui semble pauvre entre les plus pranines 3

Ser fertilis illa juvencis

Ner pecori opportuna seges, nec comanoda Baccho.

L'église visitée, Monseigneur s'achemine vers le prestatère, que distinguait un air d'aisance et presque de luxe contrastant péniblement avec les misérables chaumières éparses à l'entour. Sa surprise redouble en voyant, dans une grande pièce toute pavoisée de feuillages et de fleurs. une table somptueusement servie. Ce contraste, cet étalage déplacé. narguant presque la misère environnante, agissent désagréablement sur la fibre éminemment chrétienne du bon évèque. Toutes les prèvenances de son amphytrion et de son entourage le laissent froid et presque maussade. Enfin, l'arrivée d'un dessert exubérant met le feu aux poudres. Monseigneur n'y tenant plus, interpelle brusquement le pauvre curé qui s'évertuait de son mieux pour fêter son hôte, sans se douter, hélas ! de Forage qui grondait sur sa tête et laissant déborder le feu de son indignation il lui reproche, en termes un peu plus que vifs, l'indelicatesse

[graphic]

DE

L'ABEILLE

SUIVIE DE

L'ART DE SOIGNER ET D'EXPLOITER LES ABEILLES

d'après une méthode simple, facile

et applicable à toutes sortes de ruches

PAR

LE Dr F. MONIN

CORRESPONDANT DE LA SOCIÉTÉ IMPÉRIALE DE MÉDECINE
MEMBRE DE LA SOCIÉTÉ IMPERIALE D'HORTICULTURE PRATIQUE

[blocks in formation]

J.-B. BAILLIERE ET FILS, RUE HAUTEFEUILLE, 19
Libraires de l'Académie impériale de médecine

[blocks in formation]

7

THE NEW YORK
PUBLIC LIBRARY

97457

ASTOR, LENOX AND TILDEN FOUNDATIONS.

1898.

AVANT-PROPOS

En ajoutant un livre de plus à ceux déjà si nombreux qui ont été écrits sur les abeilles, ce n'est pas, comme les auteurs ont coutume de le dire, que j'aie la prétention de remplir une lacune laissée par d'autres avant moi. Mais il m'a semblé que, parmi ceux qui ont traité cette matière, les uns, l'envisageant exclusivement au point de vue scientifique, avaient consigné. leurs observations dans des ouvrages trop volumineux pour être à la portée de tous les lecteurs; et que les autres, préoccupés uniquement de la question utilitaire, avaient involontairement répandu sur ce sujet, par lui-même si intéressant, une aridité et une monotonie qui nuisaient au succès de l'œuvre qu'ils avaient la prétention de populariser. J'ai voulu tenter à mon

« AnteriorContinuar »