L'histoire de France: racontée par les contemporains, Volumes 53 à 56

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières

Le roi de Navarre sachemine vers la cour
23
Le testament de la reine de Navarre
35
Le mariage
41
Le triumvirat Le roi de Navarre y adhère
42
6 Arrivée de la reine dEspagne en France
47
Comment fut prise la résolution de mas
50
Adieux de la reine mère de la reine dEs
54
La matinée du 24 août La mort
61
Commencement des exécutions sommaires
80
Larmes du roi Ses inquiétudes
89
Conduite habile du connétable Colign
95
Les humiliations du roi de Navarre
98
S Les divertissements des princes
99
La bataille de Dreux 19 décembre 1562
116
Siège inutile de Sancerre par les catho
128
La déroute
135
H Maigre accueil fait au roi de Navarre
183
LE CHANCELIER LHÔPITAL ASSEMBLÉE DE NOTABLES
iii
Moncontolb La campagne de Coligny a travers
v
du
2
Assemblée secrète de Nantes Ses déci
4
La SaintBarthélemy dans les rues de Paris 6 1
6
7 Animosité des catholiques contre les pro
7
La paix de Troyes entre la France et lAn
8
Communication officielle sur lentrevue
10
Saufconduit perfide garanties fraudu
11
Le roi de Navarre ne trouve aucun appui
12
Extraits de la correspondance de Jeanne
20
Sacre de François II 30
31
Remise de la reine dEspagne à Philippe II
61
Remontrances de lamiral Coligny à
69
Continuation des massacres le lendemain
77
Essai de gouvernement modéré
98
désordres de la cour 100
100
La reine mère ne peut se résoudre à écar
105
Convocation dune assemblée de notables
113
confiance 11 renvoie les forces
121
Le prince de Béarn proclamé chef du parti 140
140
de Henri II
161
Voyage du roi et de la reine mère Sé
1
La reine mère prend son point dappui
2
Le duc de Guise se refuse à lever le siège
3
Le siège de la Rochelle Les intrigues
7
Dernières mesures dexécution arrêtées
11
Attachement du peuple de Paris à la reli
55
Trahison du capitaine Lignières
72
La surprise de Meaux septembre 1567 78
78
La SaintBarthélemy et la raison dÉtal 89
89
Campagne de lEst 97
97
parti des malcontents et des huguenots 101
101
Nouveaux symptômes de guerre civile 104
104
Les protestants de Guienne Cruautés
112
Le départ du roi de Pologne Continua tion des intrigues du duc dAIençon avec les malcontents et les huguenots 113
113
Marguerite de Valois révèle à la reine mère et au roi un projet dévasion du duc dAIençon et du roi de Navarre 116
116
Continuation des intrigues du duc dAIen çon et du roi de Navarre 118
118
Conspirations 120
120
La prise darmes du mardi gras 23 fé vrier 1574 123
123
Départ du roi de Paris pour Orléans
127
Prise darmes des protestants Les
130
5 Autre récit du même événement 131
131
Marguerite de Valois favorise les tentatives dévasion des princes 132
132
6 Les funérailles de François de Guise 140
140
8 Accueil fait par Paris à la paix dAmboise 156
156
Les premiers remords de Charles IX
1
Le prince de Condé sort de Paris 24 mars
2
Le roi séquestré par les Guises Rappel
3
Conflit du maréchal de Montmorency
4
Disgrâce de la duchesse de Valentinois 12
12
Extrait de la lettre par laquelle Jeanne
14
Fidélité douteuse des villes Escarmou
17
La fuite du prince de Condé déclaré chef
18
8 Défense de Du Bourg par lavocat Marillac
19
Suprêmes tentatives en faveur de
25
huguenots Édit de janvier 1562 37
37
Portrait de Henri de Béarn à treize ans 46
46
Prise dOrléans par le prince de Condé 82
82
6 Tentatives de conciliation Entrevues
88
Les terreurs du roi 92
92
7 Prises de villes par larmée royale 94
94
Dernières paroles du roi de Navarre 106
106
Arrestation de la bellemère du prince
130
des réformés de France 133
133
Mort de Charles IX 134
134
Explications données par les Guises au
137
Charles IX son caractère ses habitudes 138
138
Affaire de la RocheAbeille 145
145
Notices sur les principaux auteurs et ouvrages dont
147
Le pape convoque de nouveau le concile
148

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 64 - Nous sommes ici couchés en délices, et les corps de nos frères, chair de notre chair et os de nos os, sont les uns dans les cachots, les autres par les champs à la merci des chiens et des corbeaux.
Page 121 - L'art de faire des vers, dût-on s'en indigner, Doit être à plus haut prix que celui de régner.
Page 106 - Roy mon mary, qui cette fois ne furent traitez si doucement que l'autre ; car le Roy s'en alla au bois de Vincennes, d'où il ne leur permit plus de sortir. Et le temps augmentant...
Page 52 - Je voyois bien qu'ils se contestoient, et n'entendois pas leurs paroles. Elle me commanda encore rudement que je m'en allasse coucher. Ma sœur fondant en larmes me dit...
Page 53 - Une heure après, comme j'étais plus endormie, voici un homme frappant des pieds et des mains à la porte, criant : « Navarre ! Navarre ! » Ma nourrice pensant que ce fût le roi mon mari, court vitement à la porte et lui ouvre.
Page 11 - Ce ne sont pas les hommes, ici, qui prient les femmes ; ce sont les femmes qui prient les hommes.
Page 24 - ... au moins temps de se retirer hors du danger et présence de ses ennemis acquis en vous faisant service, huguenots qui ne veulent la guerre d'Espagne, mais celle de France , et la subversion de tous Estais, pour s'establir.
Page 137 - Mémoires des sages et royales Oeconomies d'Estat, domestiques, politiques et militaires de Henry le Grand, l'Exemplaire des Roys, le Prince des Vertus, des Armes et des Loix, et le Père en effet de ses Peuples François, et des servitudes utiles, obéissances convenables et administrations loyales de Maximilian de Béthune, l'un des plus confidens, familiers et utiles soldats et serviteurs du Grand Mars des François, dédiez à la France, à tous les bons soldats et tous peuples François.
Page 121 - Si du côté des dieux je cherche l'avantage, Ronsard est leur mignon et je suis leur image. Ta lyre, qui ravit par de si doux accords, Te soumet les esprits dont je n'ai que les corps ; Elle t'en rend le maître, et te fait introduire Où le plus fier tyran n'a jamais eu d'empire ; Elle amollit les cœurs et soumet la beauté : Je puis donner la mort, toi l'immortalité.
Page 52 - Mon Dieu, ma sœur, n'y allez pas. » Ce qui m'effraya extrêmement. La reine ma mère s'en aperçut, et appelant ma sœur se courrouça fort à elle, et lui défendit de me rien dire.

Informations bibliographiques