Imágenes de página
PDF
ePub
[merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][graphic][ocr errors][ocr errors]

VERDIÈRE, LIBRAIRE, QUAI DES AUGUSTINS, No 25.

J. CAREZ, RUE HAUTEFEUILLE, N° 18,

M DCCC XXVI.

[merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small]

Comment Henri, roi d'Angleterre, retourna en France à grand'

puissance, et prit plusieurs villes et forteresses; et du concile de Constance , où fut fait le pape Martin.

En ce temps, Henri, roi d'Angleterre , accom, pagné des ducs de Clarence et de Glocestre , ses frères, avec plusieurs autres princes , et très grand nombre de combattants et habillements de guerre, descendit au port de Toucque en Normandie, sur intention de conquérir et mettre en son obéissance tout le duché. Auquel lieu de Toucque y avoit un fort châtel royal, qui tantôt fut assiégé de toutes parts. Pourquoi messire Jean d'Engennes, qui en étoit capitaine , le rendit en la fin de quatre jours

Caroniques de Monstrelet. T. IV.

[ocr errors]

ensuivant, moyennant que lui et ses gens se partirent avec tous leurs biens. Et peu de temps après se rendirent au dessusdit roi les villes et forteresses de Harcourt, Bechebien, Beaumont-le-Roger, Evreux et aucun's autres, sans faire grand' défense. Esquelles villes et sorteresses , il mit très grand' garnison 'de gens d’arines , et avec ce se mit en composition à faire comme Rouen et la ville de Louviers. -1..4, obirin, sini. - 4.Pour lesquelles redditions et conquêtes, les autres plus puissantes bonnes villes et forteresses d'icelui pays, se commencèrent moult fort à émer. veiller ; car n'étoit personne ou peu qui les défendit, parce que la plus grand partie des nobles étoient divisés ; et tenoient les uns la partie du roi, et les antres la partie du duc de Bourgogne, et "par ainsi ne s'osoient fier l'un à l'autre. Et d'autre

part, ledit connétable avoit remandé la plus grand' 'partie de ses gens d'armes, pour être à Paris et autres bonnes villes en cette marche contre la venue du dnc de Bourgogne, et toute sa puissance, que de jour en jour il attendoit.

Auquel temps , par l'ordonnance du saint concile de Constance, quatre nations, c'est à savoir Italie, France, Angleterre et Allemagne, élurent six notables hommes de chacune nation, qui entrèrent avecques 'tous les cardinaux de la cour de Rome , en conclave , pour élire un pape la nuit de SaintMartin d'hiver. Et eux étants là dedans, les portes closes et fermées, Sigismond , le roi d'Allemagne,

de Hongrie et aussi de Behaigne (Bohême), étoit dehors contre les portes, séant en la chaire royale, portant en ison chef couronne, et en sa main ayant verge royale, environné de plusieurs princes, chęvaliers et autres gens d'armes. Et par la grâce du Saint-Esprit, si comme on croit. de commun accord ils élurent le cardinal de la Coulonne', patil de Rome, pape, ayanti en ses armes un écu de vermeil, au milieu une colonne d'argent, couronnée d'une couronne d'or. Si fut porté à l'église cathédrale, el consacré par le cardinal Hostiense ( dOstie )) doyen des cardinaux, et fut nommé Martin, quint de ce nom. Laquelle chose fut tantôt divulguée par toules les parties desdites, nations, dont tout le clergé et le peuple rendirent grâces à Dieu , excepté la cité de Paris ; car elle doy loit qu'icelui nouvel pape ! et le roi d'Allemagne ne fussent favorables au roi d'Angleterre et au duc de Bourgogne, plus qu'au roi de France et à son fils , au comte d'Armagnac et à tout le conseil royal.

1. Othon Colonne, qui fut élu le ir novembre 1417. I ns'. .

..;,, :) )

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]
« AnteriorContinuar »