Imágenes de página
PDF

ces aux idées terribles, & de placer presque partout l'image de l'amour à côté de celle de la guerre. Peut-être ce qui nous paroît un art, n'étoit que l'expression naturelle des mœurs de ces peuples. On sait que les Huns, les Goths, les Germains & les Bretons étoient entièrement asservis à leurs femmes. Chez des peuples pasteurs & à demi sauvages, l'amour devoit se mêler à toutes les idées , & même à celles de la guerre, parce que les femmes y étoient des objets de conquêtes. · Il ne faut donc pas s'étonner, si parmi tous ces éloges guerriers, il n'y en a aucun où l'on ne trouve des femmes à côté des héros, & presque partout le contraste ou l'union de l'amour & des combats. Les Germains eurent comme les Ecossois & les Bretons, leurs éloges composés par leurs Bardes, & ils les conservoient de nmême. Plusieurs subfistoient encore du temp2 de Charle

[ocr errors]

* Il y a pourtant apparence que ces monumens si curieux ne sont point anéantis. Albcrt Krantz & Jean Aventin, deux historiens qui écrivoient au commencement du seizième siècle, citent d'anciennes chansons des Bardes, qu'ils prétendent avoir trouvées dans des couvents d'Allemagne. Ainsi, peut être les éloges d'Arminius & de ces fameux Germains , sont ensevelis aujourd'hui dans quelque abbaye, bâtie dans les mêmes forêts où les Germains combattirent autrefois pour leur liberté. Il est probable que cette découverte se fera un jour.

Si de la Germanie nous remontons vers le nord & chez les Scandinaves, nous retrouvons le même usage. Les peuples qui brûlèrent Rome, avoient des prétentions à la gloire. Chez eux les Scaldes chantoient les héros.Souvent même ils gravoient ces chants & ces éloges, ou dans les forêts , ou en pleine campagne : & l'on en trouve encore aujourd'hui sur les rochers du nord. Les Danois qui sous le nom de Normands, ravagèrent la moitié de l'Europe & mirent deux fois le siége devant Paris , en s'embarquant pour aller exercer leur métier de conquérans ou de pirates, ne manquoient jamais de mettre dans leurs vaisseaux, avec leurs provisions, leurs armes & leurs tonneaux de biere , quelques Scaldes ou poëtes pour chanter leurs succès.

[ocr errors]

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »