Imágenes de página
PDF

& son cœur. Quoi, même après des siècles, faudroit-il encore avoir des égards pour des tombeaux & pour des cendres ?

[graphic]
[ocr errors][merged small][ocr errors][graphic]
[ocr errors]

' écarté, au bruit des fleuves & des torrens qui roulent à ses pieds , il chante une hymne en l'honneur de la Divinité dont il éprouve la présence, & qui le fait exister & sentir. La première Hymne qui fut chantée dans cette solitude du monde, fut une grande époque pour le genre-humain. Bientôt on vit les pères assembler leurs enfans au milieu des campagnes pour rendre les mêmes hommages. On vit le vieillard entouré de moissons, tenant d'une main une gerbe de bled, & de l'autre montrant les cieux, apprendre à sa famille à louer le Dieu qui la nourrissoit. Dans ces premiers temps on loua la Divinité au lever du soleil ; c'étoit une espèce de création nouvelle qui rendoit l'univers à l'homme. On la loua aux approches de la nuit, parce que son obscurité & son silence inspiroient l'effroi. On la loua de même au renouvellement de l'année, au com

[ocr errors][merged small]

gine du monde, l'homme peu assuré , des bienfaits de la nature, s'étonnoit,

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
« AnteriorContinuar »